Grand Public

Taranis

Ci-après figurent des articles de presse relatifs à la mission Taranis à laquelle contribuent des chercheurs de l'IRAP :

p10955_57676b496b608b52d25b23efadb12a703._3photo

19 septembre 2018 : "A Toulouse, le CNES finit d'assembler le satellite Taranis, observateur d'orages" - France 3 Occitanie

Ce satellite aura pour mission d'observer "la face cachée" des orages. Au delà des éclairs et du tonnerre, un orage cache des phénomènes lumineux et radiatifs dont la connaissance intéresse l'aviation militaire. Lire l'article de presse ...

19 septembre 2018 : "Espace: Le satellite Taranis à l'assaut de la face cachée des orages (et des elfes...)" - 20 minutes

Des orages, les Terriens que nous sommes ne voient que le plus évident : le tonnerre, les éclairs et les dégâts engendrés. Mais, plus haut, à des centaines de kilomètres d’altitude, ils provoquent d’autres phénomènes : des halos lumineux à expansion rapide que les spécialistes ont joliment baptisés les « Elfes » ou leur équivalent en bleu, blanc, rouges, les « Sprites ». C’est à ces Evènements Lumineux Transitoires (TLE), découverts dans les années 1990, que va s’intéresser petit satellite Taranis, en cours d’assemblage sur le site du Cnes à Toulouse. L’engin de 185 kg à peine, qui doit son nom au dieu du ciel et de l’orage dans la mythologie celtique gauloise, gravitera à 600 km d’altitude pour apercevoir un maximum d’elfes et de sprites. Lire l'article de presse ...

19 septembre 2018 : "La "face cachée" des orages va être traquée par un satellite français " - L'Express

Taranis, en cours d'assemblage au Cnes de Toulouse, observera dès la fin 2019 des phénomènes peu connus du grand public. Lire l'article de presse ...

30 novembre 2017 : "La foudre déclenche des réactions… nucléaires" - Le Monde

Vingt-cinq ans après la première observation de bouffées de rayonnement gamma d’origine terrestre, vite associées aux orages, le doute n’est plus permis : la foudre ­engendre des réactions nucléaires, à l’image de nos accélérateurs de particules ou des étoiles. Lire l'article de presse ...

13 septembre 2017 : "Taranis : deux livraisons importantes en moins d'une semaine !" - CNES

Les deux senseurs IDEE qui mesurent les flux d'électrons de haute énergie qui apparaissent lors de flash gamma en provenance de notre atmosphère ont été livrés le 1er septembre aux équipes d'intégration du CNES. Ces senseurs ont été développés par l'IRAP. Lire l'article de presse ...

21 août 2017 : "TARANIS" - CNES

Taranis est le 1er satellite dédié à l'observation des éclairs qui explosent entre 20 et 100 km d'altitude. Prêt à être lancé en 2019, il est attendu avec impatience par des scientifiques du monde entier. Lire l'article de presse ...

18 juillet 2018 : "Le satellite toulousain Taranis part découvrir la face cachée des orages" - La Dépêche du Midi

Le microsatellite Taranis est en cours d’intégration au centre spatial de Toulouse (CNES). En 2019, il partira étudier les événements lumineux transitoires qui se produisent au-dessus des nuages d’orages. Ils portent les noms de «farfadets », « elfes », « Jets » et dessinent des filaments, halos ou jets colorés dans le ciel. Lire l'article de presse ...

1er mai 2014 : "Taranis en salle blanche" - CNES

Le module de propulsion du satellite Taranis équipé de ses revêtements thermiques vient d'être réceptionné (mai 2014) par les équipes d'intégration du CNES. Ce module est un héritage direct de la filière Myriade par contre le plateau sur lequel il est monté est tout nouveau. Ce plateau qui fait aussi office d'interface avec le lanceur a été entièrement redéfini pour faire partie d'une plate-forme pouvant supporter des satellites de l'ordre de 200 kg. Lire l'article de presse ...

13 août 2013 : "Taranis, sur la trace des orages" - CNES

Le microsatellite Taranis sera lancé en 2015. Son but : étudier les mystérieux phénomènes lumineux qui explosent et se propagent au-dessus des nuages d’orage. Les éclairs n’ont qu’à bien se tenir ! Lire l'article de presse ...

Afficher le pied de page