Grand Public

Rosetta

Ci-après figurent quelques articles de presse relatifs à la mission ROSETTA à laquelle contribuent les personnels de l'IRAP :

rosetta

4 octobre 2017 : "Rosetta et la matière organique des comètes" - CNES

Il y a un an le 30 septembre 2016, la sonde Rosetta terminait sa mission autour de la comète 67P. D’après une étude basée sur ses résultats et parue le 31 août dans la revue MNRAS, les comètes sont constituées en grande partie de matière organique (constituées de chaînes d’atomes de carbone), à partir de molécules présentes dans le milieu interstellaire. Lire l'article de presse ...

29 septembre 2017 : "Rosetta : sa toute dernière image de Tchouri avant le crash" - Futura-Sciences

Le 30 septembre 2016, après deux ans de mission, Rosetta s'écrasait sur la surface de la comète Tchouri. Aujourd'hui, soit un an plus tard : surprise ! Une ultime photo, prise avant la perte définitive de contact, est publiée. Lire l'article de presse ...

28 septembre 2017 : "Voici la dernière image envoyée par Rosetta avant de s'écraser sur Tchouri " - L'Express

Les scientifiques de l'Agence spatiale européenne ont reconstitué les dernières données envoyées par la sonde Rosetta, juste avant qu'elle ne s'écrase sur la comète Tchouri. Lire l'article de presse ...

7 septembre 2017 : "Comète Tchouri : sa matière organique serait plus ancienne que le Système solaire !" - Futura-Sciences

En étudiant de près les bandes d'absorption des nébuleuses, deux astrophysiciens français proposent de regarder sous un autre angle la matière organique découverte par Rosetta et Philae dans la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Ces molécules se seraient formées il y a bien longtemps, avant même la naissance du Soleil et de ses planètes. Lire l'article de presse ...

13 juin 2017 : "Rosetta renforce l’hypothèse que des comètes ont contribué à former l’atmosphère terrestre" - Le Cosmographe

Les comètes, véritables fossiles qui ont conservé des traces de la formation de notre Système solaire, pourraient avoir pris part à la constitution de l’atmosphère terrestre. Ce sont les proportions de différents isotopes du xénon qui ont soufflé cette possibilité aux chercheurs. Hypothèse aujourd’hui renforcée par les résultats d’analyse de l’un des instruments de Rosetta, Rosina, qui avait frôlé la comète Tchouri voici plus d’un an. Lire l'article de presse ...

13 juin 2017 : "L’atmosphère terrestre façonnée par une pluie de comètes" - Le Temps

D’ultimes mesures de la mission Rosetta montrent que ces bolides gelés ont bien bombardé notre planète. Au point de transformer son atmosphère primitive. Lire l'article de presse ...

13 juin 2017 : "Des comètes comme Tchouri auraient contribué à former l’atmosphère de la Terre" - Futura Sciences

Les comètes, ces fossiles qui conservent des secrets de la formation de notre Système solaire, pourraient avoir pris part à la constitution de l'atmosphère terrestre. Ce sont les proportions de différents isotopes du xénon qui ont soufflé cette possibilité aux chercheurs. Hypothèse aujourd'hui renforcée par les résultats d'analyse de Rosina, l'un des instruments de Rosetta, qui avait frôlé la comète Tchouri il y a plus d'un an. Lire l'article de presse ...

12 juin 2017 : "Une pluie de comètes a pu modifier l’atmosphère de la Terre" - LeMonde.fr

La sonde Rosetta a eu beau s’écraser sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko (Tchouri) le 30 septembre 2016, elle continue de faire parler d’elle. L’un de ses « nez » renifleurs des gaz contenus dans la queue de la comète vient d’apporter la preuve que de tels bolides ont bien bombardé la Terre. Au point de transformer son atmosphère primitive, sans doute une centaine de millions d’années après la formation du système solaire. Lire l'article de presse ...

11 juin 2017 : "Grâce à la mission Rosetta, on en sait désormais plus sur l'origine du gaz xénon sur la Terre" - 20minutes

Le 30 septembre 2016, Rosetta rejoignait Philae sur la comète Tchouri. Mais si la sonde est désormais muette, cette mission scientifique n’a pas fini de livrer toutes ses découvertes. Une équipe de chercheurs du CNRS et des universités de Toulouse-3, d’Aix-Marseille, d’Orléans et de Lorraine viennent ainsi de dévoiler les secrets de l’origine du xénon terrestre dans un article paru vendredi dans le magazine Science. Lire l'article de presse ...

9 juin 2017 : "De la poussière de comète dans l’atmosphère de la Terre" - CNES

Les résultats de la défunte sonde Rosetta continuent de nous en apprendre davantage sur la comète Tchouri. Bernard Marty du Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques (CNRS et Université de Lorraine) et ses collègues du consortium ROSINA (PI: K. Altwegg) ont publié ce 9 juin dans le journal Science, des résultats qui établissent un lien quantitatif entre les comètes et l'atmosphère de notre planète. Lire l'article de presse ...

23 mai 2017 : "Tchouri soulève la question des conditions de formation des comètes" - CNES

Le spectromètre de masse ROSINA de la mission Rosetta n’en finit pas d’alimenter les découvertes : les comètes n’ont pas pu se former comme il est généralement admis. Lire l'article de presse ...

13 mars 2017 : Les dunes extraterrestres de Tchouri - CNES

Mirage ? Hallucination ? Des chercheurs parisiens ont repéré des dunes mouvantes sur des images envoyées par la sonde Rosetta lorsqu'elle était en orbite autour de la comète Tchouri. Comment est-ce possible en l’absence d’atmosphère et donc de vent ? Lire l'article de presse ...

3 février 2017 : "CNESMAG 71 - Rosetta-Philae, l'aventure continue" - CNES

Alors que la mission Rosetta s’est définitivement achevée en septembre dernier avec l’impact contrôlé de la sonde sur le noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, il est d’ores et déjà certain qu’elle marquera durablement l’histoire de l’exploration spatiale. Grâce à elle, nous pouvons espérer lever bientôt un coin du voile sur les mystères de l’origine de la vie. Lire l'article de presse ...

7 janvier 2016 : "Sur la comète Tchouri, Rosetta a découvert de la glace sèche... et des saisons" - Futura Sciences

Commune sur Terre et sur Mars, la glace carbonique, encore appelée « glace sèche » ou « carboglace », n'avait encore jamais été observée à la surface d'une comète. L'analyse des données collectées par la sonde Rosetta montre qu'il en existe parfois sur 67P/Churyumov–Gerasimenko. Lire l'article de presse ...

1er octobre 2016 : "Rosetta : la fin de l'aventure" - La Dépêche du Midi

Le point final est arrivé à 13 h 19, quarante minutes après le choc que personne ne verra jamais. Ce vendredi 30 septembre 2016 marque la fin de la mission Rosetta, une des plus audacieuses dans l'histoire de l'exploration du système solaire. Lire l'article de presse ...

30 septembre 2016 : "Hasta la vista Rosetta !" - CNES

Les meilleures choses ont une fin, même dans l’espace… Rosetta, la mission spatiale préférée des Européens, qui depuis 2004 défraye la chronique, s’est achevée ce jour par un moment de poésie, alors que la sonde venait de se poser en douceur à la surface de la comète Churyumov-Gerasimenko. Rosetta et Philae se sont désormais endormis à jamais, laissant au grand public ainsi qu’à la communauté spatiale internationale, des souvenirs impérissables et un fantastique corpus de données scientifiques. Lire l'article de presse ...

30 septembre 2016 : "Rosetta et Philae : retour sur une mission historique" - Futura Sciences

Aujourd'hui, la sonde européenne Rosetta descendra sur la comète 67P/Tchouriumov-Gerasimenko pour une mission suicidaire qui se terminera, espère-t-on, par un posé en douceur. L'opération est incertaine parce qu'elle n'a jamais été tentée avec une sonde de cette taille... qui n'a pas de train d'atterrissage. Avant ce qu'un pilote d'avion qualifierait de crash, Rosetta nous transmettra d'ultimes images, en gros plan. C'est l'occasion de saluer cette extraordinaire mission, commencée en 2004, et qui a maintenu une sonde autour d'un noyau cométaire durant plus de deux ans et y a déposé l'atterrisseur Philae. Revivez avec nous cette épopée, avant de suivre le plongeon en direct. Lire l'article de presse ...

30 septembre 2016 : "La sonde Rosetta réussit à s'écraser sur la comète Tchouri" - La Tribune

La sonde Rosetta s'est écrasée sur la comète Tchouri ce vendredi midi, scellant la fin d'un voyage de 12 années. Retour sur la fin de ce grand projet spatial européen. Lire l'article de presse ...

30 septembre 2016 : "Un crash sur une comète… Et ainsi se termina la mission Rosetta" - Le Monde

Finir en beauté. Tel est le but de l’ultime phase de la mission spatiale Rosetta de l’Agence spatiale européenne (ESA). Cette sonde doit s’écraser, vendredi 30 septembre vers 13 h 30, sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko pour, pendant la dizaine d’heure de la chute libre, enregistrer d’ultimes propriétés de ce corps sombre et froid qu’elle scrute depuis plus de deux ans. Lire l'article de presse ...

29 septembre 2016 : "Rosetta, la fin d'une odyssée" - CNRS LeJournal

Spécialiste des comètes et impliquée dans le projet Rosetta depuis ses débuts, Anny-Chantal Levasseur-Regourd fait le point sur les résultats de cette mission spatiale extraordinaire qui arrive à son terme ce vendredi 30 septembre. Lire l'article de presse ...

28 septembre 2016 : "Rosetta : le pari d'un impact contrôlé pour terminer une mission exceptionnelle" - Futura Sciences

La sonde Rosetta terminera vendredi 30 septembre sa mission par un impact contrôlé sur la surface de la comète Tchouri. Francis Rocard, responsable des programmes d'exploration du Système solaire au Cnes, nous explique les derniers instants de la mission et nous en dit plus sur la suite qui pourrait lui être donnée. Lire l'article de presse ...

28 septembre 2016 : "Rosetta : la fin de la mission vue de Toulouse" - La Dépêche du Midi

Vendredi, la mission Rosetta sera officiellement terminée. L’agence spatiale européenne a programmé un « crash » de la sonde sur la comète Tchouri qu’elle suivait depuis deux ans. Il y aura de l’émotion chez les Toulousains du projet. Il y aura des larmes vendredi après-midi. Et certaines seront toulousaines. La mission européenne Rosetta, partie pour révéler l’histoire du Système solaire, s’achève après plusieurs années d’aventures auxquelles ingénieurs et scientifiques toulousains ont largement contribué : participation à la conception des instruments (Groupe de recherche en géodésie spatiale, Institut de recherche en astrophysique et planétologie, Observatoire Midi-Pyrénées, université Toulouse III Paul Sabatier) ainsi qu’à l’ingénierie, au développement, aux tests et aux opérations de l’atterrisseur Philae au centre spatial de Toulouse (CNES). C’est là que nous avons été reçus par deux « anciens » de la mission, Joëlle Durand et Philippe Gaudon, respectivement chef et ancien chef de projet Rosetta pour le CNES. Lire l'article de presse ...

27 septembre 2016 : "La fabuleuse aventure spatiale de Rosetta et Philae prend fin" - Le Figaro

Le 30 septembre, la sonde européenne Rosetta s'écrasera après avoir fait vivre au monde entier une aventure spatiale incroyable : l'atterrissage du petit module Philae sur la comète Tchouri. Lire l'article de presse ...

26 septembre 2016 : "Rosetta : l’adieu à la comète" - Le Monde

Le 30 septembre, à l’allure d’un marcheur, soit moins d’un mètre par ­seconde, les quelque trois tonnes de la sonde Rosetta, de l’Agence spatiale européenne (ESA), devraient s’écraser sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, ou « Tchouri », après une chute d’une douzaine d’heures depuis vingt kilomètres d’altitude environ. La confirmation du contact est attendue autour de 13 h 20, le signal radio mettant quarante minutes pour parcourir les plus de 700 millions de kilomètres qui séparent la Terre de la comète. Rosetta enverra alors ses dernières images, prises à quelques dizaines de mètres du sol du corps froid et sombre qu’elle survole depuis août 2014. « Ce sera comme la chute d’une Fiat 500 sur le Mont-Blanc, cela ne détruira pas la comète », assure Andrea ­Accomazzo, directeur de la division des missions solaires et planétaires à l’ESA et ancien responsable des opérations de vol de Rosetta. Lire l'article de presse ...

26 septembre 2016 : «Rosetta repose la question de l’ubiquité de la vie» - Sciences², Le Monde

Ce vendredi 30 septembre, la sonde Rosetta sera projetée sur la comète  Tchourioumov-Guerassimenko par les astronavigateurs de l’Agence spatiale européenne (ESA). Une fin spectaculaire pour une mission au cours de laquelle la sonde a parcouru plus de 8 milliards de kilomètres après son lancement en mars 2004 par une fusée Ariane depuis l’astroport de Kourou et dont le bilan scientifique, non définitif, est déjà marquant pour l’exploration du système solaire comme pour l’étude de l’émergence de la vie sur Terre. Lire l'article de presse ...

23 septembre 2016 : "Rosetta : le mystère des éruptions des comètes, première explication" - CNES

A la veille de la fin de mission de Rosetta - prévue pour le 30 septembre prochain – une nouvelle découverte scientifique vient lever le voile sur le mystère des comètes. Jean-Baptiste Vincent, du Max Planck Institute for Solar System Research en est à l’origine. Il publie ce jour ses résultats dans le Monthly Notices of the Astronomical Society. Lire l'article de presse ...

8 septembre 2016 : "Rosetta/Philae : les coulisses d'une retrouvaille" - CNES

In extremis, la sonde Rosetta a repéré Philae sur la comète Tchouri lors d'un survol à 2,7 km d'altitude. Joëlle Durand, responsable du projet Rosetta au CNES, nous livre les coulisses de cette retrouvaille palpitante. Lire l'article de presse ...

7 septembre 2016 : "Les retrouvailles entre Rosetta et Philae, un "happy end" scientifique" - L'Express

La sonde de l'agence spatiale européenne a retrouvé son petit robot à 24 jours de la fin de la mission. Les chercheurs vont pouvoir affiner tous les calculs déjà effectués grâce à Philae et Rosetta, et donc en apprendre encore un peu plus sur la comète Tchouri. Lire l'article de presse ...

7 septembre 2016 : "Des macromolécules détectées par Rosetta dans la comète Tchoury" - CNES

La mission européenne Rosetta a détecté dans la chevelure de la comète Tchoury (67P/Churyumov-Gerasimenko) des macromolécules organiques. 4 questions à Nicolas Fray, astrochimiste et premier auteur de l'article publié le 7 septembre 2016 dans la revue Nature. Lire l'article de presse ...

5 septembre 2016 : "On a retrouvé Philae (et on va pouvoir lui dire bye-bye)" - 20 minutes

Plus d'un an qu’il n’avait plus donné signe de vie. L’Agence spatiale européenne vient de diffuser des images de Philae, le fameux atterrisseur coincé sur sa comète… Lire l'article de presse ...

5 septembre 2016 : "Philae localisé à la surface de la comète" - CNES

Philae a enfin été localisé à la surface de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. L’image, publiée ce jour par l’ESA, met un point final à la quête entamée, en mai dernier, afin de repérer le plus célèbre des robots spatiaux. Une quête dans laquelle les calculs effectués par les ingénieurs en mécanique spatiale du CNES ont joué un rôle essentiel. Lire l'article de presse ...

5 septembre 2016 : "Astronomie : la sonde « Rosetta » a retrouvé Philae" - LeMonde

In extremis, la sonde européenne Rosetta a retrouvé le petit atterrisseur Philae sur la comète « Tchouri », Churyumov-Gerasimenko, a annoncé l’Agence spatiale européenne (ESA), lundi 5 septembre. Le robot, en raison d’une défaillance du harpon qui devait le figer au sol, avait rebondi sur la comète le 12 novembre 2014 et s’était ensuite perdu dans le décor. Il avait renvoyé des données pendant quelques jours, mais était ensuite entré en hibernation pour ne plus reprendre contact que brièvement, en juin et juillet 2015. Lire l'article de presse ...

5 septembre 2016 : "Philae photographié par Rosetta" - La Cité de l'Espace

S’approchant à 2,7 km de la surface de la comète 67P, la sonde Rosetta de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) a enfin pu photographier sans l’ombre d’un doute l’atterrisseur Philae, là où les ingénieurs pensaient qu’il s’était immobilisé le 12 novembre 2014. Lire l'article de presse ...

5 septembre 2016 : "Le robot spatial Philae localisé sur la comète Tchouri" - La Tribune

Le robot Philae a été photographié par la sonde Rosetta sur la comète Tchouri. Les recherches pour le localiser précisément avaient commencé en mars dernier. Le petit robot avait coupé toute communication depuis le mois de juillet. Lire l'article de presse ...

9 août 2016 : "Rosetta entame aujourd'hui sa descente fatale vers sa comète" - Futura-Sciences

Le dernier chapitre de la saga de Rosetta s'ouvre aujourd'hui. Le 30 septembre, elle ira se poser sur la comète Tchouri et s'éteindra définitivement. La phase d'approche débute aujourd'hui et permettra, durant six semaines, de récolter des images et des données inédites. Pour Sylvain Lodiot, responsable des opérations en vol de Rosetta, « cette manœuvre est bien plus délicate et complexe que l’éjection de l'atterrisseur Philae ». Lire l'article de presse ...

3 août 2016 : "Rosetta a peut-être percé le secret de la naissance des comètes" - Futura-Sciences

Les comètes sont-elles des fragments issus de collisions violentes entre de plus gros objets, au-delà de l’orbite de Neptune ? Ou bien se sont-elles construites par l’accrétion de matériaux formés dans la nébuleuse primitive, autour du Soleil ? Grâce, entre autres, à la sonde Rosetta qui espionne Tchouri depuis deux ans, une équipe avance que la seconde option est la bonne. Lire l'article de presse ...

31 juillet 2016 : "Philae livre ses premiers résultats" - Pour la Science

Malgré les péripéties vécues par Philae, l'atterriseur de la mission Rosetta a transmis ses premières informations scientifiques, qui donnent une vision inattendue de la comète Tchouri. Lire l'article de presse ...

27 juillet 2016 : "Le lien avec Philae définitivement rompu" - CNES

Le module de communication de Philae avec Rosetta, l’ESS (Electrical Support System) sera définitivement éteint mercredi 27 juillet 2016 à 11h (CEST). L’énergie, qui diminue régulièrement à bord au fur et à mesure que Chury s’éloigne du Soleil, sera consacrée aux dernières phases de la mission. Lire l'article de presse ...

27 juillet 2016 : "Rosetta abandonne définitivement Philae, perdu sur sa comète" - Futura-Sciences

Philae ne donne plus de nouvelles depuis plus d’un an. L’unité de Rosetta servant à communiquer avec le célèbre atterrisseur a été éteinte le 27 juillet afin de réduire la consommation d’énergie. La sonde est en effet à plus de 500 millions de kilomètres du Soleil… L’heure est venue pour elle de se préparer à mettre un point final à cette grande mission. Ce sera un atterrissage le 30 septembre dans la région de Ma’at. Lire l'article de presse ...

1er juillet 2016 : "Rosetta ira se poser – ou se crasher – sur sa comète" - Futura-Sciences

Lancée en mars 2004, la sonde Rosetta de l'Agence spatiale européenne vit ses dernières semaines. Le 30 septembre, elle terminera sa brillante mission en tentant un difficile atterrissage sur la surface de sa comète. Une manœuvre inédite et spectaculaire qui, sans nul doute, passionnera la communauté scientifique et le grand public. Lire l'article de presse ...

1er juillet 2016 : "Spatial : la sonde Rosetta tire sa révérence" - LaTribune Toulouse

Le Cnes a annoncé hier, jeudi 30 juin, que la sonde Rosetta fera ses adieux au monde le 30 septembre prochain. Après 12 ans passés dans l'espace, elle rejoindra le robot Philae sur la comète Tchourioumov-Gerasimenko. Lire l'article de presse ...

30 juin 2016 : "Rosetta tirera sa révérence le 30 septembre - Elle donnera un ultime baiser à sa comète" - CNES

La mission spatiale de tous les records, qui a tenu en haleine l’Europe et le monde entier, depuis l’atterrissage de Philae, le 12 novembre 2014, sur la comète Churyumov-Gerasimenko, va se terminer le 30 septembre. Pour conclure de façon magistrale sa mission, Rosetta, après une descente contrôlée inédite, ira rejoindre Philae et donnera un ultime baiser à sa comète. Lire l'article de presse ...

7 juin 2016 : "La surface ''coquille d'oeuf'' de Tchouri" - CNES.fr

Le robot Philae ne répond plus mais ses données parlent. Publiée le 7 juin 2016, une étude scientifique révèle que la surface de la comète 67P/Churuymov-Gerasimenko, alias Tchouri, est bien plus coriace que prévue.  Lire l'article de presse ...

7 juin 2016 : "L'oxygène de la comète Tchouri est plus ancien que le Soleil" - Futura-Sciences

Dans la chevelure de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, alias Tchouri, l'instrument Rosina, à bord de la sonde spatiale Rosetta, avait découvert de l'oxygène, sous forme moléculaire (O2) comme dans l'atmosphère terrestre. Une analyse montre qu'il provient du milieu interstellaire et qu'il s'est formé sous l'influence des rayons cosmiques au sein de grains de glace qui n'ont jamais fondu. Lire l'article de presse ...

3 juin 2016 : "L'oxygène de Tchouri a pris un coup de vieux !" - CNES.fr

Fin 2015, la sonde européenne Rosetta détectait du dioxygène dans la chevelure de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (Tchouri). Une étude scientifique révèle que cet oxygène préexistait à la comète, à notre système solaire et même à la nébuleuse protosolaire ! Lire l'article de presse ...

27 mai 2016 : "Rosetta a senti de la glycine et du phosphore sur Tchouri !" - Cnes.fr

La sonde européenne Rosetta a détecté dans la chevelure de la comète Tchouri (67P/Churuymov-Gerasimenko) des ingrédients qui pourraient avoir contribué à l’émergence de la vie terrestre. Trois questions à Hervé Cottin, astrochimiste et co-auteur de l'article publié vendredi 27 mai 2016 dans "Science Advances". Lire la suite ...

27 mai 2016 : "Rosetta détecte de la glycine dans la queue de la comète « Tchouri »" - LeMonde.fr

De la glycine poussant sur une comète ? Ce serait fort poétique sauf que cette glycine-là n’est pas faite de grappes fleuries violettes mais de deux atomes de carbone, deux d’oxygène, un d’azote et cinq d’hydrogène. C’est en fait un acide aminé, au goût sucré, qui rentre dans la composition de bien des protéines biologiques, ce qui en fait l’une des briques importantes du vivant. Elle vient d’être découverte autour de la comète Tchourioumov-Guerassimenko grâce à l’instrument Rosina, installé sur la sonde européenne Rosetta, qui renifle la queue de la comète depuis août 2014. Lire l'article de presse ...

13 mars 2016 : "Rosetta : révélation sur l’âge des comètes" - Futura-Sciences

Les glaces enfouies à l’intérieur de Tchouri se trouvent essentiellement sous forme cristalline comme l'a mis en évidence une équipe qui a comparé les observations réalisées avec l’instrument Rosina de Rosetta avec les modèles créés en laboratoire. Elles seraient donc issues de la nébuleuse primitive où s’est formé le Système solaire, et non du milieu interstellaire. Les résultats de ces recherches sont en accord avec les scénarios de formation des planètes géantes et de leurs satellites. Lire l'article de presse ...

Février 2016 : Un bon plan sur la comète - Pour la Science n°90

En atterrissant le 12 novembre 2014 sur le noyau de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, l'atterrisseur Philae, largué par la sonde Rosetta, a fait date. Depuis, les données recueillies lèvent le voile sur la vie intime des comètes. Lire l'article de presse ...

12 février 2016 : "Rosetta toujours à l’écoute de Philae" - CNES

Après un atterrissage réussi, le 12 novembre 2014, un succès sans précédent, Philae effectuait deux journées et demi de mesures et d’observations in situ à la surface de Tchoury, une première scientifique qui a considérablement contribué à la mission de tous les records de l’ESA. Malgré des incertitudes sur la position de l’atterrisseur et un silence persistant, il existe des chances de pouvoir établir à nouveau le contact entre Philae et Rosetta dans les mois qui viennent. Lire l'article de presse ...

12 février 2016 : « Le temps est venu de dire au revoir » au robot Philae - LeMonde.fr

Les chances d’établir un contact avec le robot Philae sont « proches de zéro » et « le temps est venu de lui dire au revoir », a estimé le Centre allemand pour l’aéronautique et l’astronautique (DLR), vendredi 12 février, dans un communiqué. Les équipes responsables de Philae, installé sur la comète Tchouri mais muet depuis sept mois, se sont résolues à ne plus lui envoyer de commandes tout en restant à son écoute par précaution. Concrètement, le DLR a cessé d’envoyer des commandes au robot-laboratoire européen qui campe depuis la mi-novembre 2014 sur le noyau de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko. L’avenir du robot est pour le moins sombre. Lire l'article de presse ...

14 janvier 2016 : "Les chances de reprendre contact avec Philae de plus en plus minces" - CNES

L’ESA vient de tenter de mettre en rotation la roue à inertie de Philae pour provoquer un éventuel déplacement de l’atterrisseur, mais aucun changement au niveau des contacts n’a été noté à ce jour. Lire l'article de presse ...

12 janvier 2016 : "Dernière chance pour Philae" - Cité de l'Espace

La sonde Rosetta qui tourne autour de la comète 67P essaye de contacter l’atterrisseur Philae qui s’y est posé en novembre 2014. Au-delà du 20 janvier 2016, les contrôleurs estiment qu’ils ne pourront plus envoyer d’instructions à Philae. Lire l'article de presse ...

12 janvier 2016 : "Contact avec Philae : «La manœuvre désespérée n'a rien donné »" - La Dépêche du Midi

Le robot Philae, envoyé sur la comète Tchouri par la sonde Rosetta, ne répond plus aux commandes depuis le 9 juillet. À Toulouse, les ingénieurs du CNES cesseront de l'écouter à la fin du mois de janvier. La mission de Philae s'achève. Lire l'article de presse ...

10 janvier 2016 : "Sur la comète Tchouri, une «manoeuvre désespérée» pour réveiller Philae" - 20 minutes

« C’est une manœuvre désespérée. » La formule de Philippe Gaudon, chef de projet Rosetta au Cnes, a le mérite d’être claire. Il faut dire que l’ultime tentative de l’Agence spatiale européenne (ESA) pour communiquer avec le robot Philae, posé depuis plus d’un an sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko (Tchouri), n’est pas un succès garanti, loin de là. Lire l'article de presse ...

28 décembre 2015 : "Mission Rosetta : le CNES espère toujours un contact avec Philae, silencieux depuis 6 mois" - La Dépêche du Midi

Le célèbre robot Philae, hôte de la comète "Tchouri" et muet depuis plus de cinq mois, pourrait encore sortir de son silence d'ici fin janvier a indiqué lundi à l'AFP le Centre national d'études spatiales (CNES). "La probabilité que l'on ait un contact diminue au fur et à mesure que le temps avance mais on ne peut pas dire aujourd'hui que c'est définitivement terminé", a déclaré Philippe Gaudon, chef de projet Rosetta au CNES à Toulouse (France) "On continue à écouter et on espère encore jusqu'à fin janvier", a-t-il ajouté. Lire l'article de presse ...

11 décembre 2015 : "Où en sont les tentatives de contact avec Philae ?" - CNES

Alors que l’orbiteur de la mission Rosetta s’est rapproché du noyau et tente sans succès depuis plusieurs semaines de rentrer en contact avec Philae, Philippe Gaudon fait un premier bilan d’étape. Lire l'article de presse ...

8 décembre 2015 : "Posé sur sa comète, le robot Philae ne répond plus" - 20 minutes

Malgré de multiples tentatives, les techniciens du Cnes à Toulouse n’arrivent pas à reprendre contact avec le robot Philae posé sur la comète « Tchouri »… Lire l'article de presse ...

14 novembre 2015 : "Du dioxygène sur la comète Tchouri, une découverte inattendue" - Pour la Science

La sonde Rosetta scrute la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, ou « Tchouri » sous toutes les coutures depuis qu’elle s’est placée en orbite autour de celle-ci en juillet 2014. Un des objectifs de cette mission est d’étudier les caractéristiques des comètes pour en savoir plus sur les débuts de l’histoire du Système solaire. Mais rien n’est plus excitant pour un chercheur qu’une découverte inattendue : des mesures effectuées avec le spectromètre de masse ROSINA de la sonde Rosetta entre septembre 2014 et mars 2015 et analysées par Andre Bieler, de l’université du Michigan, et ses collègues, ont mis en évidence de grandes quantités de dioxygène dans le nuage de gaz et de poussière qui nimbe Tchouri. Lire l'article de presse ...

14 novembre 2015 : "Rosetta et Philae: premier anniversaire de l'atterrissage cométaire" - TechnoScience.net

Un an après que Philae ait effectué son atterrissage historique sur une comète, les équipes de la mission gardent l'espoir de renouer le contact avec l'atterrisseur, tout en ayant déjà l'esprit tourné vers le grand final de l'année prochaine: tenter un impact contrôlé de la sonde Rosetta sur la comète. Lire l'article de presse ...

13 novembre 2015 : "Rosetta se remet à l'écoute de Philae" - LeFigaro.fr

Un an après avoir largué le petit robot sur la comète, la sonde européenne s'en rapproche pour tenter de renouer le contact radio. Lire l'article de presse ...

9 novembre 2015 : "Philae souffle sa première bougie sur la comète « Tchouri »" - LeMonde.fr

Branle-bas de combat sur Terre  : un signal venu de l’espace est espéré. Le minilaboratoire européen Philae, largué sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko par la sonde Rosetta il y a un an, le 12 novembre 2014, pourrait à nouveau entrer en contact avec ses créateurs ... Lire l'article de presse ...

8 novembre 2015 : "Philae : réveil espéré pour l'anniversaire" - La Dépêche du Midi

Le 12 novembre 2014, Philae se posait sur une comète à 510 millions de kilomètres de la Terre. Le petit robot, muet depuis juillet 2015, pourrait donner de ses nouvelles à l'approche de la date anniversaire. Lire l'article de Presse ...

8 novembre 2015 : "Il y a un an, le robot Philae chevauchait la comète Tchouri" - LaCroix

Il y a un an, le 12 novembre 2014, un petit robot, Philae, se posait à la surface de la comète Tchouri, à plus de 500 millions de kilomètres de la Terre et après plus de dix ans de voyage interplanétaire à bord de la sonde européenne Rosetta. Lire l'article de presse ...

4 novembre 2015 : "Rosetta va de nouveau tenter de reprendre contact avec Philae" - Science&Avenir

Maintenant que l'activité de la comète Tchouri décroit, au fur et à mesure qu'elle s'éloigne du Soleil, la sonde Rosetta peut s'en approcher afin de reprendre contact avec son module scientifique Philae, muet depuis juillet 2015. Lire l'article de presse ..

4 novembre 2015 : Mission Rosetta. Bientôt une reprise de contact avec Philae ? ActuCoteToulouse

Trop éloigné de la sonde Rosetta, le robot Philae n'envoyait plus de signal depuis le 9 juillet 2015. Les scientifiques espèrent rétablir le contact dans les semaines à venir. Lire l'article de presse ...

28 octobre 2015 : "La sonde Rosetta a reniflé de l’oxygène sur la comète Tchouri" - LeMonde.fr

« C’est la découverte la plus surprenante que nous ayons faite sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko jusqu’à présent », s’est enthousiasmée Kathrin Altwegg, de l’université de Berne (Suisse), lors d’une conférence de presse téléphonique liée à la parution de ses derniers résultats dans Nature le 28 octobre. Cette spécialiste est la responsable d’un instrument, Rosina, installé sur la sonde Rosetta de l’Agence spatiale européenne qui tourne autour de la comète depuis l’été 2014. Lire l'article de presse ...

5 octobre 2015 : "La genèse de 67P expliquée" - Cité de l'Espace

Grâce aux images récoltées par la sonde Rosetta, les scientifiques ont déterminé que la comète 67P s’est formée par la réunion de deux noyaux cométaires au départ indépendants, créant sa forme caractéristique en deux lobes. Lire l'article de presse ...

29 septembre 2015 : "D'après Rosetta, Tchouri doit sa forme de canard de bain à une fusion entre deux corps" - France 3 Midi-Pyrénées

Une tête, un corps et un cou affiné, la drôle de forme en canard de bain de la désormais célèbre comète Tchouri serait le résultat de la fusion de deux corps distincts il y a des milliards années selon les derniers données de la mission "Rosetta". Lire l'article de presse ...

12 août 2015 : "Tchouri : Rosetta voit un intense jet de gaz à l'approche du périhélie" - Futura-Sciences

Alors que la Terre essuie la pluie annuelle des Perséides, petits grains de poussière issus de la comète 109P/Swift-Tuttle, une autre comète, 67P/Churyumov-Gerasimenko, alias Tchouri, va atteindre demain son périhélie, le point de son orbite le plus proche du Soleil. Rosetta, qui l'escorte avec succès depuis un an déjà, suit au jour le jour l'activité croissante de ce corps bilobé et est le témoin privilégié des épisodes d'intenses effusions de gaz et de poussières. Pour la sonde spatiale aussi, les collisions avec des particules cométaires sont de plus en plus nombreuses. Lire l'article de presse ...

30 juillet 2015 : "La comète Tchouri, un concentré glacé de germes de vie" - LeMonde.fr

Depuis le 9 juillet, Philae n’a plus donné signe de vie. L’atterrissage acrobatique du petit robot, largué en novembre 2014 par la sonde Rosetta, de l’Agence spatiale européenne (ESA), sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko – Tchouri de son petit nom –, à un demi-milliard de kilomètres de la Terre et après un voyage dans l’espace de plus de dix ans, avait tenu la Terre en haleine. Mais Philae ne répond plus. Son mutisme s’explique-t-il par un changement d’orientation provoqué par le dégazage du noyau cométaire, qui rendrait ses émetteurs ou ses panneaux solaires inopérants ? Les plus de 300 chercheurs européens engagés dans ce programme, dont plusieurs équipes françaises du CNRS et du Centre national d’études spatiales (CNES), n’ont pas perdu espoir de rétablir le contact. En attendant, les résultats scientifiques tombent comme une pluie de météorites. Lire l'article de presse ...

30 juillet 2015 : "Philae révèle la matière organique de la comète Tchouri" - Futura-Sciences

Des molécules organiques inédites sur une comète, une structure variée en surface mais plutôt homogène en profondeur, des composés organiques formant des grains : les résultats issus des premières données de Philae à la surface de la comète Tchouri dessinent un visage surprenant. Cette comète est loin d'être un clone de celles que l'on connaît... et elle ne colle pas complètement aux modèles en vigueur. Lire l'article de presse ...

30 juillet 2015 : "Philae : les scientifiques dévoilent les secrets de la comète Tchouri" - LeParisien

Huit mois après l'atterrissage de Philae sur la comète Tchouri, des scientifiques publient vendredi dans la célèbre revue «Science» les premiers résultats issus des données recueillies par le petit robot. Ces mesures avaient été réalisées du 12 au 14 novembre dernier, pendant les 63 heures qui ont suivi la séparation de l'atterrisseur de la sonde Rosetta. Elles offrent un nouveau regard sur les comètes, ces petits corps témoins des premiers instants du système solaire. En particulier, sur la manière dont elles auraient pu favoriser l'apparition de la vie sur Terre. En janvier, c'est Rosetta qui avait révélé les premiers secrets de Tchouri, notamment sur ses structures géologiques et sur la composition de sa queue. Lire l'article de presse ...

22 juillet 2015 : "Le robot Philae peine à communiquer avec Rosetta" - La Dépêche

Le robot spatial européen Philae, installé sur la comète «Tchouri», est muré dans le silence depuis 10 jours. Mais il tente de communiquer avec la sonde Rosetta. Lire l'article de presse ...

10 juillet 2015 : "Toulouse: Le robot Philae et la sonde Rosetta tapent la causette pendant vingt minutes" - 20 minutes

Les scientifiques n’avaient plus de leurs nouvelles depuis le 24 juin, date de leur dernière communication. La sonde Rosetta et l’atterrisseur Philae ont communiqué jeudi soir, pour la huitième fois, mais de manière quasi ininterrompue durant vingt minutes. Lire l'article de presse ...

1er juillet 2015 : "Rosetta a trouvé les racines de la chevelure de « Tchouri »" - LeMonde.fr

Les cheveux des comètes ont enfin trouvé leurs racines. Autrement dit, les chercheurs ont identifié une des sources des jets de poussières qui créent autour des comètes un halo, qui lui-même s’étire sous la forme de queues brillantes. Comme une équipe internationale d’astronomes l’explique dans la revue Nature du 2 juillet, les yeux perçants de la sonde européenne Rosetta, qui scrute la comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko depuis août 2014, ont pu observer que les bouffées de matière proviennent des nombreux puits à la surface de l’objet céleste. Ces trous n’ont rien de volcans en éruption, même s’ils sont actifs : la chaleur du Soleil, autour duquel tourne le noyau, vaporise les glaces d’eau et de gaz carbonique, ce qui emporte les grains de matières organiques ou de silicates formant la chevelure. Lire l'article de presse ...

23 juin 2015 : "La mission de la sonde Rosetta prolongée" - LeMonde.fr

La mission de la sonde Rosetta, qui a permis l’atterrissage sur la comète « Tchouri » du robot Philae, sera prolongée jusqu’à la fin de septembre 2016, a annoncé officiellement mardi 23 juin l’Agence spatiale européenne (ESA). La mission était initialement financée jusqu’à la fin de décembre 2015. Mais depuis plusieurs semaines, un allongement semblait acquis. Une décision « fantastique pour la science ! », a réagi Matt Taylor, scientifique de la mission Rosetta, cité dans un communiqué. Lire l'article de presse ...

18 juin 2015 : "Réveillé, Philae devrait bientôt forer le sol de la comète « Tchouri »" - VNI

Après 7 mois d'hibernation, le robot atterrisseur Philae s'est réveillé. Il va tenter de forer la comète "Tchouri". L'un des objectifs : remonter aux origines de la vie. Lire l'article de presse ...

15 juin 2015 : "Philae : deuxième contact en deux jours avec la Terre" - La Dépêche du Midi

Philae, posé sur la comète « Tchouri », a établi un nouveau contact, « d’une durée de quatre minutes » avec la Terre la nuit dernière, a annoncé le Centre national d’études spatiales (CNES). Selon Philippe Gaudon, chef du projet Rosetta au CNES de Toulouse, le contact a eu lieu entre 21h22 et 23h26. Le robot européen, qui était endormi depuis sept mois sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, a créé la surprise en se réveillant dans la nuit de samedi à dimanche. Le premier contact a duré deux minutes et l’atterrisseur a pu envoyer 40 secondes de données. « Cette fois-ci Philae nous a envoyé moins de données et des données plus récentes », a précisé Philippe Gaudon. Lire l'article de presse ...

15 juin 2015 : "Le robot Philae a repris contact avec la terre" - La Dépêche du Midi

L'espoir renaît chez les chercheurs. Assoupi depuis 7 mois sur la comète Tchouri, le robot européen Philae s'est réveillé dans la nuit de samedi à dimanche. Il pourrait donc reprendre sa mission dans les prochains jours. «Philae est vivant ! C'est formidable ! Nous avons pu récupérer des signaux de sa part pendant deux minutes, ainsi que 40 secondes de données», s'est exclamé Jean-Yves le Gall, président du CNES, l'agence spatiale française. Lire l'article de presse ...

14 juin 2015 : "Après sept mois de torpeur sur « Tchouri », le robot Philae s’éveille enfin" - LeMonde.fr

« Philae est opérationnel », a déclaré, dimanche 14 juin, Stephan Ulamec, responsable de cet engin à l’Agence spatiale européenne (ESA). Ce mini-laboratoire, qui est posé sur la comète 67P Tchourioumov-Guerassimenko depuis le 12 novembre, a donc enfin donné de ses nouvelles. Peu avant minuit samedi, les équipes ont reçu un signal bref pendant une quarantaine de secondes en provenance de Rosetta, l’orbiteur qui scrute l’évolution de la comète depuis août 2014 et qui avait largué Philae sur son sol gelé et poussiéreux, à quelque 500 millions de kilomètres de la Terre. Dimanche midi, la liaison n’avait pu être rétablie, mais elle l’a à nouveau été, pendant quelques dizaines de secondes, dans la nuit de dimanche à lundi. Lire l'article de presse ...

14 juin 2015 : ""Hello la Terre ! Vous m'entendez ? " a tweeté le robot Philae" - La Tribune

Eteint depuis le 15 novembre, le robot européen Philae s'est réveillé dans la nuit de samedi à dimanche grâce à l'élévation de la température. Il va pouvoir transmettre les données stockées dans sa mémoire. Lire l'article de presse ...

12 juin 2015 : "Rosetta : a-t-on retrouvé Philae ?" - Sciences & Avenir

Un groupe de scientifiques impliqués dans la mission Rosetta affirme avoir localisé l'atterrisseur Philae à la surface de la comète Tchouri. Mais d'autres experts de l'expédition scientifique demeurent prudents... Lire l'article de presse ...

12 juin 2015 : "Mission Rosetta : l'atterrisseur Philae a été retrouvé !" - Futura-Sciences

Caché dans le relief tourmenté de la comète 67P/Churyumov-GerasimenkoTchouri, l'atterrisseur Philae, au terme de sa course folle du 12 novembre 2014, semblait avoir échappé aux caméras de Rosetta. L'analyse des données de l'instrument Consert a permis de cerner la zone où il devrait se trouver et un examen attentif des images prises par la caméra Osiris en décembre dernier a finalement montré quelque chose qui ressemble fort au petit robot. Lire l'article de presse ...

11 juin 2015 : "On a retrouvé Philae !" - LeMonde.fr

Philippe Lamy, astrophysicien au Laboratoire d’Astrophysique de Marseille, est persuadé que Philae, perdu de vue depuis son atterrissage sur la comète « Tchouri » le 12 novembre dernier, a enfin été retrouvé. Lire l'article de presse ...

24 mars 2015 : "Rosetta a trouvé de l’azote dans « Tchouri »" - LeMonde.fr

La comète 67P/Tchourioumov-Guerassimenko continue de livrer ses secrets mais plonge toujours les astronomes dans la perplexité. Pour la première fois, ils viennent de découvrir de l’azote moléculaire au voisinage d’une comète, comme l’équipe de l’instrument Rosina de la sonde européenne Rosetta en orbite depuis août 2014 autour de la comète l’explique dans Science du 19 mars. Ce gaz inerte très abondant dans le système solaire et qui constitue près de 80 % de l’atmosphère terrestre n’avait jamais été détecté sous cette forme. Lire l'article de presse ...

13 mars 2015 : "Philae : le réveil spatial a commencé" - La Dépêche du Midi

Le petit robot Philae qui a été largué par la sonde Rosetta en novembre dernier sur la comète Tchouri à 500 millions de kilomètres de la Terre est entré hier en phase de réveil. Les scientifiques tentent de communiquer après l'avoir placé dans un sommeil électronique. Lire l'article de presse ...

12 mars 2015 : "Le robot Philae dort toujours sur la comète Tchuri mais son réveil est proche" - La Tibune Objectif News

L'Agence spatiale européenne (ESA) a tenté ce jeudi 12 mars de renouer le contact avec le robot Philae, en hibernation sur la comète Tchuryumov-Gerasimenko depuis le 15 novembre dernier. La première tentative a échoué mais pour Philippe Gaudon, chef de projet de la mission Rosetta au sein du Cnes, le réveil de Philae n'est qu'une question de semaines. Lire l'article de presse ...

11 mars 2015 : "Philae : première tentative de réveil" - La Dépêche du Midi

Le centre de contrôle de Philae va tenter d'entrer en communication avec le robot demain. Depuis quatre mois, Philae est en hibernation électronique sur la comète Tchouri. Les équipes du CNES à Toulouse sont sur le pont. Lire l'article de presse ...

1er février 2015 : "Rosetta : en attendant le réveil de Philae" - La Dépêche du Midi

Positionné dans une zone peu ensoleillée de la comète «Tchouri», le robot Philae (mission Rosetta) est en hibernation électronique depuis le 12 novembre. À Toulouse, on prépare son réveil. Lire l'article de presse ...

23 janvier 2015 : "Mise à nu de la comète Tchouri par la sonde Rosetta" - IT

Plusieurs des instruments scientifiques embarqués sur la sonde Rosetta de l’ESA livrent leurs premières données sur la composition et les propriétés du noyau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Les travaux font l’objet de sept publications dans la revue Science le 23 janvier 2015. Elles confirment que le noyau, très poreux, est riche en molécules organiques et met en évidence la présence de groupements moléculaires caractéristiques de ces "briques de la vie". Lire l'article de presse ...

22 janvier 2015 : "Rosetta : Les comètes à l’origine de la vie?" - CNRS LeJournal

Les astronomes suspectent les comètes d’avoir apporté sur notre planète à la fois l’eau et les composés chimiques précurseurs du vivant. Un scénario que la sonde Rosetta, en orbite autour de la comète Churyumov-Gerasimenko, teste actuellement. Lire l'article de presse ...

22 janvier 2015 : "Rosetta et les surprises de la comète « Tchouri »" - Le Monde

L’image d’Epinal d’une comète ressemblant à un gros glaçon inerte déployant sa queue de poussières et de vapeur d’eau a définitivement vécu. La douzaine d’instruments embarqués sur la sonde Rosetta de l’Agence spatiale européenne et braqués sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko révèle des phénomènes bien plus complexes qu’attendu.  Lire l'article de presse ...

10 décembre 2014 : "Rosetta : premières analyses rendues publiques" - Toulouse7

Les premières mesures de l’instrument ROSINA de la mission Rosetta révèlent que le rapport Deutérium/Hydrogène (ou D/H) de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko est fortement enrichi en deutérium. Ces résultats sont en désaccord avec les hypothèses qui attribuent une origine cométaire à l’eau présente dans l’atmosphère et les océans terrestres. Ils indiquent également que les comètes de la famille de 67P ne sont pas originaires d’une unique région, la ceinture de Kuiper : certaines pourraient provenir du nuage de Oort. Lire l'article de presse ...

2 décembre 2014 : "La comète Tchouri en couleurs" - La Dépêche du Midi

Rosetta a photographié en couleurs la comète 67P, plus connue sous le nom Tchourioumov-Guérassimenko ou Tchouri. Le résultat est étonnant. Tchouri, sur laquelle s'est posé le robot laboratoire Philae le 12 novembre, apparaît de couleur "rouge poussiéreux", et non gris anthracite comme présumé par les scientifiques. C'est la première qu'une telle comète est photographiée en couleurs. Cette reconstitution a été possible grâce au capteur Osiris de la sonde Rosetta qui assemble les photos prises pour n'en faire qu'une seule, d'où un petit problème de netteté. Lire l'article de presse ...

18 novembre 2014 : "Rosetta : pendant que Philae sommeille, les équipes toulousaines du Sonc veillent" - La Dépêche du Midi

Où donc se trouve exactement le petit robot Philae ? Comment est-il vraiment orienté ? C'est à ces questions que les membres du Sonc, le centre d'opération scientifique et de navigation de Philae, basé au centre spatial de Toulouse (Cnes), tentent de répondre. Ils s'y attellent depuis l'atterrissage du module sur le sol de la comète 67 P/Churyumov-Gerassimenko, il y a six jours, à 510 millions de kilomètres de la Terre après 10 ans et six milliards de kilomètres de voyage. Lire l'article de presse ...

16 novembre 2014 : "Le robot est désormais en mode veille" - La Dépêche du Midi

Le robot Philae est désormais en veille sur la comète Tchouri, en attendant des jours meilleurs, mais avant de s'endormir, il a pu transmettre toutes les données scientifiques récoltées depuis son atterrissage historique. «On a tout reçu. Tout s'est déroulé exactement comme prévu», a déclaré hier le responsable scientifique de l'atterrisseur, Jean-Pierre Bibring. Philae a en particulier pu transmettre les données du forage réalisé la veille sur la comète. Lire l'article de presse ...

15 novembre 2014 : "Philae a réussi son forage et a changé de position avant de "s'éteindre" - La Dépêche du Midi

Deux jours après son arrivée sur la comète "Tchouri", le robot Philae a réussi un nouvel exploit cette nuit. Alors que les équipes de l'Agence spatiale européenne(ESA) craignaient qu'il n'ait pas assez d'énergie pour établir un dernier contact avec la sonde Rosetta, une liaison stable s'est établie à 23 h 29. Mieux : cette communication a permis la transmission de nouvelles analyses, notamment celles du premier forage, qui pourraient apporter des informations sur l'apparition de la vie sur Terre. La laison a ensuite été interrompue à 1h36. Lire l'article de presse ...

14 novembre 2014 : "Philae a fait un forage, mais le résultat pourrait ne jamais parvenir à la Terre" - La Dépêche du Midi

Les heures de Philae sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko sont comptées. Toutefois, le robot laboratoire a effectué ce vendredi un forage, dont le résultat pourrait ne jamais parvenir à la Terre, faute d'énergie. Lire l'artcle de presse ...

14 novembre 2014 : "Philae : premières images de l'aventure du robot" - La Dépêche du Midi

Le robot Philae, qui s'est posé mercredi sur le noyau de la comète «Tchouri», fonctionne et s'est mis au travail, mais il se trouve sur une pente raide dans un endroit peu ensoleillé qui risque de lui poser un problème pour la recharge de ses batteries. Lire l'article de presse ...

13 novembre 2014 : "Philae déjà au travail, mais dans une position inconfortable" - La Dépêche du Midi

Il n'a atterri que mercredi sur la comète "Tchouri" mais le robot Philae est déjà à l'oeuvre. Toutefois, il se trouve sur une pente raide, dans un endroit peu ensoleillé, ce qui risque de lui poser des problèmes pour recharger ses batteries. Lire l'article de presse ...

13 novembre 2014 : "Mission Rosetta, récit d'une journée historique pour la science et l'Europe spatiale" - ObjectifNews

Le robot Philae a atterri, hier, sur la comète "Tchouri". Une première dans l’histoire de la conquête spatiale. Pour l’occasion, la Cité de l’espace ouvrait ses portes toute la journée afin de faire vivre l’événement en direct aux visiteurs. Près de 5.500 curieux ont répondu présent à l'invitation. À l’issue d’une journée riche en émotions, Philae a finalement réussi son atterrissage, parachevant le succès de la mission Rosetta. Lire l'article de presse ...

13 novembre 2014 : "5 000 personnes en liesse à Toulouse" - La Dépêche du Midi

D'abord il y a eu l'attente. Sept longues heures. Et puis les cris de joie, les larmes, les embrassades. Plus de 5 000 personnes ont suivi hier l'atterrissage du module Philae sur la comète «Tchouri» en direct de la Cité de l'espace de Toulouse. Dans la salle d'exposition «Explorations extrêmes», transformée en salle de presse et de retransmission, le public a mijoté toute la journée avec bonheur. Lire l'article de presse ...

13 novembre 2014 : "Philae a atterri deux fois" - La Dépêche du Midi

Selon Stephan Ulamec, responsable de Philae, aurait rebondi très lentement après avoir touché le sol avant se retomber sur la comète deux heures plus tard (la gravité très faible explique ce délai très long). Cela pourrait expliquer les anomalies perçues par les scientifiques (images floues, perte intermittente du signal radio), qui ont notamment empêché la diffusion d'un panorama sur l'environnement de la comète. Philae se serait ensuite stabilisé à la surface, mais à une position différente de son premier site d'atterrissage. Lire l'article de presse ...

13 novembre 2014 : "L'exploit historique de la mission Rosetta" - La Dépêche du Midi

Mission accomplie : pour la première fois dans l'histoire de l'Humanité, l'Europe a posé en douceur hier un petit robot, Philae, à la surface d'une comète, couronnement d'une aventure spatiale entamée il y a vingt ans. Lire l'article de presse ...

12 novembre 2014 : "Rosetta : Philae s'est posé sur la comète "Tchouri" - La Dépêche du Midi

28 longues minutes d'attente et la délivrance tant en Allemagne qu'à Toulouse... Philae s'est posé ce mercredi sur la comète Tchourioumov-Guérassimenko. L'atterrissage a eu lieu vers 16h35, comme prévu. Sa confirmation n'est intervenue qu'à 17h03. Depuis 20 ans, les ingénieurs de l'Agence spatiale européenne (Esa) attendaient ce moment, cette première mondiale, l'instant où un petit robot conçu par l'homme se pose sur une comète à 510 millions de kilomètres de la Terre, après 10 ans de voyage. "Nous sommes sur la comète", "nous sommes très heureux", a déclaré Andrea Accomazzo, directeur de vol de la mission Rosetta au Centre européen d'opérations spatiales (ESOC) à Darmstadt (Allemagne), sous des applaudissements nourris. "C'est un grand pas pour la civilisation humaine", a commenté Jean-Jacques Dordain, directeur général de l'ESA. "Nous sommes les premiers à l'avoir fait et c'est cela qui restera pour toujours", a-t-il ajouté. Lire l'article de presse ...

4 novembre 2014 : "Mission Rosetta : à Toulouse, des ingénieurs vont piloter le premier atterrissage d'un robot sur une comète" - ObjectifNews

Le 12 novembre, à 510 millions de kilomètres de la Terre, la sonde spatiale européenne Rosetta lancera Philae, un instrument chargé d’analyser le noyau d’une comète évoluant à plus de 55 000 km/h. Pour cette première mondiale, 25 ingénieurs coordonneront l’atterrissage et la réception des données depuis le Centre spatial de Toulouse. L'événement est à suivre en direct depuis la Cité de l'espace. Lire l'article de presse ...

15 octobre 2014 : "La mission Rosetta vole à 10 km de la comète" - La Dépêche du Midi

Le plan de vol de Rosetta s'affine. Depuis quelques jours, la sonde européenne manœuvre pour descendre à moins de dix kilomètres de la surface de la comète Churyumov-Gerasimenko 67 P. Dans moins d'un mois, le mercredi 12 novembre, elle y larguera son robot Philae, une opération délicate encore jamais réalisée. La mission Rosetta est la première de l'histoire à se mettre en orbite autour d'une comète, à l'escorter autour du Soleil et surtout à poser un atterrisseur sur son noyau. Lire l'article de presse ...

26 août 2014 : "Cinq sites potentiels d'atterrissage dans le viseur de Rosetta" - Le Figaro

Début août, après un périple de dix ans et plus de 6 milliards de kilomètres, la sonde Rosetta entamait avec succès ses premières manœuvres de mise en orbite autour de la comète 67P. Aujourd'hui, le vaisseau spatial n'est plus qu'à 60 km de sa cible, une sorte de boule de neige sale en forme de canard. Le 11 novembre, il tentera un survol à une altitude comprise entre 2,5 et 4 km pour y larguer Philae, un petit atterrisseur cubique d'un mètre de côté. L'Europe pourrait ainsi devenir la première puissance à se poser sur une comète. Lire l'article de presse ...

5 août 2014 : "La sonde Rosetta est arrivée à l'heure pour son rendez-vous avec la comète 67P" - Le Figaro

L'incroyable voyage touche à son terme. Après 6,4 milliards de kilomètres avalés en dix ans et de multiples détours, la sonde Rosetta est (enfin) arrivée à destination. Et elle a été très ponctuelle. L'Agence spatiale européenne (ESA) a annoncé mercredi à 11h35 précises la réussite du démarrage des opérations d'insertion en orbite autour de la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, une boule de neige très sale de 4 kilomètres de diamètre, vestige des premiers instants du Système solaire. Étape ultime, Rosetta tentera d'y larguer un petit module d'atterrissage le 11 novembre. Lire l'article de presse ...

16 avril 2014 : "Spatial : Toulouse reçoit les premiers signaux de la sonde Rosetta" - La Dépêche du Midi

La sonde Rosetta s'approche de la comète Churyumov-Gerasimenko à 600 millions de kilomètres de la Terre. Le robot Philae, qui doit y atterrir sera piloté depuis Toulouse où les équipes du Cnes le testent. Lire l'article de presse ...

1er avril 2014 : "Le gotha des astronomes mondiaux réuni à Toulouse" - La Dépêche du Midi

À partir de ce matin et jusqu'à jeudi soir une centaine d'astronomes issus de douze pays sont réunis à l'université Paul Sabatier pour le colloque international sur les comètes. Jérémie Lassue, vous êtes membre de l'institut de recherche en astrophysique et en planétologie (Irap) et organisateur du colloque. Quel est l'enjeu de cette rencontre ? Lire l'article de presse ...

31 mars 2014 : Le rendez-vous des spécialistes des comètes

L'université Toulouse III - Paul Sabatier accueille en colloque à partir de demain des spécialistes internationaux des comètes juste avant l'exploration de la comète 67P par la mission européenne Rosetta.Il s'agira en particulier de comprendre leurs conditions de formation dans la nébuleuse primordiale et leur lien avec le milieu interstellaire proche. Ce colloque aura également pour objet d'échanger sur le lien de plus en plus apparent entre les comètes et le rôle qu'elles ont tenu dans la formation et l'évolution des planètes géantes, leurs cortèges de satellites réguliers et des planètes terrestres. En particulier, la question concernant l'apport possible de l'eau à la Terre et aux autres planètes terrestres par les comètes. Lire l'article de presse ...

colloque-comete

17 mars 2014 : Pourquoi court-on après les comètes ? - CNRS Le Journal

Après un voyage de dix ans, la sonde Rosetta a rendez-vous cet été avec la comète Churyumov-Gerasimenko. L’enjeu est énorme, car les comètes peuvent nous éclairer sur les débuts du système solaire, voire l’apparition de l’eau et de la vie sur la Terre. Lire l'article de presse ...

Afficher le pied de page