La raie Galactique de l’26Al observée par le spectromètre SPI/INTEGRAL

La raie Galactique de l'26Al observée par le spectromètre SPI/INTEGRAL

La raie en émission observée à 1.8 MeV est associée à la décroissance de l’26Al, et donc à la production d’éléments lourds dans notre Galaxie.

C’est une émission diffuse à grande échelle, et qui est difficile à observer par les instruments gamma, généralement conçus pour l’étude des sources ponctuelles. L’unique carte de l’26Al disponible jusqu’à présent a été réalisée, il y a plus de 15 ans, par l’instrument COMPTEL/CGRO.

Le spectromètre SPI à bord de la mission INTEGRAL (INTErnational Gamma Ray Laboratory) offre une occasion unique de confirmer et d’enrichir ce premier résultat.

Pour cela, les données accumulées entre 2003 et 2013 ont été analysées dans le but de déterminer la morphologie spatiale de la raie.

Les données ont tout d’abord été comparées à plusieurs cartes du ciel basées sur des observations à d’autres longueurs d’onde. Les cartes qui se rapprochent le plus de nos données correspondent à une composante stellaire jeune comme les restes de supernovae (SNe), les Etoiles Wolf-Rayet et AGB massives.

Une déconvolution par une méthode basée sur le Maximum d’Entropie a également permis d’obtenir une image du ciel dans cette bande en énergie (1805-1813 keV), ce qui nous donne plus de détails sur la distribution spatiale de cette émission.

L’image obtenue confirme que l’émission est principalement confinée dans les régions internes de la Galaxie mais révèle aussi plusieurs excès en émission, compatibles avec des sites liés à la structure des bras spiraux de la Galaxie. Ceci renforce l’un des résultats majeurs obtenu avec SPI: L’énergie de la raie se décale le long du plan Galactique, preuve que les sites en émission de l’ 26Al sont liés à la structure de la Galaxie (Diehl et al, 2006; Kretschmer et al. 2013.

integral

Figure : L’image présentée ci-dessus est basée sur 10 ans d’observation avec SPI/INTEGRAL et a été construite en imposant une résolution spatiale de 6°. Les contours superposés correspondent à la même image réalisée avec une résolution spatiale de 3°.

Ressources complémentaires :

Contacts IRAP

  • Laurent Bouchet : laurent.bouchet@irap.omp.eu
  • Elisabeth Jourdain : elisabeth.jourdain@irap.omp.eu
  • Jean-Pierre Roques : Jean-Pierre.Roques@irap.omp.eu

Auteur : ESA

Date : 12/03/20152015/03/12

Plus d'actualités

Perseverance : 3 ans d’aventures martiennes

Il y a 3 ans, le 18 février 2021, le rover Perseverance de la NASA se posait dans le cratère Jezero, sur la planète Mars. Les équipes de la mission […]

De nouveaux indices pour comprendre des mystérieux signaux radio provenant de l’espace lointain

Grâce à deux télescopes à rayons X de la NASA, une équipe internationale de scientifiques, impliquant à Toulouse l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP/OMP – CNES/CNRS/UT3), a pu […]

Direction la Lune pour l’instrument DORN

L’instrument DORN (Detection of Outgassing RadoN) dédié à la mesure du radon à la surface de la Lune, a été développé à l’IRAP-OMP. Il sera embarqué à bord de la […]

Rechercher