L’instrument MUSE est au complet !

L'instrument MUSE est au complet !

MUSE est un instrument de seconde génération destiné à équiper le Très Grand Télescope (VLT) de l’ESO (European Southern Observatory). Basé sur le concept innovant de spectrographe intégral de champ, il permettra d’observer les galaxies situées à plus de dix milliards d’années lumière, des galaxies de l’Univers jeune donc (âgé de quelques centaines de millions d’années seulement), et de trancher parmi les différents scénarios de formation et d’évolution des galaxies.

Le 7 juin dernier, l’instrument MUSE a passé une étape très importante avec la mise en place du 24ème et dernier spectrographe. MUSE est maintenant complètement opérationnel et engagé dans une batterie de tests afin de valider l’ensemble de ses capacités. La prochaine étape clé aura lieu en septembre prochain avec la revue d’acceptation de l’instrument par l’ESO qui donnera le feu vert pour le transport de l’instrument à Paranal (Chili) où il sera remonté au foyer d’un des grands télescopes VLT pour une premier regard sur l’univers prévu en février 2014.

Photo ci-contre : Vue arrière de l’instrument MUSE dans le hall d’intégration du CRAL. Les 24 spectrographes sont maintenant tous installés dans la structure mécanique. L’enchevêtrement de tuyaux reliés aux spectrographes permet le refroidissement des 24 détecteurs associés grâce à de l’azote liquide. Le module d’optique d’entrée conçut et réalisé à l’IRAP est visible au dessus de la structure mécanique.

MUSE est le fruit d’une collaboration entre sept laboratoires européens dont l’IRAP qui tient (ou a tenu) un rôle important pour:

  • la réalisation de l’instrument (module opto-mécanique d’entrée, électronique et informatique de contrôle),
  • la mise en place d’un Centre de Données MUSE à Toulouse, et le développement de nouveaux outils d’analyse,
  • la responsabilité de programmes scientifiques ambitieux pour comprendre la formation et l’évolution des galaxies.

L’ensemble des scientifiques européens du consortium MUSE (photo ci-dessous) continue en parallèle à préparer les programmes scientifiques qui seront menés avec les 250 nuits de temps garanti qui lui ont été allouées. Des avancées majeures dans notre compréhension de l’univers jeune sont attendues grâce à MUSE, un instrument révolutionnaire de grande envergure.

Contacts IRAP: Thierry Contini (resp. scientifique) & Laurent Parès (resp. technique)

group_picture

Photo ci-dessus : Scientifiques européens réunis lors d’une « busy week » MUSE à Aussois la semaine dernière

L’équipe technique MUSE à l’IRAP/OMP: S. Baratchart, S. Brau-Nogué, P. Couderc, M. Dupieux, J-P. Dupin, G. Gallou, T. Gharsa, N. Girard, W. Ksentini, M. Lafon, M. Larrieu, T. Louge, P. Maeght, C. Othmani, L. Parès, C. Parisel, P. Pastor, Y. Robert, H. Valentin

L’équipe scientifique MUSE à l’IRAP: N. Bouché, H. Carfantan, T. Contini, Y. Deville, C. Divoy, M. Hayes, S. Hosseini, I. Meganem, R. Pello, I. Schroetter, A. Selloum, G. Soucail, E. Villeneuve

Acronymes:

  • MUSE: Multi-Unit Spectroscopic Explorer
  • CRAL: Centre de Recherche Astronomique de Lyon
  • ESO: European Southern Observatory
  • IRAP: Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie

Site Web : http://muse.univ-lyon1.fr/

Auteur : Thierry Contini

Date : 13/06/20132013/06/13

Plus d'actualités

Le rayonnement des étoiles massives sculpte les systèmes planétaires

Comment se forme un système planétaire tel que le système solaire ? Pour le comprendre, des scientifiques du CNRS au sein d’une équipe de recherche internationale1 ont étudié une pouponnière d’étoiles, […]

Service Web CDPP 3DView pour les observations de rayons X synthétiques SMILE SXI

La mission SMILE (Solar Wind Magnetosphere Ionosphere Link Explorer) est une mission conjointe de l’Agence spatiale européenne (ESA) et de l’Académie des sciences chinoise (CAS). SMILE étudiera la réponse dynamique […]

Le télescope James Webb assiste en direct à la destruction d’un océan terrestre tous les mois

Une équipe internationale impliquant pour la partie française des scientifiques (1) de l’Université Paris-Saclay, de l’université Toulouse III – Paul Sabatier, du laboratoire commun INCLASS (IAS/ACRI-ST), de l’Observatoire de Paris-PSL, […]

Rechercher