X-IFU / ATHENA

Groupe thématique : GAHEC
Responsable scientifique : Didier Barret
OSU Principal : Observatoire Midi-Pyrénées

Athena (Advanced Telescope for High-­Energy Astrophysics) est la seconde grande mission du programme scientifique Cosmic Vision de l’Agence spatiale européenne (ESA). C’est un observatoire en rayons X, dédié à l’étude de l’Univers chaud et énergétique allant de la formation et l’évolution des grandes structures jusqu’à la physique de la matière accrétée autour des objets compacts, qui sera déployé au début des années 2030 par le nouveau lanceur Ariane 6.
Athena embarquera deux instruments à rayons X :
– un imageur grand champ WFI et
– un spectromètre à intégrale de champ X-IFU (X-ray Integral Field Unit) de haute résolution spectrale.
X-IFU sera placé au foyer du télescope spatial Athena. Il permettra d’observer l’Univers dans le domaine des rayons X, une fenêtre d’observation accessible uniquement depuis l’espace.

Objectifs

X-IFU mesurera précisément la longueur d’onde et l’énergie des rayons X collectés par le miroir d’Athena et dirigés vers son point focal.
Il embarquera des technologies innovantes lui conférant des performances exceptionnelles qui permettront d’étudier l’Univers chaud et énergétique avec un niveau de détail inégalé. Il permettra d’atteindre une résolution spectrale de 2.5 eV, sur un champ de vue de 5 minutes d’arc de diamètre équivalent avec des pixels de l’ordre de 5 secondes d’arc.

Implication de l’IRAP

L’IRAP a la responsabilité scientifique en tant que Principal Investigator, Instrument Scientist et responsable de la X-IFU Science Team.
De plus, l’IRAP fournit également trois autres contributions majeures : les électroniques digitales de la chaîne de lecture des détecteurs associées à un banc de tests 50mK, les étalonnages de l’instrument et l’Instrument Science Center (la composante X-IFU du segment sol scientifique d’Athena). Le CNES assure la maîtrise d’œuvre du projet.

Partenaires

L’instrument X-IFU sera construit par un consortium international regroupant 13 pays. Le CNES en est le maître d’œuvre.

Rechercher