IRAP > Séminaires > Calendrier des séminaires > La printanière magnétosphère d’Uranus

La printanière magnétosphère d’Uranus

Séminaire le 20 avr 2017 de 11h00 à 12h00

Intervenant : Laurent Lamy

LESIA, Observatoire de Paris

Salle Coriolis Salle Coriolis Observatoire Midi-Pyrénées - 14, avenue Edouard Belin - 31400 Toulouse

Voir le plan d'accès

La re-détection des aurores d’Uranus dans l’ultraviolet avec le télescope spatial Hubble (HST) en 2011, quatre ans après l’équinoxe, pendant des épisodes de vent solaire actif ont ouvert un nouveau chapitre d’étude de cette magnétosphère asymétrique, jusque là limitée aux seules observations Voyager 2 de 1986. Sa géométrie particulière (60° d’inclinaison entre les axes de spin et magnétique) la rendent en effet particulièrement sensible aux conditions dans le vent solaire, sur des échelles de temps allant d’une rotation planétaire (17.24h) à une variation saisonnière (une révolution uranienne dure 84 ans). Les signatures identifiées en 2011 prenaient la forme de points chauds à courte durée de vie, possible signature de reconnexion magnétique entre les champs planétaire et interplanétaire côté jour « au soleil ». Je présenterai ici les résultats de campagnes d’observation HST récentes, obtenues en 2012 et 2014 en période de vent solaire calme et très actif, selon différents modèles de propagation MHD. Ces observations révèlent de nouvelles détections, de caractéristiques similaires et différentes à celles de 2011, qui suggèrent un rôle moteur du vent solaire dans l’activation de précipitations aurorales dans ce qui pourrait être l’analogue des aurores terrestres dites de « cornet polaire ». L’ajustement des observations de 2014 nous a par ailleurs permis de redécouvrir la longitude des pôles magnétiques, perdue depuis 30 ans.

Afficher le pied de page