CLIMSO

Groupes thématiques : PEPS et PS2E
Responsable scientifique : Frédéric Pitout
OSU Principal : Observatoire Midi-Pyrénées

Climso est un service national d’observations (SNO) labellisé dans les actions nationales d’observations ANO 6 « surveillance du Soleil et de l’environnement spatial et la Terre » par l’Institut National des Sciences de l’Univers (Insu).

Climso est constitué de quatre instruments dédiés à l’observation solaire installés à l’observatoire du Pic du Midi.
Deux lunettes prennent des images du disque solaire à travers des filtres Hα (656,28 nm) et CaK (393,37 nm) ; ces lunettes servent à repérer les filaments et les zones magnétiquement actives.
Deux coronographes restituent les protubérances solaires à travers des filtres Hα et HeI (1083,0 nm).

Objectifs

Comment la couronne, l’enveloppe la plus externe de l’atmosphère solaire, est-elle chauffée à quelques 2 MK alors même que la photosphère solaire (la surface en quelque sorte) n’est qu’à environ 6000 K ? Comment le vent solaire est-il accéléré ? Comment évoluent les cycles d‘activité solaire qui varient en intensité cycle après cycle ? Peut-on prévoir les éjections coronales de masse qui peuvent atteindre la Terre et perturber nos technologies (météorologie de l’espace) ? Afin de contribuer aux avancées dans ces domaines, Climso intervient de plusieurs manières.

En mode d’observations synoptiques d’abord. Le but est de surveiller l’activité solaire et de constituer une base de données qui couvre la période la plus longue possible depuis les années 1970. Climso fait en effet suite aux précédents instruments comme le « petit coronographe » et le coronographe Haco. Des utilisations plus ponctuelles sont aussi au programme. Par exemple, depuis 2020, Climso est identifié comme participant au support sol de la mission solaire Parker Solar Probe notamment pour les observations coordonnées lors des périhélies.

Enfin, Climso sert aussi de banc de test pour l’instrumentation.
Arturo López Ariste, chercheur à l’IRAP, a testé un procédé pour imager la couronne chaude à travers un filtre FeXIII et un procédé « tip tilt » qui consiste à prendre plusieurs fois par secondes des images alternativement de la couronne et du fond de ciel pour soustraire le second au premier et obtenir un rapport de contraste favorable pour faire émerger la couronne de l’aveuglante lumière solaire.

Implication de l’IRAP

L’IRAP assure la responsabilité scientifique et l’archivage des données.

Partenaires

L’association des observateurs associés (OA), qui assurent l’intégralité des observations, est parrainé par un mécène, Fiducial.
Côté institutions, le SNO est soutenu par l’INSU, via le programme national Soleil-Terre (PNST), et l’Observatoire Midi-Pyrénées (OMP).

Rechercher