Test réussi des Analyseurs d’Electrons MEA sur la sonde BepiColombo/Mio

La première phase de la recette en vol (« commissioning ») des analyseurs d’électrons MEA sur la sonde BepiColombo/Mio s’est parfaitement déroulée. Les deux instruments ont été allumés pour la première fois samedi 24 novembre pendant 3 heures sous la surveillance attentive des chercheurs et ingénieurs de l’IRAP présents au centre des opérations de l’Agence Spatiale Européenne à Darmstadt en Allemagne. La mission BepiColombo se trouvait alors à une distance de plus de 11 millions de km de la Terre.

Cette première mise sous tension avait pour objectif de vérifier la bonne santé des deux analyseurs après le lancement et la bonne communication entre le satellite, l’unité de traitement des données (« DPU »), et ces derniers.

La première figure ci-dessous représente les premières données auxiliaires (« housekeeping ») de l’analyseur d’électron MEA1 une fois allumé (à gauche, en jaune, ON), permettant de vérifier sa bonne santé (à droite, en vert, les valeurs de courants et les température des électroniques et détecteurs embarqués dans l’instrument).

La seconde figure ci-dessous montre les données de l’analyseur MEA2 une fois le mode test activé, ce dernier permettant notamment de vérifier après injection d’un signal (données scientifiques simulées) que les 16 secteurs de l’instrument comptent bien.

Les analyseurs d’électrons MEA ont de nouveau été mis en sommeil pour 6 mois, jusqu’à l’été 2019, quand se déroulera la seconde phase de la recette en vol, plus critique, avec le premier allumage des hautes-tensions des analyseurs d’électrons et les premières données scientifiques réelles cette fois-ci.

Contact IRAP

  • Nicolas André, nicolas.andre@irap.omp.eu

Plus d'actualités

Le rayonnement des étoiles massives sculpte les systèmes planétaires

Comment se forme un système planétaire tel que le système solaire ? Pour le comprendre, des scientifiques du CNRS au sein d’une équipe de recherche internationale1 ont étudié une pouponnière d’étoiles, […]

Service Web CDPP 3DView pour les observations de rayons X synthétiques SMILE SXI

La mission SMILE (Solar Wind Magnetosphere Ionosphere Link Explorer) est une mission conjointe de l’Agence spatiale européenne (ESA) et de l’Académie des sciences chinoise (CAS). SMILE étudiera la réponse dynamique […]

Le télescope James Webb assiste en direct à la destruction d’un océan terrestre tous les mois

Une équipe internationale impliquant pour la partie française des scientifiques (1) de l’Université Paris-Saclay, de l’université Toulouse III – Paul Sabatier, du laboratoire commun INCLASS (IAS/ACRI-ST), de l’Observatoire de Paris-PSL, […]

Rechercher