Les 21 ans de XMM-Newton célébrés avec un nouveau catalogue et un ambitieux projet de science participative

À l’occasion du 21e anniversaire du lancement de XMM-Newton, l’observatoire à rayons X de l’Agence Spatiale Européenne, le XMM-Newton Survey Science Centre (XMM-SSC) publie un nouveau catalogue, 4XMM-DR10, incluant 849 991 détections en rayons X extraites de 11647 observations prises avec le satellite. En utilisant les 7803 observations qui se recouvrent spatialement et des techniques de combinaison sophistiquées, des objets de plus faible luminosité ont été détectés. Ces 335 812 sources sont répertoriées dans le catalogue de données empilées, 4XMM-DR10s.

La plupart des détections sont fortuites et leur nature est inconnue. Pour tenter d’identifier les trous noirs supermassifs qui absorbent activement de grandes quantités de matière (connus sous le nom de Noyaux Actifs de Galaxies) provenant des étoiles ou d’autres systèmes binaires, nous avons conçu un site web qui permet au grand public d’aider les astronomes dans leur quête de compréhension du contenu du catalogue.

« La science citoyenne est une nouvelle façon de faire de la science et elle est en plein essor« , déclare Hugo Tranin, de l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP), à Toulouse (France) qui est le principal développeur du site web CLAXSON.

CLAXSON (Classification of X-ray Sources for Novices) vous guide pas à pas à travers toutes les étapes nécessaires à l’apprentissage de l’identification des différents objets contenus dans le catalogue. Une fois que vous aurez maîtrisé le sujet, vous pourrez trouver vos propres nouveaux trous noirs qui disloquent les étoiles ou des étoiles qui brillent des millions de fois plus que les éruptions solaires. La science citoyenne repose sur la sagesse des foules : si vous deviez deviner le poids d’une vache rien qu’en la regardant, vous donneriez probablement une mauvaise estimation. Mais, si vous faites la moyenne des estimations de toute une foule, vous obtiendrez un résultat très proche de la réalité !

Images prises du nouveau site web de science participative, CLAXSON

« Grâce aux identifications qui seront faites par le public avec CLAXSON, nous pourrons construire un large échantillon de référence, nécessaire aux techniques avancées d’apprentissage machine qui permettent à un ordinateur d’identifier les autres sources du catalogue » dit Natalie Webb (IRAP), la directrice du XMM-SSC.

XMM-Newton continue d’étudier le ciel en rayons X en trouvant de plus en plus d’objets exotiques. Grâce à l’aide des utilisateurs de CLAXSON nous pourrons les classer automatiquement ce qui fournira une foule d’informations aux scientifiques et au public.

XMM-SSC est un consortium regroupant les institutions suivantes:

  • Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie, Toulouse, France
  • Observatoire Astronomique de Strasbourg, France
  • Département d’Astrophysique, CEA/DRF/IRFU, Saclay, France
  • Leibniz-Institut für Astrophysik Potsdam (AIP), Germany
  • Max-Planck Institut für extraterrestrische Physik, Garching, Germany
  • University of Leicester, United Kingdom
  • Mullard Space Science Laboratory, University College London, United Kingdom
  • Instituto de Fisica de Cantabria, Santander, Spain


Ressources complémentaires :

Contacts IRAP:

  • Dr Natalie Webb, XMM-Newton Survey Science Centre director, Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie, Toulouse, France, Email: Natalie.Webb@irap.omp.eu
  • M Hugo Tranin, Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie, Toulouse, France, Email: Hugo.Tranin@irap.omp.eu

Plus d'actualités

Actualités

Deux chercheurs de l’IRAP lauréats de prix décernés par l’Académie des Sciences

Christine Joblin et Sylvestre Maurice, respectivement Directrice de Recherche CNRS et Astronome à l’Université Toulouse 3 – Paul Sabatier, voient l’excellence de leurs travaux de recherche récompensée par l’attribution, ce […]

24.11.2020

Actualités

Le consortium PEP livre les modèles de vol des quatre premiers détecteurs de particules de la sonde JUICE à destination de Jupiter

Après 8 ans de développement, le consortium PEP dont fait partie l’IRAP (CNRS, Université Paul Sabatier de Toulouse et CNES) (1) vient de livrer à Airbus les modèles de vol […]

23.11.2020

Actualités

Machine learning : une percée pour l’étude des pouponnières d’étoiles

L’intelligence artificielle peut rendre visible des phénomènes astrophysiques jusqu’ici inaccessibles. C’est ce qu’ont prouvé des scientifiques du CNRS dont l’IRAP, de l’IRAM, de l’Observatoire de Paris-PSL, et des écoles Centrale […]

19.11.2020

Rechercher