XMM-Newton célèbre ses vingt ans dans l’espace avec la publication de nouveaux catalogues de sources

Pour célébrer le vingtième anniversaire du lancement de l’observatoire des rayons X de l’Agence spatiale européenne, XMM-Newton, un nouveau catalogue de toutes les sources de rayons X détectées avec ce satellite a été publié. XMM-Newton a été lancé de Kourou en Guyane française à 14h32 TU le 10 décembre 1999. Après un lancement sans faille, l’observatoire a commencé à recueillir des données en janvier 2000. Le consortium européen XMMM-Newton Survey Science Centre (XMM-SSC) a créé un nouveau catalogue de toutes les détections depuis le lancement, en utilisant les calibrations et logiciels les plus récents. Cette nouvelle version s’appelle 4XMM et comprend deux versions appelées 4XMMM-DR9 et 4XMMM-DR9s.

Quelques sources du catalogue 4XMM (points en couleur) et quelques produits du catalogue qui inclut une éruption d’une étoile (en haut à gauche), une étoile très variable (en haut au milieu) et la lumière d’une étoile en fonction de l’énergie qui montre une étoile en train de se former.

XMM-Newton a enregistré un total de 810795 détections par rayons X en utilisant des observations individuelles. Ces détections sont listées dans le catalogue 4XMMM-DR9. Certaines régions du ciel ont été observées à maintes reprises, ce qui représente donc 550124 objets célestes uniques. Certains objets ont été observés jusqu’à 69 fois.

Mais quels sont les objets que XMMM-Newton observe ? Alors que la nature de nombreuses sources reste encore à découvrir, la majorité des objets sont des trous noirs supermassifs qui représentent entre un million et dix milliards de fois la masse de notre Soleil, chacun au centre de sa propre galaxie. XMM-Newton observe la matière tourbillonnant autour de ces objets invisibles, jusqu’au moment où elle atteint l’horizon des événements, la limite de non-retour, où même la lumière ne peut échapper à l’attraction gravitationnelle du trou noir. Parmi les autres objets contenus dans le catalogue figurent des étoiles, de grands groupes de galaxies appelés amas de galaxies, des comètes et des étoiles qui explosent en supernovae à la fin de leur vie.

« Grâce à la richesse des données fournies dans les catalogues, aux images complémentaires et à d’autres nouveaux produits tels que les informations provenant d’autres longueurs d’onde, les astronomes peuvent identifier les objets nouveaux et exotiques que l’on s’attend à trouver dans notre Univers « , s’enthousiasme Natalie Webb, directrice du XMM-SSC à l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP), Toulouse, France.

Le catalogue complémentaire, 4XMM-DR9s, a été créé à partir d’observations se recouvrant spatialement. Un logiciel spécialement conçu permet de détecter des sources plus faibles dans les régions du ciel observées plus d’une fois, ce qui augmente le nombre de détections et permet de découvrir la variabilité à long terme des objets observés à plusieurs reprises.

« 4XMM-DR9s permet de suivre des objets sur une période de près de vingt ans, ce qui nous donne une bonne idée de leur nature « , déclare Iris Traulsen de l’Institut Leibniz d’astrophysique de Potsdam (AIP), Allemagne, et auteur principal du document présentant 4XMM-DR9s à la communauté scientifique.

Ces catalogues permettront aux astronomes d’étudier des objets hautement énergétiques qui sont souvent invisibles aux humains dans 1174 degrés carrés de ciel (environ 6000 fois la surface de la pleine Lune). L’étude de ces objets nous aidera à comprendre comment les trous noirs et les galaxies se développent et à identifier comment l’Univers est structuré.

Le XMM-SSC est un consortium des institutions suivantes :

  • Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie, Toulouse, France
  • Observatoire Astronomique de Strasbourg, France
  • Département d’Astrophysique, CEA/DRF/IRFU, Saclay, France
  • Leibniz-Institut für Astrophysik Potsdam (AIP), Germany
  • Max-Planck Institut für extraterrestrische Physik, Garching, Germany
  • University of Leicester, United Kingdom
  • Mullard Space Science Laboratory, University College London, United Kingdom
  • Instituto de Fisica de Cantabria, Santander, Spain

Ressources complémentaires

  • Les pages web et l’accès au catalogue du XMM-Newton Survey Science Centre : http://xmmssc.irap.omp.eu/
  • Les articles décrivant les catalogues: ‘The XMM-Newton serendipitous survey IX. The fourth XMM-Newton serendipitous source catalogue’ N. A. Webb et al., submitted et The XMM-Newton serendipitous survey X. Long-term variability in the second source catalogue from overlapping XMM-Newton observations, I.Traulsen et al., submitted
  • Revue de Presse :

Contact IRAP

  • Dr Natalie Webb, XMM-Newton Survey Science Centre director, Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie, Toulouse, France – Email: Natalie.Webb@irap.omp.eu

Plus d'actualités

Actualités

LE ROVER PERSEVERANCE PRÊT A DÉCOLLER VERS MARS

Mardi 30 juin 2020, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, et Antoine Petit, Président Directeur-Général du CNRS, ont présenté ensemble les enjeux de la mission de la NASA « Mars […]

01.07.2020

Actualités

Plongez dans le cœur de l’instrument spatial X-IFU

Une nouvelle vidéo du spectromètre spatial X-IFU (X-ray Integral Field Unit) est maintenant disponible pour découvrir le cœur de l’instrument : la chaîne de détection en rayons X. Le spectromètre X-IFU […]

28.05.2020

Actualités

La France livre le spectrophotomètre infrarouge NISP pour la mission spatiale européenne Euclid

Après plus de 10 ans de conception, de fabrication et de tests, le spectro-photomètre proche infrarouge NISP (Near Infrared SpectroPhotometer) a été livré lundi 19 mai 2020 à l’ESA. Il […]

22.05.2020

Rechercher