Commande d’adieu au télescope spatial Planck de l’ESA

La carte du fond diffus cosmologique établie par Planck

Le télescope spatial Planck de l’Agence spatiale européenne (ESA) a été désactivé après avoir passé près de quatre ans et demi à observer le rayonnement résiduel issu du Big Bang et à étudier l’évolution des étoiles et des galaxies depuis les débuts de l’Univers.

Les contrôleurs de mission du Centre des opérations de l’ESA, implanté à Darmstadt (Allemagne), ont transmis cet après-midi leur ultime commande au satellite Planck, mettant un terme aux activités de cette « machine à remonter le temps » européenne. 

Lancé en 2009, Planck était conçu pour détecter, avec une sensibilité inégalée, le fond diffus cosmologique (CMB), rayonnement fossile du Big Bang. Témoin de ce qu’était l’Univers quelque 380 000 ans après le Big Bang, ce rayonnement livre des informations précieuses sur les conditions primordiales qui ont donné naissance à l’Univers tel que nous le connaissons aujourd’hui. « Planck nous a éclairé sur l’évolution de l’Univers comme aucune autre mission auparavant », se réjouit Alvaro Giménez, Directeur Science et Exploration robotique à l’ESA. « La carte du rayonnement CMB dressée par Planck est la ‘photographie d’enfance’ la plus précise de l’Univers dont nous disposions jusqu’à présent, mais nos cosmologistes n’ont pas fini d’exploiter la moisson de données du satellite afin d’arriver à une vision encore plus détaillée. »

Nouvelle orbite autour du Soleil

actu_finPlanck2

Zoom sur l’histoire de l’Univers

La mission touchant à sa fin, le satellite avait été dévié de son orbite opérationnelle autour du point de Lagrange L2 du système Terre-Soleil en août pour atteindre, plus loin de nous, une orbite de garage stable autour du Soleil, où il restera sur le long terme. 

Ces dernières semaines, le satellite a fait l’objet de préparatifs en vue de sa mise en hibernation définitive. À l’issue des activités de clôture destinées à brûler le restant de carburant, les émetteurs du satellite ont été éteints. « C’est le cœur serré que nous avons conduit les dernières opérations du satellite Planck, mais c’est également l’occasion de fêter le succès extraordinaire de cette mission », explique Steve Foley, responsable de la conduite des opérations du satellite Planck au Centre européen d’opérations spatiales (ESOC) de l’ESA. « Planck était un satellite de haute technologie et sa mission était complexe, mais le superbe travail d’équipe des contrôleurs de mission, des experts en dynamique de vol, du personnel des stations sol et de nos partenaires industriels a permis à la communauté scientifique européenne de bénéficier d’un excellent retour sur investissement », ajoute Paolo Ferri, Chef des opérations des missions.

Source du Communiqué de Presse

http://www.esa.int/fre/ESA_in_your_country/France/Commande_d_adieu_au_telescope_spatial_Planck_de_l_ESA

Auteur : ESA

Date : 23/10/20132013/10/23

Plus d'actualités

Actualités

Un composé de référence pour calibrer l’analyseur du rover martien Perseverance

Comment calibrer un appareil une fois sur Mars ? À bord du rover « Perseverance », le module SuperCam disposera d’une série d’échantillons de référence pour améliorer la précision de l’analyse minéralogique de […]

21.01.2021

Actualités

Les 21 ans de XMM-Newton célébrés avec un nouveau catalogue et un ambitieux projet de science participative

À l’occasion du 21e anniversaire du lancement de XMM-Newton, l’observatoire à rayons X de l’Agence Spatiale Européenne, le XMM-Newton Survey Science Centre (XMM-SSC) publie un nouveau catalogue, 4XMM-DR10, incluant 849 […]

10.12.2020

Actualités

Deux chercheurs de l’IRAP lauréats de prix décernés par l’Académie des Sciences

Christine Joblin et Sylvestre Maurice, respectivement Directrice de Recherche CNRS et Astronome à l’Université Toulouse 3 – Paul Sabatier, voient l’excellence de leurs travaux de recherche récompensée par l’attribution, ce […]

24.11.2020

Rechercher