Le catalogue des sursauts gamma localisés par INTEGRAL

Le catalogue des sursauts gamma localisés par INTEGRAL

Une collaboration internationale impliquant un ingénieur de l’IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse et CNRS) a appliqué, aux données d’observations du satellite INTEGRAL, une toute nouvelle méthode d’extraction de données afin de dresser un catalogue de sursauts gamma, puis d’en effectuer l’analyse sur une gamme en énergie étendue. Cette étude fait l’objet d’un article paru dans la revue Astronomy & Atrophysics.

Les sursauts gamma (GR Bs) consistent en des brèves et intenses émissions de photons gamma de quelques centaines de keV. Ces photons sont émis lors d’explosions cataclysmiques, probablement associées a la naissance de trous noirs stellaires ou d’étoiles à neutrons, doté d’un champ magnétique intense, en rotation rapide.

Bien souvent, l’émission de ces photons gamma ne dure que quelques dizaines de secondes. Durant ce laps de temps, l’énergie émise avoisine les 1051-1053 ergs, ce qui fait de ces sursauts les événements les plus énergétiques connus à ce jour dans l’Univers. Les spectres sont généralement bien modélisés par une double loi de puissance, avec un pic en émission autour de 100 keV. Les courbes de lumière de ces sursauts sont très variées, certaines sont plutôt régulières avec un front de monte rapide suivi d’une décroissance exponentielle, d’autres présentent plusieurs pics et sont plus erratiques.

Le tout dernier catalogue constitué à partir des données d’observation du satellite INTEGRAL contient les informations spectrales relatives à 59 GRBs survenus entre décembre 2002 et février 2012 et localisés par INTEGRAL. Pour les besoins de l’analyse spectrale, une nouvelle méthode d’extraction des données a été appliquée – cette méthode a été développée pour explorer les domaines d’énergie auxquels les instruments SPI et IBIS (1) sont les plus sensibles. Cette nouvelle méthode a permis d’examiner les spectres des GRBs sur un domaine d’énergie allant de 20 keV à 1 MeV, et d’en déterminer le pic d’énergie.

actu-integral1

Au centre de l’image ci-dessus figurent les localisations de certains sursauts gamma. La taille des symboles est proportionnelle à la durée de chaque sursaut, et le code couleur correspond au maximum d’intensité dans la bande 20 – 200 keV. Plusieurs exemples de courbes de lumière correspondant à des GRBs de longue durée sont indiqués, ainsi qu’un exemple de spectre IBIS/SPI utilisé dans le cadre de l’analyse spectrale sont montres.

Notes :

(1) SPI et IBIS sont les deux principaux instruments de l’observatoire spatial INTEGRAL.

  • SPI (Spectrometer on INTEGRAL) est un spectromètre couvrant la gamme d’énergie 20 keV-8 MeV
  • IBIS (Imager on Board INTEGRAL Satellite) est un « imageur » fonctionnant entre 15 keV et 10 MeV.

Les données provenant des deux instruments sont combinées: IBIS est plus sensible à basse énergie (200 keV) tandis que SPI plus sensible a haute énergie (E > 200 keV).

Ressources complémentaires :

Contact IRAP :

Laurent Bouchet, laurent.bouchet@irap.omp.eu , Tel : 05 61 55 86 03

Auteur : [entrer nom prenom de l’auteur]

Date : 20/05/20142014/05/20

Plus d'actualités

Actualités

LE ROVER PERSEVERANCE PRÊT A DÉCOLLER VERS MARS

Mardi 30 juin 2020, Jean-Yves Le Gall, Président du CNES, et Antoine Petit, Président Directeur-Général du CNRS, ont présenté ensemble les enjeux de la mission de la NASA « Mars […]

01.07.2020

Actualités

Plongez dans le cœur de l’instrument spatial X-IFU

Une nouvelle vidéo du spectromètre spatial X-IFU (X-ray Integral Field Unit) est maintenant disponible pour découvrir le cœur de l’instrument : la chaîne de détection en rayons X. Le spectromètre X-IFU […]

28.05.2020

Actualités

La France livre le spectrophotomètre infrarouge NISP pour la mission spatiale européenne Euclid

Après plus de 10 ans de conception, de fabrication et de tests, le spectro-photomètre proche infrarouge NISP (Near Infrared SpectroPhotometer) a été livré lundi 19 mai 2020 à l’ESA. Il […]

22.05.2020

Rechercher