La recherche

Communiqués de Presse

Ci-dessous figurent quelques-uns des communiqués de presse relatifs aux travaux réalisés par les membres du groupe PEPS :

16 octobre 2017 : Découverte de l’émission simultanée d’une onde gravitationnelle et de photons Gamma par un système binaire d’étoiles à neutrons en coalescence

Integral

Pour la première fois, une onde gravitationnelle (GW170817) a été détectée simultanément (à 2 secondes près) avec une émission de photons sous la forme d’un sursaut gamma de courte durée (GRB170817A). L’onde gravitationnelle a été détectée par LIGO (Advanced Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory) et Virgo, le sursaut gamma par le Gamma-ray Burst Monitor (GBM) du satellite FERMI et par le spectromètre SPI sur la mission INTEGRAL. Ces détections indépendantes permettent d’identifier cet évènement avec la coalescence (fusion) (1) de deux étoiles à neutrons. Lire le Communiqué de Presse ...

21 septembre 2017 : Chemcam : 500.000 ème tir laser à partir du rover Curiosity

gale_crater_3d1_h_large

Dépassant largement la durée de sa mission, initialement prévue pour deux ans, le rover Curiosity, équipé des deux instruments SAM et ChemCam conçus avec la participation de la France, a permis en cinq ans d’exploitation ininterrompue de découvrir des anciennes rivières, un delta qui remplissait un lac dont l'eau avait un PH neutre et une température de plus de 30°C. En forant au fond de cet ancien lac, il a détecté des veines minérales témoignant d’une activité aqueuse souterraine prolongée et catalogué des sources de sédiments, identifiant ainsi toutes les caractéristiques d'une planète habitable. Lire le Communiqué de Presse ...

12 juin 2017 : Rosetta dévoile les secrets de l’origine du xénon

rosetta-descent-2k-03_72dpi_0

L’existence d’un lien entre la composition isotopique en xénon terrestre et celle de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko vient d’être mise en évidence par un consortium international de chercheurs1 dont ceux du CNRS et des universités de Lorraine, d’Orléans, de Toulouse III – Paul Sabatier et d’Aix-Marseille grâce à l’instrument Rosina de la sonde Rosetta de l’ESA. Lire le Communiqué de Presse ...

9 juin 2017 : Livraison de l’instrument français PAS pour la mission Solar Orbiter

_dsc6228br1

Le senseur PAS (Proton-Alfa Sensor), conçu et développé par les équipes de l’IRAP (CNRS/CNES/Université Paul Sabatier) sera livré le 13 juin 2017 à l’ESA pour équiper sa sonde Solar Orbiter. PAS fait partie de l’instrument Solar Wind Analyser (SWA) dédié à l’analyse des particules du vent solaire. Lire le Communiqué de Presse ...

10 avril 2017 : La comète « Tchouri » aurait mis plusieurs millions d’années à se former

Comet_on_17_November_2015_-_NAVCAM

Le chauffage produit par la désintégration d’isotopes de l’aluminium et du fer potentiellement présents dans la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko aurait été trop important au début de la vie de la nébuleuse protosolaire pour expliquer la présence de matériaux à basse température. En effet, la présence du monoxyde de carbone, de l’azote ou de l’argon, mise en évidence dans 67P/Churyumov-Gerasimenko par la mission Rosetta, n’est possible que si la comète s’est formée après 2 à 8 millions d’années d’évolution de la nébuleuse afin que celle-ci refroidisse suffisamment et permette à la comète de se former, tout en gardant ses matériaux les plus volatils. L’autre possibilité est que la comète se serait formée lentement sur tout cet intervalle de temps, lui permettant aussi de préserver une grande partie des glaces qu’elle a acquise depuis la nébuleuse. C’est ce que vient de montrer une équipe internationale dirigée par des chercheurs du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille (CNRS/Aix-Marseille Université) et impliquant un chercheur de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse, CNRS et CNES). L’étude a été publiée le 6 avril 2017 dans The Astrophysical Journal Letters. Lire le Communiqué de Presse ...

30 mars 2017 : Convection à l'état solde et mélange du manteau martien avant la solidification complète de son océan magmatique

HenriSamuel

Une équipe internationale de chercheurs incluant un chercheur de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS) publie les résultats d'une étude consacrée à l'évolution thermo-chimique précoce du manteau Martien. La figure issue des simulations numériques effectuées dans le cadre de cette étude a été sélectionnée pour orner la page de couverture de l'édition de Mars 2017 du Journal of Geophysical Research : Planets, une revue de l'AGU (American Geophysical Union). Lire le Communiqué de Presse ...

8 mars 2017 : D’après les derniers résultats du radar CONSERT sur Rosetta, les comètes sont principalement composées de poussières riches en matériau carboné

consert

Les mesures de l’expérience CONSERT de la mission Rosetta ont permis pour la première fois d’observer l’intérieur d’une comète et d’estimer la composition moyenne du noyau. Cette étude décisive montre que les comètes sont principalement composées de poussières riches en matériau carboné. Ce travail a été publié, le 7 mars 2017 dans le journal MNRAS (Monthly Notices of the Royal Astronomical Society) édité par Oxford University Press1.  Il a été mené par une équipe dans laquelle des chercheurs français de l'Institut de Planétologie et d'Astrophysique de Grenoble (CNRS/Université Grenoble Alpes), du Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales (CNRS/Université Pierre et Marie Curie/Université Versailles St-Quentin) et de l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (CNRS/Université de Toulouse Paul Sabatier) sont fortement impliqués. Lire le Communiqué de Presse ...

3 janvier 2017 : SuperCam : Revue de design successful

Equipe-supercam-france_fancybox

Les 7, 8 et 9 décembre 2016, l’équipe SuperCam constituée de chercheurs de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS) et d'ingénieurs du Groupe d'Instrumentation Scientifique de l'Observatoire Midi-Pyrénées, a passé avec succès la dernière revue de design avant la mise en fabrication du modèle de vol pour la mission d'exploration martienne MARS2020 de la NASA. Lire le Communiqué de Presse ...

7 décembre 2016 : COMETS : un succès en quelques chiffres

COMETS-un-succes-en-quelques-chiffres_fancybox

Le symposium "COMETS, a new vision after Rosetta and Philae" organisé par le CNES et l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS) avec le soutien financier de l'ESA, s'est déroulé avec succès du 14 au 18 novembre 2016 au Musée des Abattoirs de Toulouse. Lire le Communiqué de Presse ...

27 mai 2016 : La comète de Rosetta contient des ingrédients de la vie

Rosetta_s_comet_large

Des ingrédients considérés comme cruciaux pour l'origine de la vie sur Terre ont été découverts dans l’environnement de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, que la sonde Rosetta de l'ESA explore depuis presque deux ans. Ces éléments sont la glycine, le plus simple des acides aminés, qui se trouve couramment dans les protéines, et le phosphore, un élément clé de l'ADN et des membranes cellulaires. Les scientifiques ont longtemps débattu de la possibilité que l'eau et des molécules organiques aient été apportées à la Terre primitive par des astéroïdes et des comètes, fournissant ainsi certains des éléments clés pour l'émergence de la vie sur notre planète. Alors que certaines comètes et astéroïdes sont déjà connus pour avoir de l'eau avec une composition isotopique similaire à celle des océans de la Terre, Rosetta a par contre trouvé une différence significative entre l’eau terrestre et celle de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. Cette découverte a contribué à alimenter le débat sur le rôle des comètes dans l'origine de l'eau de la Terre. Mais de nouveaux résultats révèlent que les comètes ont néanmoins le potentiel de fournir des ingrédients essentiels pour la vie telle que nous la connaissons. Lire le Communiqué de Presse ...

18 mai 2016 : La France collabore avec la NASA pour progresser dans l'Exploration du Système Solaire

irap_nasa_sservi

L’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP, Toulouse, France) a signé avec la NASA une charte d’affiliation de l’IRAP à l'Institut Virtuel de Recherche et d'Exploration du Système Solaire (SSERVI). La mise en place de ce noeud français du réseau SSERVI permet aux chercheurs du laboratoire et, de façon plus large dans le futur, à la communauté des planétologues français de participer aux programmes du SSERVI. Lire le Communiqué de Presse ...

1er avril 2016 : La Lune jouerait un rôle majeur dans le maintien du champ magnétique terrestre

Earth_Moon

Le champ magnétique terrestre nous protège chaque jour des particules chargées et des radiations issues du rayonnement solaire. Ce bouclier est produit par la géodynamo : des mouvements rapides d'énormes quantités d'alliage de fer liquide dans le noyau externe de la planète. Pour maintenir ce champ magnétique jusqu'à aujourd'hui, le modèle classique réclamait que le noyau terrestre se soit refroidi d'environ 3 000 degrés sur les derniers 4,3 milliards d'années. Une équipe de chercheurs du CNRS et de l'université Blaise Pascal1 suggère au contraire que sa température a baissé de seulement 300 degrés. L'action de la Lune, négligée jusqu'à présent, compenserait alors cette différence pour maintenir la géodynamo active. Ces travaux sont publiés le 30 mars 2016 dans la revue Earth and Planetary Science Letters. Lire le Communiqué de Presse ...

31 mars 2016 : La mission MMS livre ses premiers résultats

mms_background_smaller

Une équipe internationale incluant plusieurs chercheurs de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS) livre les premiers résultats de la mission MMS (Magnetospheric Multi Scale) de la NASA dédiée à l'étude de la magnétosphère terrestre. Cette étude est parue le 28 mars 2016 au sein de la revue Geophysical Research Letters. Lire le Communiqué de Presse ...

14 mars 2016 : Premier pas de danse pour CALIPSO !

calipso

L’IRAP développe depuis 2012 un nouveau moyen de test et de calibration pour les instruments plasma fabriqués au sein du groupe PEPS (Planètes, Environnements, et Plasmas Spatiaux), CALIPSO (CALibration d’Instruments Plasma et Système d’Observation). Ce moyen de test ultra-moderne et entièrement automatisé ainsi que le savoir-faire de l’équipe en charge de son développement constitueront à terme des atouts maîtres pour obtenir des contributions instrumentales à forte responsabilité et visibilité sur les prochaines missions d’exploration des environnements ionisés du Système Solaire. Lire le Communiqué de Presse ...

9 mars 2016 : Mesurer le pH des fluides hydrothermaux à haute température et haute pression : un défi en géologie et de nombreuses applications industrielles

R852_DSC_092004_070004_03772

Des géologues, chimistes et géochimistes du laboratoire GeoRessources (CNRS, Université de Lorraine) de l’IRAP (CNRS, Université de Toulouse) et de l’IGEM (Académie des Sciences de Russie) sont parvenus à mesurer en laboratoire le pH de fluides hydrothermaux dans des systèmes eau-gaz-sels jusqu’à 280°C et 150 bar de pression. Le dispositif, miniaturisé, robuste et précis permet non seulement d’envisager des mesures de pH dans des conditions extrêmes, mais aussi d’équiper des installations industrielles mettant en œuvre des fluides chauds et pressurisés : plateformes de forages pétroliers, centrales géothermiques, circuits de refroidissement des centrales nucléaires. Lire le Communiqué de Presse ...

5 novembre 2015 : Le vent solaire, principal responsable de l'érosion atmosphérique de la planète Mars

IUVS_aurora_1

Après plusieurs campagnes de « deep-dip », la sonde MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile Evolution) de la NASA est parvenue à déterminer les raisons de l'échappement de l'atmosphère martienne dans l'espace, et donc l'un des facteurs clés de la transition d'une planète potentiellement habitable vers un environnement inhospitalier. Ces résultats majeurs, auxquels ont notablement contribué des chercheurs de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS), paraîtront le 6 novembre 2015 au sein des revues Science et Geophysical Research Letters. Lire le Communiqué de Presse ...

29 octobre 2015 : Des matériaux rares au service d'une mission spatiale. Du diamant à bord de la sonde JUICE

JUICE_201205_410

Pour les besoins de la mission JUICE (JUpiter ICy moon Explorer) de l'ESA, des chercheurs de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS) viennent de réaliser une campagne de tests inédits à l'ONERA (Office National d'Etudes et de Recherches Aérospatiales, Toulouse). Ces tests avaient pour objectif de mesurer l'efficacité de sondes de Langmuir pour la première fois recouvertes d'or, de diamant ou encore de graphène. Ces matériaux rares et onéreux présentent des propriétés intéressantes. Sont-ils aussi efficaces que ceux traditionnellement utilisés pour déterminer les caractéristiques d'un plasma ? Lire le Communiqué de Presse ...

13 octobre 2015 : Grâce à Rosetta, la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko continue de livrer ses secrets

rosetta-delbo

Plusieurs équipes de chercheurs français du LATMOS, LPC2E, CRPG, LAM, IRAP impliqués dans l’analyse des observations effectuées par les instruments embarqués à bord de la sonde Rosetta (ESA) nous révèlent l’absence de lien pour certains éléments chimiques entre notre Terre et les atmosphères cométaires. Dans le même temps, des chercheurs de l’Observatoire de la Côte d’Azur ont montré que l’activité précoce de la comète est due aux fortes variations de température engendrées par les processus d’ombrage de la surface topographique. Ces travaux sont parus dans les revues Science et The Astrophysical Journal Letters, 810 :L22. Lire le Communiqué de presse ...

30 juillet 2015 : Tchouri se révèle… différente

Tchouri-se-revele-differente_articleimage

Des molécules organiques inédites sur une comète, une structure assez variée en surface mais plutôt homogène en profondeur, des composés organiques formant des amas et non dispersés dans la glace… ce sont quelques-uns des résultats issus des premières données de Philae à la surface de la comète « Tchouri ». Réalisés dans le cadre de la mission Rosetta de l’ESA, ces travaux ont mobilisé des chercheurs du CNRS, d’Aix-Marseille Université, de l’Université Joseph Fourier, de l’Université Nice Sophia Antipolis, de l’UPEC, de l’UPMC, de l’Université Paris-Sud, de l’Université Toulouse III – Paul Sabatier et de l’UVSQ, avec le soutien du CNES. Ils sont publiés au sein d’un ensemble de huit articles, le 31 juillet 2015, dans la revue Science. Ces résultats in situ, très riches en informations inédites, mettent en évidence quelques différences par rapport aux observations antérieures de comètes et aux modèles en vigueur. Lire le Communiqué de Presse ...

15 juillet 2015 : Curiosity trouve des traces d’une croûte continentale primitive sur Mars

photo_5

Une équipe internationale comprenant cinq laboratoires français dont l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS) identifie des traces de croûte continentale ancienne sur Mars. Ces travaux ont été publiés dans la revue Nature Geoscience. Lire le Communiqué de Presse ...

11 juin 2015 : On a retrouvé Philae !

philae

Après plusieurs mois de recherches, les équipes du Laboratoire d’Astrophysique de Marseille, celles du SONC et plusieurs scientifiques impliqués dans les instruments CONSERT et ROMAP pensent avoir retrouvé l’atterrisseur Philae largué sur la comète 67P le 12 novembre dernier. Lire le Communiqué de Presse ...

8 juin 2015 : Réparations à (très grande) distance des instruments ChemCam et SAM embarqués à bord du rover Curiosity de la NASA

msl-chemcam

Depuis août 2012, soit près de 1000 jours martiens, le rover Curiosity de la NASA mène une aventure technologique et scientifique inédite à la surface de la planète rouge. Soumis aux aléas du climat martien, les matériels s’usent. Les instruments ChemCam et SAM viennent d’être réparés à 350 millions de kilomètres de la Terre et redeviennent pleinement opérationnels, grâce à l’intervention d’équipes françaises. Lire le Communiqué de Presse ...

19 mars 2015 : La sonde Rosetta détecte, sur 67P, la molécule la plus recherchée

rosetta

Pour la toute première fois, de l'azote à l'état gazeux a été détecté à la surface d'une comète. Cette découverte opérée par les instruments embarqués à bord de la sonde Rosetta de l'ESA devrait fournir des indices précieux quant à la formation de notre Système Solaire. Les détails de cette étude, menée par des chercheurs de l'Université de Bern et de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS) font l'objet d'une publication, ce 19 Mars 2015, au sein de la revue Science. Lire le Communiqué de Presse ...

12 mars 2015 : Lancement réussi pour la mission MMS

MMS-lauch

La NASA vient d’annoncer le lancement réussi de la mission MMS (Magnetospheric Multi Scale) le 12 mars 2015. Cette mission est dédiée à l’étude de la reconnexion magnétique, un processus fondamental qui permet de transférer l’énergie magnétique aux particules chargées sous forme de chauffage et d’accélération. Il s’agit d’un ensemble de quatre satellites qui effectueront des mesures des particules chargées et des champs électromagnétiques dans l’environnement lié à la magnétosphère, l'environnement ionisé de la Terre où le mouvement des particules est contrôlé par le champ magnétique terrestre. De nombreux laboratoires américains, européens et japonais sont impliqués dans la mission MMS de la NASA, notamment deux laboratoires français, le Laboratoire de physique des plasmas (LPP-CNRS/Ecole Polytechnique/UPMC/Université Paris-Sud/Observatoire de Paris) et l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP-CNRS/Université Toulouse III Paul Sabatier), soutenus par le CNES. Lire le Communiqué de Presse ...

2 mars 2015 : La sonde MAVEN achève avec succès sa première campagne de « Deep Dip » !

maven

En orbite autour de la planète rouge depuis le 22 septembre 2014, et après plusieurs semaines de test des instruments embarqués dont SWEA (Solar Wind Electron Analyser) conçu par une équipe de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS), la sonde MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN) de la NASA vient d'effectuer avec succès sa toute première « plongée » dans l'atmosphère martienne. Objectif : recueillir des données scientifiques sur la totalité de la haute atmosphère afin de mieux comprendre les processus d'échappement atmosphérique et donc retracer l'évolution passé du climat martien. Lire le Communiqué de Presse ...

10 février 2015 : Rosetta : où est Philae et quand se réveillera-t-il ?

descent2_0

Depuis son atterrissage sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko le 12 novembre dernier (2014), Philae, qui a pu effectuer une série de mesures avant d'épuiser ses batteries, ne nous a pourtant pas révélé sa position précise. Où en sont les recherches ? La sonde, qui va effectuer prochainement un survol rapproché, pourra-t-elle le repérer ? Philae pourra-t-il se réveiller ? Que deviennent les mesures qu'il a effectuées avant de s'endormir ? Où est Philae et pourra-t-on le localiser précisément ? Lire le Communiqué de Presse ...

10 février 2015 : Comment l’instrument CONSERT a-t-il mesuré la distance de Philae et sa rotation pendant la descente ?

sdl_maxpeakpower-3_1

Pendant la descente de Philae sur la comète, l’instrument CONSERT a mesuré la distance entre l’orbiteur et Philae en mesurant le signal échangé entre les antennes situées sur l’orbiteur et l’atterrisseur (voir l’animation ci-dessous). L’amplitude maximal du signal, on le voit ci-dessous, variait périodiquement et tout en diminuant avec le temps. Lire le Communiqué de Presse ...

22 janvier 2015 : Tchouri sous l’œil de Rosetta

Tchouri4

De forme surprenante en deux lobes et de forte porosité, le noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (surnommée Tchouri) révèle une large gamme de caractéristiques grâce aux instruments MIRO, VIRTIS et OSIRIS de la mission Rosetta de l’ESA, à laquelle participent notamment des chercheurs du CNRS, de l’Observatoire de Paris et de plusieurs universités, avec le soutien du CNES. Au nombre de sept, leurs études, publiées le 23 janvier 2015 dans Science, montrent également que la comète est riche en matériaux organiques et que les structures géologiques observées en surface résultent principalement de phénomènes d’érosion. L’instrument RPC-ICA a quant à lui retracé l’évolution de la magnétosphère de la comète alors que l’instrument ROSINA cherche les témoins de la naissance du Système Solaire. Lire le Communiqué de Presse ...

10 décembre 2014 : Rosetta : les premiers résultats de l’instrument ROSINA

Rosina1

Les premières mesures de l’instrument ROSINA de la mission Rosetta révèlent que le rapport Deutérium/Hydrogène (ou D/H) de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko est fortement enrichi en deutérium. Ces résultats sont en désaccord avec les hypothèses qui attribuent une origine cométaire à l’eau présente dans l’atmosphère et les océans terrestres. Ils indiquent également que les comètes de la famille de 67P ne sont pas originaires d’une unique région, la ceinture de Kuiper : certaines pourraient provenir du nuage de Oort. Cette étude internationale à laquelle participent des laboratoires rattachés au CNRS, parmi lesquels l'IRAP (Université Toulouse III – Paul Sabatier) avec le soutien du CNES, est publiée dans Science Express le 10 décembre 2014.  Lire le Communiqué de Presse ...

12 novembre 2014 : Atterrissage réussi pour Philae !

Touchdown_Twitter1

Ce mercredi 12 novembre vers 17h, soit sept heures après s'être séparé de la sonde Rosetta, le module Philae s'est posé avec succès sur la comète 67P-Churyumov-Gerasimenko située à 500 millions de kilomètres de la Terre. L'atterrissage du robot s'est fait "en douceur" selon l'Agence Spatiale Européenne (ESA). "C'est un grand pas pour la civilisation humaine" a déclaré Jean-Jacques Dordain, Directeur Général de l'ESA". "C'est un jour absolument extraordinaire" a ajouté Jean-Yves Le Gall, Président du CNES. Lire le Communiqué de Presse ...

7 novembre 2014 : Le CNRS, acteur majeur de la mission Rosetta

rosetta

Dans une semaine, le 12 novembre, entre 17h et 17h30, l'atterrisseur Philae de la sonde Rosetta de l'Agence spatiale européenne (ESA) tentera de se poser sur la comète 67P-Churyumov-Gerasimenko. Une mission périlleuse et inédite grâce à laquelle des scientifiques, notamment du CNRS et de différentes universités françaises, comptent lever le voile sur certains des mystères de nos origines. Le CNRS a participé à l'élaboration de treize instruments scientifiques de la mission, dont trois pour lesquels il est leader. Partout en France, et notamment à la Cité de l'Espace de Toulouse, il sera possible de suivre en direct cette première mondiale, qui sera retransmise en vidéo sur : www.insu.cnrs.fr/fr/Rosetta. Des chercheurs et ingénieurs du CNRS seront notamment mobilisés ce jour-là pour répondre, en direct sur Twitter avec #PoseToiPhilae, aux questions du public sur la mission et ses enjeux scientifiques. Lire le Communiqué de Presse ...

24 septembre 2014 : MAVEN en orbite autour de Mars

1502884_10152841255777868_9174539263591394780_o

Après un périple de 10 mois et quelque 711 millions de kilomètres parcourus, la sonde MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN) de la NASA a été mise avec succès en orbite autour de la planète Mars, ce 22septembre 2014. A son bord, divers instruments dont SWEA (Solar Wind Electron Analyser), conçu par une équipe de l'IRAP (Université Paul Sabatier de Toulouse & CNRS). Objectifs scientifiques de la mission : étudier la haute atmosphère et l'ionosphère martiennes, ainsi que leurs interactions avec le vent solaire. Read the Press Release ...

15 septembre 2014 : Rosetta : sélection du site d'atterrissage pour Philae

rosetta

Ce lundi 15 septembre, l’ESA a annoncé officiellement le choix du site sur lequel se posera l’atterrisseur Philae, sur la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko. Le site choisi est le site « J » qui avait été présélectionné le 24 août dernier parmi un ensemble de 5 sites potentiels, lorsque la sonde se trouvait encore à 100 kilomètres de la comète. Le site « J » offre un très bon potentiel scientifique tout en assurant les meilleures conditions d’atterrissage possible pour Philae et la possibilité d’exploiter au mieux ses ressources en énergie. Lire le Communiqué de Presse ...

6 août 2014 : Rosetta est arrivée ! Les opérations scientifiques commencent

esa_rosetta_osirisnac_140803_back

Après dix années d’un long voyage, la sonde Rosetta de l’ESA devient aujourd’hui le premier engin à avoir effectivement pris rendez-vous avec une comète. Un nouveau chapitre dans l’exploration et la connaissance de notre système solaire s’ouvre. Le CNRS à travers 10 de ses laboratoires a apporté une contribution importante dans le développement et le déroulement de la mission aux côtés du CNES et apportera une contribution de premier plan à l’exploitation scientifique des données récoltées par les différents instruments de la sonde. Lire le Communiqué de Presse ...

31 juillet 2014 : L’instrument SuperCam sélectionné par la NASA pour la mission Mars 2020

NASA-Mars-2020-Rover-instrument-selection-PIA18405-br2

La NASA, l’agence spatiale des Etats-Unis, a annoncé ce 31 juillet la sélection de SuperCam parmi les instruments scientifiques qui équiperont le véhicule de la mission Mars 2020, dont la conception est semblable au rover Curiosity, doté de l'instrument ChemCam, actuellement en opération à la surface de Mars. Lire le Communiqué de Presse ...

20 juillet 2014 : Le rôle de la convection dans la composition chimique des laves océaniques

image_11_2

Deux chercheurs français et américain, dont un chercheur de l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (Université Paul Sabatier de Toulouse et CNRS), viennent de démontrer, au moyen de simulations numériques, le rôle de la convection à petite échelle dans la composition et la variabilité chimiques des laves océaniques issues des dorsales médio-océaniques. Cette étude est parue le 20 juillet 2014 dans la revue Nature Geoscience. Lire le Communiqué de Presse ...

20 janvier 2014 : La sonde ROSETTA s'est réveillée !

actu-rosetta

Un chapitre de l’odyssée de la sonde spatiale Rosetta dans l’espace lointain trouve un épilogue heureux après une attente éprouvante : plongée dans le sommeil depuis 31 mois, la sonde vient ce soir de reprendre contact avec l’ESA. Rosetta sera la première mission spatiale à réaliser un rendez-vous avec une comète, à tenter de poser un atterrisseur à sa surface puis à la suivre lorsqu’elle s’approchera du Soleil. Sa cible est la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Lire le Communiqué de Presse ...

9 décembre 2013 : Curiosity analyse les roches sédimentaires de Mars

curiosity_forage

Curiosity, le véhicule martien de la NASA, après son atterrissage en août 2012 dans le cratère d’impact Gale, s’est dirigé vers une petite dépression, à 500m de là environ, baptisée « Yellowknife Bay ». Cette zone intéresse au plus haut point les chercheurs, car celle-ci semble héberger des dépôts fluvio-lacustres. Les équipes internationales, auxquelles participent les chercheurs français, en collaboration avec le CNES, viennent d’étudier en détail les premiers échantillons prélevés de ces roches sédimentaires. Les analyses de ces roches révèlent un environnement martien ancien distinct de l’environnement actuel et peut-être plus proche de celui de la Terre d’il y a plus de 3 milliards d’années. Ces travaux font l’objet de quatre publications qui paraissent cette semaine dans la revue Science. Lire le Communiqué de Presse ...

20 novembre 2013 : Test d'illumination d'un instrument conçu pour la mission Solar Orbiter

solarorbiter

Solar Orbiter est une mission spatiale portée par l'Agence Spatiale Européenne (ESA), à laquelle contribue la NASA. Elle a pour objectif d'étudier les propriétés et la dynamique de l'héliosphère, ce plasma généré par le Soleil et dans lequel baigne notre Système Solaire tout entier. Le satellite d'observation sera lancé en 2017 par une fusée Atlas. Il embarquera divers instruments dont PAS (Proton/Alfa Senseur), conçu par une équipe de l'IRAP, et qui vient de passer avec succès son tout premier test d'illumination. Lire le Communiqué de Presse ...

13 novembre 2013 : "MAVEN EN ROUTE VERS MARS"

MAVEN

Ce 18 novembre 2013, la mission MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN) décollera du Centre Spatial Kennedy à destination de Mars. Ses objectifs : étudier la haute atmosphère et l'ionosphère martiennes, ainsi que leurs interactions avec le vent solaire. Les données récoltées par les différents instruments – parmi lesquels figure un détecteur conçu par une équipe de l'IRAP (OMP-CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier) - permettront de mieux connaître les effets de l'échappement de l'atmosphère martienne dans l'espace, de retracer l'évolution climatique de la planète rouge, sa composition de surface en eau liquide et donc d'étudier son habitabilité passée. Lire le Communiqué de Presse ...

11 octobre 2013 : Les équipes CHEMCAM et SAM récompensées par la NASA pour leur contribution exceptionnelle à la mission Mars Science Laboratory

Chemcam-Libs

Dans le cadre de la "JPL's 2013 NASA Honor Awards Ceremony", Charles Elachi, Directeur du Jet Propulsion Laboratory (JPL), a remis le jeudi 10 octobre, au nom de la NASA, un prix aux équipes françaises et américaines ayant travaillé sur CHEMCAM et SAM, pour leur contribution exceptionnelle à la mission Mars Science Laboratory. Le CNES finance, pilote et assure le soutien technique de la participation française au projet MSL (rover Curiosity) à travers ces deux instruments, développés à l’IRAP et au LATMOS.  Lire le Communiqué de Presse ...

27 septembre 2013 : Curiosity identifie la nature de l’hydratation du sol martien

Pendant les 100 premiers jours passés à la surface de Mars, l’instrument ChemCam à bord du rover Curiosity a pu analyser à distance un grand nombre d’échantillons du sol martien, avec une précision inédite. Ces premières analyses effectuées par des chercheurs de l’IRAP (OMP – Université Toulouse III – Paul Sabatier / CNRS) en collaboration avec les équipes franco-américaines de ChemCam ont révélé une grande diversité chimique des grains les plus fins du sol martien, mais surtout le fait que les grains les plus riches en fer et magnésium sont hydratés. Pour les auteurs, cette hydratation pourrait constituer une partie importante du réservoir d’eau présente à la surface de Mars et observée lors des missions précédentes. L’origine de ce réservoir est l’une des clés de la compréhension de l’évolution du climat martien. Ces travaux sont publiés dans la revue Science du 27 septembre 2013, dans une série de cinq articles dédiés aux premiers résultats de Curiosity. Lire le Communiqué de Presse ...

13 septembre 2013 : Les orages à l’origine d’un échappement de la haute atmosphère terrestre

actu_demeter-2

Des chercheurs du LPC2E (OSUC-CNRS/Université d’Orléans) et de l’IRAP (OMP-CNRS/Université Paul Sabatier Toulouse 3) viennent d’observer pour la première fois d’importantes perturbations de densité de la haute atmosphère terrestre du plasma ionosphérique au dessus d’orages atmosphériques très intenses. Les chercheurs ont utilisé le satellite DEMETER, premier des micro-satellites scientifiques développés par le CNES. Ces résultats sont parus dernièrement dans le Journal of Geophysical Research.  Lire le Communiqué de Presse ...

2 juillet 2013 : Première détection expérimentale d’un vent plasmasphérique dans la magnétosphère terrestre

Lemaire_plasmasph_wind_anim_File_5_extr

Une étude menée à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (OMP-IRAP-CNRS/Université Paul Sabatier Toulouse III) fournit la première confirmation expérimentale de la présence d’un vent plasmasphérique dans la magnétosphère terrestre. L’existence de ce vent, transportant continuellement du plasma froid de la plasmasphère vers la magnétosphère externe, avait été postulée à partir de calculs théoriques de stabilité du plasma depuis 1992. Cependant, sa détection échappait jusqu’à présent aux observations. Cette étude, basée sur l’analyse des mesures ioniques obtenues par l’expérience CIS à bord des satellites Cluster, a permis de confirmer sa présence et d’évaluer son rôle dans la perte de masse de la haute atmosphère ionisée. Elle est publiée le 2 juillet dans la revue Annales Geophysicae.  Lire le Communiqué de Presse ...

31 mai 2013 : Les conglomérats de Mars

actu_mars2

Les observations du rover Curiosity, et en particulier des instruments Mastcam et ChemCam, effectuées au cratère Gale révèlent des affleurements isolés avec des galets émoussés et des grains de sables consolidés en roches sédimentaires appelées conglomérats, caractéristiques d'écoulements fluviaux. Lire le Communiqué de Presse ...

11 avril 2013 : Mise en évidence de l'accélération rapide et cohérente des particules des ceintures de radiation pendant les orages magnétiques

demeter1

Une équipe internationale, dont des chercheurs de l’IRAP et du LPP, vient de démontrer l’existence très fréquente d’une accélération cohérente, en quelques dizaines de minutes, des électrons et des protons des ceintures de radiation de la Terre par des ondes à Ultra Basse Fréquence 3. Ces ondes UBF sont associées à la compression soudaine du champ magnétique terrestre lors d’orages magnétiques à l’orbite de la Terre. Grâce à la mission française Demeter 4 et au détecteur de particules embarqué, qui possède une excellente résolution en énergie, des structures complexes en énergie ont en effet pu être mise en évidence pour la première fois et expliquées. Ces travaux sont publiés ce mois-ci dans le Journal of Geophysical Research. Lire le Communiqué de Presse ...

8 avril 2013 : Ce qui reste de l'atmosphère martienne est encore dynamique

actu_chemcam

Mars a perdu beaucoup de son atmosphère originelle, mais il en reste toujours une part active, comme l'indiquent les découvertes récentes du rover Curiosity de la Nasa. Les membres de l'équipe du rover ont rapporté aujourd'hui diverses découvertes lors de l'Assemblée Générale 2013 de l'Union Européenne de Géosciences, à Vienne. Les preuves que Mars a perdu beaucoup de son atmosphère originelle par un processus d'échappement de gaz depuis le sommet de l'atmosphère se sont renforcées ce mois-ci. Lire le Communiqué de Presse ...

5 mars 2013 : GOCE : Un sismomètre en orbite autour de la Terre

GOCE

La plupart des gens pensent que les sismomètres sont des instruments au sol, mais aujourd’hui les tremblements de terre peuvent également être détectés par satellites. Des chercheurs de l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP-OMP, UPS, CNRS) en collaboration avec le CNES, l'IPGP et l'Université de Delft, l’ont démontré en utilisant les données de la mission GOCE (Gravity and Ocean Circulation Explorer) de l'Agence Spatiale Européenne (ESA). Lire le Communiqué de Presse ...

8 février 2013 : L’érosion serait à l’origine de la sismicité des Pyrénées et des Alpes occidentales

erosion

Alors qu’il était couramment admis que la sismicité des Pyrénées et des Alpes occidentales devait être due à l’étalement de ces chaînes sous leur propre poids (effondrement gravitaire), des chercheurs français des laboratoires Géosciences Montpellier (CNRS-INSU, Université de Montpellier), Géosciences Rennes (CNRS-INSU, Université de Rennes) et IRAP (CNRS-INSU, Université de Toulouse) montrent que l’érosion pourrait être le véritable moteur de cette sismicité. Cette étude est publiée dans la revue Geology.  Lire le Communiqué de Presse ...

16 janvier 2013 : Du gypse identifié sur Mars par ChemCam, une zone à forer pour le rover Curiosity

cp_gypse

Grâce aux récentes analyses de l'instrument franco-américain ChemCam, réalisées avec la participation des laboratoires de planétologie de Toulouse et Nantes notamment, le rover Curiosity arpente en ce moment une zone faite de sédiments et traversées par des filons clairs épais de quelques millimètres pour procéder aux premiers forages. ChemCam focalise un laser sur la roche ce qui la volatilise et permet d'analyser sa composition chimique élémentaire. En parallèle, une caméra prend une image pour déterminer le point de contact du laser. Les spectres obtenus par ChemCam sur les filons sont très différents des compositions martiennes habituelles (basaltiques) et montrent une composition de sulfates de calcium, dont le minéral le plus typique est le gypse. Or sur Terre le gypse est fréquent sous la forme de veines et se forme par circulation de fluides et précipitation dans les fractures du sous-sol. Cette découverte de ChemCam serait la première preuve minéralogique de la présence d'eau trouvée par le rover sur le site de Gale crater. En l'occurrence il s'agit d'eau dans le sous-sol lors d'épisodes aqueux passés. Cette découverte a fortement influencé la décision du projet de procéder au premier forage dans cette unité parcourue de veines de gypse. Lire le Communiqué de Presse ...

29 Novembre 2012 : Des chercheurs découvrent de l'eau sur Mercure

mercure1

Des chercheurs américains, en collaboration avec l’IRAP découvrent d’importantes quantités de glace d’eau aux pôles de Mercure. Les scientifiques de la mission MESSENGER, en orbite autour de Mercure depuis mars 2011, viennent de mettre en évidence d’importante quantité de la glace d’eau au fond  de ces cratères qui sont toujours à l’ombre. Ils publient cette découverte dans le magazine Science cette semaine. Lire le Communiqué de Presse ...

27 septembre 2012 : Le rover de la NASA découvre un ancien ruisseau sur Mars

mars_riviere

Le rover Curiosity de la NASA a trouvé les preuves de l'existence d'un ancien ruisseau sur Mars. Il existe d'autres preuves de l'existence passée d'eau sur Mars mais cette preuve - des images de roches contenant les anciens graviers du lit d'une rivière - est la première de ce type. Les scientifiques ont étudié les images de pierres cimentées dans une couche de roches conglomérées : les tailles et les formes des pierres offrent des indices sur la vitesse et la distance du débit d'un cours d'eau passé. Lire le Communiqué de Presse ...

6 août 2012 : Le rover @MarsCuriosity s'est posé sur Mars avec succès !

curiosity

Le 25 novembre 2011, le rover Curiosity décollait de Cap Canaveral à bord d'un lanceur Atlas V541. Neuf mois plus tard, le 6 août 2012, il a entamé une descente très contrôlée dans l'atmosphère martienne, puis s'est posé avec succès sur Mars. Lire le Communiqué de Presse ...

31 mai 2012 : STEREO : Une explosion solaire observée sur la face cachée du Soleil apporte de nouveaux indices importants sur l’accélération des particules aux hautes énergies

actu_stereo_2_medium

Dans une étude publiée cette semaine dans le Astrophysical Journal, la propagation d’une éruption solaire très énergétique, déclenchée le 21 Mars 2011, sur la face cachée du Soleil (longitude ouest de 135°), a pu être observée en détail grâce aux instruments optiques de STEREO-A. Une onde de choc formée lors du déclenchement de l’éruption est suivie dans la basse couronne solaire (à environ 80Mm au-dessus de la surface du Soleil) depuis le site de déclenchement situé au-delà du limbe ouest du Soleil jusqu’aux parties du disque solaire visibles depuis la Terre. Les variations du flux de particules énergétiques, supposées accélérées par cette onde de choc, et mesurées in situ par les instruments de STEREO-A, ont pu être comparées à des mesures similaires prises par les sondes situées près de la Terre (SOHO, ACE, Wind). Lire le communiqué de Presse ...

18 avril 2012 : Aurores polaires… sur Uranus. Premières images depuis la Terre

gpps6

On ne les avait plus jamais réobservées depuis leur découverte, en janvier 1986, par la sonde américaine Voyager 2 : les aurores polaires d’Uranus viennent d’être photographiées - pour la première fois - depuis la Terre par le télescope NASA/ESA Hubble. La performance apporte de nouvelles informations sur l’environnement magnétique atypique et mal connu de la lointaine planète. Les résultats obtenus par une équipe internationale qui inclut cinq chercheurs de l’Observatoire de Paris et du CNRS (associés aux universités Pierre et Marie Curie et Paris Diderot) avec le soutien du CNES sont parus le 14 avril 2012 dans Geophysical Research Letters. Lire le Communiqué de Presse ...

16 avril 2012 : Première visualisation de la transformation du sable en verre

gpps5

Déjà connu des anciens Égyptiens, le verre est l’un des matériaux les plus anciens fabriqués par l’homme. Pourtant, sa formation à partir de poudres granulaires chauffées à plus de 1000°C comporte encore des zones d’ombre. Pour la première fois, une équipe pilotée par le laboratoire Surface du verre et interfaces (CNRS/Saint-Gobain) , est parvenue à visualiser la formation de ce matériau en temps réel et de l’intérieur même de l’échantillon grâce à la tomographie X, technique d’imagerie 3-D. Ces expériences, réalisées à l’ESRF (European Synchrotron Radiation Facility), permettent de mieux comprendre comment les différentes matières premières réagissent entre elles pour se transformer en verre. L’une des motivations de ces travaux, publiés sur le site de The Journal of the American Ceramic Society, est d’obtenir du verre de bonne qualité à des températures inférieures à celles utilisées actuellement par l’industrie. Lire le  Communiqué de Presse ...

Afficher le pied de page