La recherche

Communiqués de Presse

Ci-dessous figurent quelques-uns des communiqués de presse relatifs aux travaux réalisés par les membres du groupe MICMAC :

28 septembre 2017 : PILOT cartographie le champ magnétique au coeur de la voie lactée

PILOT_L0_LIC_HIghres

Le champ magnétique dans le tore de gaz et de poussière qui entoure le trou noir central de notre galaxie a été révélé par cette nouvelle image de l’expérience sous ballon stratosphérique PILOT. C’est la première fois que cette région du ciel est observée en utilisant la polarisation de l’émission des grains de poussière dans l’infra-rouge lointain. Lire le communiqué de presse ...

6 juillet 2017 : Premiers résultats du dispositif AROMA

AROMA2

Le nouveau dispositif expérimental analytique AROMA (Astrochemistry Research of Organics with Molecular Analyzer) est à présent opérationnel. Le principal objectif de cette expérience est d'étudier et d'identifier le contenu moléculaire d’analogues de poussière cosmique - en particulier, des analogues de poussière d'étoiles qui seront produits au sein du dispositif Nanocosmos Stardust installé à Madrid. Lire le Communiqué de Presse ...

18 avril 2017 : Expérience Pilot : les poussières interstellaires étudiées depuis un ballon

pilot_2_cp

L'expérience d'astrophysique Pilot sera lancée dans quelques jours sous un ballon stratosphérique depuis Alice Springs, au centre de l'Australie. Le but est d'observer la polarisation de l'émission des grains de poussières présents dans le milieu interstellaire de notre Galaxie et des galaxies proches. Avec une masse de près d'une tonne, Pilot utilise les plus gros ballons lancés par le CNES. Elle a été développée par l'Institut de recherche en astrophysique et planétologie (CNRS/CNES/Université Paul Sabatier) et l'Institut d'astrophysique spatiale (CNRS/Université Paris-Sud) et l'Institut de recherche sur les lois fondamentales de l'univers (CEA-Irfu). Pilot a déjà volé une première fois en septembre 2015 depuis le Canada : il s'agira donc de son premier vol sous le ciel de l'hémisphère sud, plus riche en sources d'intérêt pour Pilot. Lire le Communiqué de Presse ...

22 février 2017 : SOFIA : un télescope opérant depuis la stratosphère

SOFIA1

La nébuleuse d'Orion fait l'objet d'observations depuis la plus haute Antiquité – à l'oeil nu tout d'abord, puis au moyen de télescopes toujours plus puissants, implantés pour certains au sol (VLT, ALMA, IRAM), embarqués pour d'autres à bord de satellites (Hubble, Herschel), et dans des domaines de longueurs d'onde différents : visible, infrarouge, radio. Lire le Communiqué de Presse ...

9 février 2017 : L'intrigante géométrie d’une proto-étoile révélée par ALMA

170208_Sakai_fig2_en_small

Un des grands mystères de l’astrophysique réside dans la compréhension des différentes étapes de formation d’une étoile telle que la nôtre. Comment une étoile comme le Soleil a pu émerger de l’effondrement gravitationnel d’un nuage moléculaire reste encore un mystère par bien des aspects. Le gaz du le nuage parental est en rotation et possède un moment angulaire. Au fur et à mesure qu’il s’effondre, la force gravitationnelle devient dominante par rapport à la force centrifuge due à la rotation. C’est le moment angulaire qui, en-deçà d’un certain rayon appelé barrière centrifuge empêche cet effondrement. Lire le Communiqué de Presse ...

21 septembre 2016 : Zoomer sur la peau du chasseur de la constellation d'Orion

Zoomer-sur-la-peau-du-chasseur-de-la-constellation-d-Orion_fancybox

En combinant les informations issues de l'interféromètre ALMA et du radiotélescope de 30m de l'IRAM, une équipe internationale d'astronomes, dirigée par Javier Goicoechea a obtenu l'image la plus détaillée à ce jour de la barre d'Orion, qui délimite la frontière entre matière diffuse et matière dense dans la région de formation d'étoiles massives la plus proche de la Terre. Cette image offre des informations inédites pour l'étude de la morphologie et de l'activité de cette région fascinante du ciel. Lire le Communiqué de Presse ...

5 novembre 2015 : Le 30m de l’IRAM revèle la richesse moléculaire d’un coeur préstellaire

IRAM

Situé dans la région du Taureau à environ 450 années lumières de la Terre, L1544 est considéré comme un prototype de coeurs préstellaires. Ce cœur est supposé être une étape jeune, avant effondrement gravitationnel, avant la formation d’une proto-étoile de type solaire. Un relevé spectral a été effectué par le télescope de 30 mètres de diamètre de l’IRAM, dans le cadre du "Large Program" ASAI (Astrochemical Surveys at IRAM; Lefloch, Bachiller et al. 2015) et a révélé un grand nombre de molécules complexes, comprenant des espèces organiques (COMs : Complex Organic Molecules) oxygénées. Lire le Communiqué de Presse ...

22 septembre 2015 : Succès du premier vol sous ballon du télescope PILOT du CNES dans le ciel canadien

pilot_fancybox

Lundi 21 septembre, le projet PILOT du CNES a accompli sa mission dans le ciel de Timmins, au Canada. Les équipements à son bord ont pu mesurer la polarisation du rayonnement submillimétrique émis par les poussières qui baignent notre galaxie, la Voie Lactée, pour en cartographier le champ magnétique et analyser son rôle dans le cycle de la matière. Lire le Communiqué de Presse ...

20 juillet 2015 : Un second catalogue de sources compactes livré par Planck

planck_comb_30_143_857_pccs2_orig

La collaboration Planck vient de mettre en ligne un nouveau catalogue très attendu par la communauté. Ce second catalogue utilise les données de la mission complète pour identifier des dizaines de milliers de sources compactes. Pour la première fois, l’information en polarisation est également disponible pour plusieurs centaines d’entre elles. Ainsi ce nouveau catalogue surpasse ses prédécesseurs en quantité mais aussi en qualité. Les astronomes vont pouvoir l’utiliser pour des études très variées. Lire le Communiqué de Presse ...

31 mars 2015 : Des galaxies mystérieuses à grand redshift découvertes par Planck et Herschel : un chaînon manquant de la cosmologie ?

actu

Une équipe internationale, dirigée par des astrophysiciens de l’Institut d’Astrophysique Spatiale d’Orsay (CNRS et Univ. Paris-Sud) et de l'Institut d'Astrophysique et Planétologie de Toulouse (CNRS, Univ Paul Sabatier), ont découvert à l’aide des satellites Planck et Herschel de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) de nouvelles et énigmatiques galaxies lointaines formant d’impressionnantes quantités d’étoiles. La plupart de ces galaxies distantes ont la propriété curieuse de se regrouper fortement – et pourraient être les amas de galaxies en formation tant recherchés – , alors que d’autres sont seules mais néanmoins très brillantes – et sont confirmées comme étant des galaxies amplifiées par effet de lentille gravitationnelle. Ces galaxies lointaines nouvellement découvertes et très actives en formation stellaire peuvent aider les scientifique à répondre à une problématique centrale en cosmologie : comment se forment les grandes structures dans l’Univers ? Lire le Communiqué de Presse ...

17 février 2015 : Christine Joblin lauréate de la médaille d’argent du CNRS

Christine-Joblin-laureate-de-la-medaille-d-argent-du-CNRS_articleimage

La Médaille d'argent du CNRS distingue un chercheur pour l'originalité, la qualité et l'importance de ses travaux, reconnus sur le plan national et international. Portrait ...

5 février 2015 : Planck dévoile le côté dynamique de l’Univers

esa_planck_cmb_polarisation_withzoom_fr_fancybox

La collaboration Planck, qui implique notamment le CNRS, le CEA, le CNES et plusieurs universités et établissements français, révèle à partir d’aujourd’hui des données issues des quatre années d’observation du satellite Planck de l’Agence spatiale européenne (ESA). La mission Planck est dédiée à l’étude du rayonnement fossile, l’écho lumineux du Big-Bang. Les mesures, faites dans neuf bandes de fréquence, permettent de construire des cartes de la température du ciel mais aussi de sa polarisation, qui nous donne des informations supplémentaires à la fois sur l'Univers très jeune (âgé de 380 000 ans) et sur le champ magnétique de notre Galaxie. Ces données et les articles associés sont soumis à la revue Astronomy & Astrophysics et sont disponibles sur le site web de l’ESA. Des informations qui permettront notamment de mieux déterminer le contenu en matière et en énergie de l’Univers, l’époque de la naissance des premières étoiles ainsi que le taux actuel d'expansion de l'espace. Lire le Communiqué de Presse ...

30 janvier 2015 : Planck et BICEP2/Keck collaborent et imposent une limite supérieure sur l’intensité des ondes gravitationnelles primordiales

planck

En combinant leurs données, les collaborations Planck et BICEP2/Keck ont montré que la détection des ondes gravitationnelles primordiales à travers l’observation de la polarisation du fond diffus cosmologique n’a pas encore eu lieu. Ce résultat offre le dénouement à un feuilleton scientifique qui a tenu en haleine cosmologues et passionnés. Le signal annoncé par l’équipe BICEP2 en mars 2014 ne peut pas être associé aux premiers instants du Big Bang, il provient essentiellement de notre galaxie et de distorsions gravitationnelles au cours de sa propagation jusqu’à nous. Ces résultats ont été soumis à la revue Physical Review Letter fin janvier 2015. La collaboration Planck de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), implique le CNRS, le CEA, le CNES et plusieurs universités françaises dont l'Université Paul Sabatier de Toulouse au travers de l'IRAP. Lire le Communiqué de Presse ...

1er décembre 2014 : Planck éclaire la matière noire et détecte les neutrinos fossiles

planck3

Ce lundi 1er décembre, la collaboration Planck à laquelle contribuent des chercheurs de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS) dévoile les résultats des quatre années d’observation du satellite Planck de l’Agence spatiale européenne (ESA), dédié à l’étude du « rayonnement fossile » de l’univers. Pour la première fois, la plus ancienne image de notre univers est mesurée précisément selon deux paramètres - intensité et polarisation de la lumière - sur l’ensemble de la voûte céleste. Cette lumière primordiale laisse apparaître les traces les plus insaisissables : celles de la matière noire ainsi que des neutrinos fossiles.  Lire le Communiqué de Presse ...

23 septembre 2014 : Planck révèle l'écran de poussière polarisée devant le fond diffus cosmologique

Planck-revele-l-ecran-de-poussiere-polarisee-devant-le-fond-diffus-cosmologique_articleimage

Près de deux ans après la fin de sa mission, le satellite Planck de l'ESA continue de livrer de précieuses informations concernant l'Univers profond qu'il a observé, durant près de trois ans, dans les domaines submillimétrique et micro-onde. Ce 22 septembre, le consortium Planck auquel contribuent plusieurs chercheurs de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS) publie une nouvelle carte du niveau de l'émission polarisée de la poussière galactique en direction des pôles Galactiques. Il apparaît ainsi que l’émission polarisée de la poussière présente au sein de notre Galaxie est suffisamment importante pour contaminer de manière significative le signal polarisé provenant du fond diffus cosmologique, et ce, sur la totalité de la voûte céleste. Ce résultat vient ainsi semer le doute sur la découverte des ondes gravitationnelles clamée par l’équipe BICEP2 en Mars 2014. Lire le Communiqué de Presse ...

6 mai 2014 : Le satellite Planck dévoile l'empreinte magnétique de notre Galaxie

Milky_Way_s_magnetic_fingerprint_large

Le champ magnétique de la Voie Lactée vient d'être révélé dans une nouvelle carte livrée par la mission Planck de l'Agence spatiale européenne (ESA). Cette image est issue des premières observations sur l'ensemble du ciel de la lumière « polarisée » émise par la poussière interstellaire de notre Galaxie. De nombreux chercheurs et ingénieurs du CNRS, du CEA, du CNES et des Universités participent à la mission Planck qui continue sa moisson de résultats. Ces analyses viennent d'être soumises, dans quatre articles, à la revue Astronomy & Astrophysics. Lire le Communiqué de Presse ...

18 février 2014 : Un nouveau départ pour la mission SPICA

spica

SPICA (le télescope spatial infrarouge dédié à la cosmologie et à l'astrophysique) constitue la prochaine grande mission astrophysique dans l'infrarouge lointain. Ses objectifs : étudier l'évolution des galaxies, des étoiles et des systèmes planétaires. En réponse à divers défis programmatiques et techniques, la mission SPICA est en cours de reprogrammation : la date de lancement est fixée aux alentours de 2025, et la contribution européenne est révisée à la hausse – elle s'inscrit désormais dans le cadre du programme Cosmic Vision de l'Agence Spatiale Européenne. Lire le Communiqué de Presse ...

12 février 2014 : Une proto-étoile révèle un nouveau scénario pour la formation des planètes

protoetoile

Une équipe internationale d’astronomes, impliquant des chercheurs de l'IPAG-OSUG (CNRS/Université Joseph Fourier Grenoble I) et de l’IRAP-OMP (CNRS/Université Paul Sabatier Toulouse III), a observé pour la première fois la proto-étoile L1527 à très haute résolution spatiale à l'aide de l'interféromètre ALMA. Les chercheurs ont ainsi pu mettre en évidence une variation chimique dans la composition de la proto-étoile, remettant en cause les scénarios de formations des planètes. Ces résultats paraissent le 13 février dans la revue Nature. Lire le Communiqué de Presse ...

20 décembre 2013 : Le Conseil Européen de la Recherche finance le projet NANOCOSMOS dans

le cadre de l'appel "Synergy"

nanocosmos

Des chercheurs espagnols et français, dont Christine Joblin, directeur de recherche au CNRS, à l'IRAP-OMP (CNRS/Université Toulouse III-Paul Sabatier) ont obtenu un contrat européen dans le cadre du programme Synergy 2013 du Conseil Européen de la Recherche (ERC). C’est le projet NANOCOSMOS « Gas and Dust from the Stars to the Laboratory: Exploring the Nanocosmos » qui a retenu l’attention de l'ERC pour un financement à hauteur de 15 millions d'euros pendant six ans. L’objectif de NANOCOSMOS est d'avancer dans la compréhension physico-chimique de la formation des poussières cosmiques. Lire le Communiqué de Presse ...

16 octobre 2013 : Première lumière pour PILOT

L’instrument d’astronomie qui sera embarqué sous un énorme ballon stratosphérique du CNES dans les années à venir vient d’être testé au Centre spatial de Toulouse. Les résultats sont remarquables. Lire le Communiqué de Presse ...

21 mars 2013 : Planck dévoile une nouvelle image du Big Bang

actu_Planck

Lancé en 2009, Planck, le satellite de l’Agence spatiale européenne (ESA) dédié à l’étude du rayonnement fossile, livre aujourd’hui les résultats de ses quinze premiers mois d’observations. Ils apportent une moisson de renseignements sur l’histoire et la composition de l’Univers : la carte la plus précise jamais obtenue du rayonnement fossile, la mise en évidence d’un effet prévu par les modèles d’Inflation, une révision à la baisse du rythme de l’expansion de l’Univers, ou encore une nouvelle évaluation de la composition de l’Univers. Bon nombre de ces données ont été obtenues grâce au principal instrument de Planck, HFI, conçu et assemblé sous la direction de l’Institut d’astrophysique spatiale (CNRS/Université Paris - Sud) avec un financement du CNES et du CNRS. Lire le Communiqué de Presse ...

7 février 2013 : Etudier en laboratoire les grains interstellaires grâce à un anneau de stockage électrostatique

actu-grains1

Des physiciens ont développé un anneau de stockage électrostatique, dont la taille n’est que de quelques dizaines de centimètres, afin d’étudier en laboratoire les propriétés des grains interstellaires ou de grosses molécules carbonées. Ce dispositif permet de conserver ces particules assez longtemps pour reproduire les conditions extrêmes de vide et de basse température qui règnent dans les milieux astrophysiques. Lire le Communiqué de Presse ...

28 janvier 2013 : De la formamide, une molécule clé dans l’apparition de la vie, détectée au voisinage d’un soleil en formation

rho_opiuci

Une équipe composée de chercheurs de l’IPAG et de l’IRAP vient d'annoncer la présence de la formamide dans le gaz qui entoure IRAS 16293-2422, une étoile analogue à notre Soleil, en formation dans la nébuleuse de Rho Ophiuchi. Cette découverte, publiée le 16 janvier 2013 dans la revue internationale Astrophysical Journal Letter, pourrait marquer une étape importante dans la compréhension de l’origine de la vie sur Terre suite à la constitution de notre système solaire. Lire le Communiqué de Presse ...

22 janvier 2013 : De grandes molécules carbonées voyagent dans le milieu interstellaire

De-grandes-molecules-carbonees-voyagent-dans-le-milieu-interstellaire_articleimage

Une équipe d’astronomes de l'IRAP avec leur collaborateur de l'Observatoire de Cagliari (Italie) vient de démontrer qu'à proximité des étoiles, la molécule de fullerène, ou C60, est ionisée en C60+. Cela confirme bien la présence de C60+ dans le milieu interstellaire et surtout prouve que ces espèces sont en phase gazeuse et non sur des grains de poussière. Depuis presque 30 ans, les astronomes considèrent selon l’hypothèse PAH, que de grandes molécules carbonées en phase gazeuse jouent un rôle majeur dans la physique et la chimie des environnements cosmiques. Ces nouveaux travaux sur C60+ apportent une preuve directe de la validité de cette hypothèse et sont publiés le 22 janvier dans la revue Astronomy & Astrophysics. Lire le Communiqué de Presse ...

20 novembre 2012 : Planck découvre un filament de gaz chaud reliant deux amas de galaxies

Actu_Planck

Les théories cosmologiques modernes stipulent que l'univers est principalement constitué de matière noire et d'énergie noire. La matière baryonique compose les étoiles et les planètes. Sous cette forme elle ne représente que 5% de la matière totale contenu dans l’Univers. Cette matière est aussi présente sous forme de gaz très chaud entre les galaxies. Cependant à ce jour, les astronomes n’ont identifié qu’environ la moitié de la matière baryonique présente dans l’univers local. Des simulations numériques de formation des grandes structures cosmiques (galaxies et amas de galaxies) suggèrent que l'autre moitié de cette matière baryonique serait du gas tiède, appelé WHIM (Warm Hot Intergalactic Medium) distribué au sein de la toile cosmique, le réseau filamentaire que forment les structures de matières noire et baryonique dans l'Univers. Lire le Communiqué de Presse ...

2 avril 2012 : Le télescope Herschel traque l’eau dans notre univers proche

micmac6

Après plus de trente mois de fonctionnement du satellite européen Herschel, le colloque « From atoms to pebbles : Herschel’s view of Star and Planet formation », organisé conjointement par le CNES et l’IPAG (CNRS/Université Grenoble 1) du 20 au 23 mars à Grenoble, est revenu sur les apports de la mission dans notre connaissance des mécanismes de formation des systèmes planétaires. Une découverte majeure est l’omniprésence de l’eau dans les zones de formation d’étoiles et des planètes, autant d’éléments pointant vers une provenance spatiale de l’eau sur notre Terre. Lire le Communiqué de Presse ...

15 février 2012 : Une drôle de barre au centre de la Voie Lactée

micmac5

C'est grâce à une analyse très fine d'un grand relevé dans l'infrarouge (2MASS) qu'une équipe de l'OSU-THETA de Franche-Comté, Institut UTINAM a pu étudier de façon détaillée les régions centrales de la Voie Lactée.  Lire le Communiqué de Presse ...

14 février 2012 : Planck - Nouvelles facettes de notre Galaxie

micmac4

Le satellite Planck est dédié à l'observation du rayonnement fossile, c'est à dire l'écho lumineux du Big Bang. Mais ce faisant, le satellite capte aussi tout un ensemble de rayonnements émis à des fréquences similaires à celles ddu rayonnement fossile et produits par de nombreuses galaxies, à commencer par la nôtre. Un processus prudent et délicat de nettoyage des données est donc indispensable pour identifier et séparer tous les types de rayonnements d’avant-plans avant d’accéder à l’image du rayonnement fossile. Mais ces émissions d'avant-plan s'avèrent d’un autre côté une mine d’informations précieuses pour d’autres thèmes de recherche en astrophysique. Ainsi les résultats obtenus, à ce stade de la mission, nous donnent un point de vue inédit sur certains processus physiques à l’œuvre dans notre Galaxie. Lire le Communiqué de Presse ...

17 janvier 2012 : Fin de mission pour HFI, l’instrument haute fréquence du satellite Planck

micmac3

Après 30 mois de fonctionnement exemplaire, l’instrument haute fréquence du satellite Planck de l’Agence Spatiale Européenne est éteint. Pendant près de 1000 jours, ses détecteurs ont été les objets les plus froids de l’Univers extraterrestre, avec une durée de vie finale deux fois plus longue que prévue. La mission Planck voit une très forte participation de laboratoires français rattachés au CNRS et au CEA, soutenus par le CNES. Lire le Communiqué de Presse ...

Afficher le pied de page