IRAP > Séminaires > Calendrier des séminaires > Etude de la coma de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko à l’aide des données de l’instrument ROSINA/RTOF à bord de la mission spatiale Rosetta

Etude de la coma de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko à l’aide des données de l’instrument ROSINA/RTOF à bord de la mission spatiale Rosetta

Evénement le 12 oct 2018 à 14h00

Intervenant : Margaux Hoang

Doctorante à l'IRAP

Salle de conférence Salle de conférence

Résumé de la thèse :

La mission spatiale Rosetta a étudié la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (67P/C-G) pendant deux ans, d’août 2014 à septembre 2016. A bord de la sonde, l’expérience ROSINA - Rosetta Orbiter Spectrometer for Ion and Neutral Analysis - était composée de deux spectromètres de masse - Double Focusing Mass Spectrometer (DFMS) et Reflectron-type Time-Of-Flight mass spectrometer (RTOF) - pour étudier la composition des neutres et des ions présents dans la coma, et d’un senseur de pression - Comet Pressure Sensor (COPS) - pour mesurer la densité et la vitesse du gas cométaire. Le travail présenté a pour objectif l’étude de la coma de la comète 67P/C-G grâce à l’analyse et l’interprétation des données de l’instrument RTOF, en particulier des mesures des principaux volatiles (H2O, CO2 et CO) et de leurs abondances relatives. Les mesures récoltées pendant les deux années de mission nous permettent d’étudier les variations diurnes et saisonnières de la coma de 67P/C-G et de mettre en évidence des hétérogénéités spatiales. Nous étudions la corrélation entre les résultats des deux spectromètres de ROSINA pour confirmer la cohérence des mesures, et comparons ensuite les données avec les prédictions d’un modèle Monte Carlo (Direct Simulation Monte Carlo, DSMC). De plus, nous étudions en détail l’influence des conditions d’illumination du noyau et des paramètres orbitaux. Cette analyse révèle que les conditions d’illumination n’expliquent pas en totalité les observations et suggère la présence d’hétérogénéités de surface ou sous-surface. Nous appliquons un modèle thermo-physique de noyau cométaire au cas de 67P/C-G pour étudier les processus physiques à l’intérieur du noyau responsable de la complexité des observations de la coma, et pour interpréter les mesures faites par RTOF en termes de structure du noyau et de processus physiques.

Composition du jury de thèse :

  • Henri REME, Président du Jury, IRAP
  • Philippe GARNIER, Directeur de thèse, IRAP
  • Jérémie LASUE, Co-directeur de thèse, IRAP
  • Dominique BOCKELEE-MORVAN, Rapportrice, LESIA
  • Valérie CIARLETTI, Rapportrice, LATMOS
  • Nicolas BIVER, Examinateur, LESIA
  • Anny-Chantal LEVASSEUR-REGOURD, Examinatrice, LATMOS
Afficher le pied de page