IRAP > General Public > Conferences

Conferences

13 mars 2015 : "Rosetta et l'exploration des comètes"

Auteur : Jérémie Lasue, Observatoire Midi-Pyrénées, Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie

Résumé : Depuis le début de l’ère spatiale, notre connaissance des corps glacés du système solaire s’est extrêmement améliorée. De nouveaux processus physiques de la glace ont été mis en évidence à la surface des comètes et des satellites glacés. Des réservoirs primordiaux (comme la ceinture de Kuiper) ont été découverts et sont en cours d’analyses poussées. De nombreuses missions spatiales révèlent de façon de plus en plus détaillée la nature et les propriétés des comètes, riches en molécules organiques et en eau qui ont pu favoriser l’apparition de la vie sur Terre. Ce séminaire cherchera à décrire notre connaissance actuelle des objets glacés du système solaire et plus particulièrement des comètes dans le cadre de la mission spatiale Rosetta en cours. Nous ferons le point sur les découvertes en cours et leurs implications pour la formation des systèmes planétaires.

Date et Lieu : 20h30, Maison de la Philosophie de Toulouse

12 mars 2015 : "Chasseurs de lumières stellaires"

OuvertureUPS

Auteur  Pascal Petit, chercheur à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP) dans le groupe Physique du Soleil et des Etoiles (PSE)

Résumé : La faible lumière qui nous parvient des étoiles est la principale messagère des phénomènes physiques gouvernant l'évolution de ces lointains objets. Les télescopes scrutant le ciel nocturne dans les grands observatoires astronomiques permettent aujourd'hui d'utiliser ces très rares photons pour explorer les mondes stellaires. Nous verrons ensemble comment se dévoilent à nous la genèse des étoiles, leurs violentes éruptions ou leurs cortèges d'exoplanètes.

Date et Lieu : 12h30, Amphi Concorde, Bâtiment U4 – RDC, Université Toulouse III - Paul Sabatier

27 février 2015 : "Panorama de la Cosmologie du XXIième siècle"

Auteur : Alain Blanchard, Chercheur à l’IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) Professeur d’astrophysique à l'université Paul Sabatier. Membre de l’Institut Universitaire de France

Résumé : Au cours du siècle dernier, la cosmologie est devenue un domaine véritablement scientifique, dans lequel les théories ont pu être confrontées aux observations. Dans ce cadre, le modèle du Big Bang a connu des succès remarquables qui ne se sont pas démentis après bientôt un demi-siècle de développements et dont les derniers en date résultent de l’analyse des données du satellite Planck. Pourtant ce modèle repose sur l'introduction de nouvelles composantes constituantes de l'Univers, la matière noire dont la présence a été soupçonnée dès les années 30 et plus récemment la mise en évidence de l'énergie noire, dominant la densité de masse de l'univers. Cette dernière découverte a été couronnée par le prix Nobel de physique en 2011. L'énergie noire est le nom donné à ce qui se manifeste par une force répulsive à l'échelle de l'univers dont l'origine est inconnue et dont la nature est encore mystérieuse. Elle constitue un élément très intriguant pour la physique fondamentale et est un enjeu majeur de la recherche actuelle en Cosmologie. De formidables efforts observationnels sont et seront déployés dans les années à venir pour mieux comprendre sa nature, pourrait se situer aux fondements de la théorie quantique des champs et/ou être liée à une modification de la relativité générale comme théorie de la gravitation.

Date et Lieu : SAP Toulouse 

26 février 2015 : "Mémoire et origine du Monde"

decouvrades-2014-2015

Auteur : Alain BLANCHARD, Cosmologiste et professeur d’astrophysique à l’Université Toulouse III - Paul Sabatier de Toulouse, membre de l’IRAP, Institut de recherche en astrophysique et planétologie, en compagnie de Katrine Horn, harpiste. Modératrice : Catherine LAMBERT, Directrice du Cerfacs (Centre Européen de Recherche et Formation Avancée en Calcul Scientifique.

Résumé : L'Univers actuel regorge de traces témoignant des premiers instants de l'Univers ; ces traces constituent la " mémoire des origines ". Les progrès de la cosmologie scientifique sont extrêmement rapides. Où en sommes-nous, quels sont les développements récents, que savons-nous de ces origines ? Et comment les cosmologistes travaillent-ils ? Plus d'infos ...

Date et Lieu : 20h15, Centre International de Conférences de Météo-France, 42 avenue Coriolis - Toulouse

5 février 2015 : "L'épopée Cassini, 10 ans d'exploration du système de Saturne"

affiche_conf_cassini-b45da-7911e-2e628

Auteur : Nicolas André, Chargé de recherche au CNRS à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie - IRAP, Toulouse

Résumé : Le 30 juin 2004 la sonde spatiale Cassini-Huygens se mettait en orbite autour de Saturne après un long périple de sept années et 3.4 milliards de kilomètres. Le 14 janvier 2005, le module Huygens se posait sur la surface de Titan nous révélant pour la première fois la surface de la plus grosse lune de Saturne dont une épaisse couche nuageuse nous cachait depuis toujours les détails. Depuis maintenant plus de dix ans, la mission Cassini-Huygens n’en finit pas de révéler aux planétologues la merveilleuse richesse de l’environnement de Saturne. Des données uniques ont été obtenues quant à la complexité des relations entre la soixantaine de satellites de Saturne et ses anneaux, la météorologie de la planète géante comme celle de son satellite Titan, le volcanisme de glace d’Encelade, ou encore les interactions du champ magnétique de la planète avec son environnement externe. A l’occasion du dixième anniversaire de l’arrivée de la mission Cassini-Huygens autour de Saturne, un panorama des découvertes majeures de cette mission extraordinaire sera présenté.-

Date et Lieu : 19h30, Observatoire de Paris

30 janvier 2015 : "PLANCK 2014: une avalanche de nouveaux résultats très attendus !"

Auteur : Martin Giard, Directeur de recherche au CNRS, Directeur de l’IRAP (UPS-CNRS), co-investigateur de la mission spatiale PLANCK

Résumé : L’année 2014 de la cosmologie avait commencé en fanfare avec l’annonce par l’équipe américaine de l’expérience BICEP de la première détection des ondes de gravitation relâchées par le Big-Bang. Le 1er décembre 2014 la collaboration PLANCK publie à son tour ses cartes du ciel micro-onde polarisé. Le verdict est tombé : l’équipe américaine a confondu la lumière polarisée des poussières interstellaires de notre Galaxie avec le signal tant recherché qui reste pour l’instant encore inaccessible à nos instruments ! Nous présenterons lors de ce séminaire la nouvelle moisson scientifique de la mission spatiale européenne PLANCK qui révèle la splendeur des champs magnétiques galactiques.

Date et Lieu : SAP Toulouse

22 janvier 2015 : "Les aurores polaires : un éclairage sur les relations Soleil-Terre"

OuvertureUPS

Auteur : Vincent GENOT, Chercheur CNRS à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP) dans le groupe Géophysique Planétaire et Plasmas Spatiaux (GPPS)

Résumé : Si les aurores polaires, boréales ou australes, ont toujours fasciné par la beauté du spectacle qu'elles proposent, ce n'est finalement que depuis l'avènement de l'ère spatiale que nous comprenons bien leur origine. La diversité de formes et de couleurs qui est donnée à voir aux observateurs sur Terre, mais aussi depuis l'espace, est en effet le révélateur d'une suite de mécanismes physiques reliant l'activité du Soleil à l'environnement magnétique terrestre. Cette chaine de processus est communément dénommée relations Soleil-Terre' ou météorologie spatiale' ; elle dépasse donc largement le cadre des chasseurs d'images, mais aussi celui des recherches académiques tant les implications socio-économiques peuvent être importantes. Dans cette présentation, à partir d'observations récentes, je tenterai de faire la lumière sur différents aspects liés aux aurores, que ce soit sur Terre ou sur d'autres planètes comme Saturne ou Jupiter.

Date et Lieu : 12h30, Amphi Concorde, Bâtiment U4 - RDC, Université Toulouse III - Paul Sabatier

28 novembre 2014 : "La sonde Maven : à la recherche de l'atmosphère perdue de Mars"

Auteur : Christian Mazelle, chercheur IRAP

Résumé : Le 22 septembre 2014, la sonde MAVEN (Mars Atmosphere and Volatile EvolutioN) s’est mise en orbite autour de Mars. Les objectifs de cette mission sont d’étudier la haute atmosphère et l'ionosphère martiennes, ainsi que leurs interactions avec le vent solaire. Les données récoltées par les différents instruments - parmi lesquels  figure un détecteur conçu par une équipe de l'IRAP (OMP-CNRS/Université Toulouse III - Paul Sabatier) - permettront de mieux connaître les effets de l'échappement de l'atmosphère martienne dans l'espace, de retracer l'évolution climatique de la planète rouge, de sa composition de surface en eau liquide et donc d'étudier son habitabilité passée. Lire la suite ...

Date et Lieu : Société d'Astronomie Populaire, 1 avenue Camille Flammarion, Toulouse

: Pierre Jean, Professeur à l'Université Paul Sabatier (Toulouse). Effectue ses travaux de recherche à l'IRAP (Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie

Résumé : Au cours de leur vie, les étoiles produisent de nouveaux éléments en leur cœur par des réactions nucléaires. A la fin de leur vie, certaines étoiles éjectent dans le milieu interstellaire la majeure partie de leur masse. Une partie de cette matière éjectée contient des éléments fraîchement produits qui sont instables et qui émettent des photons gamma lors de leur décroissance radioactive. Ce sont ces photons gamma qui ont été détectés par l’observatoire spatial INTEGRAL au début de l’année 2014, lors des observations d’une explosion en supernova thermonucléaire d’une étoile dans la galaxie M82 située à 11.5 millions d’années-lumière de la Terre. Les photons gamma observés ont été émis par du nickel et du cobalt instables qui se transmutent en fer après leur décroissance radioactive. Ces observations permettent de confirmer que les supernovæ sont la principale source de fer dans l’Univers. Cette détection apporte aussi des informations précieuses pour comprendre l’explosion des supernovæ thermonucléaires.

Date et Lieu : SAP Toulouse
Après le succès de l'avant-première en juillet dernier, l'abc propose à la rentrée une nouvelle projection / débat, des plus enrichissantes, pour tous ceux qui étaient en vacances... A l'issue de la projection du documentaire MOONWALK ONE de Théo Kamecke, nous retrouverons Serge Chevrel (Astronome à l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie) et Serge Gracieux (Muséographe à la Cité de l’Espace) et leurs explications et anecdotes sur la conquête de la lune. Plus d'infos ...

Date et Lieu : 20h30, Cinéma ABC, 13 Rue Saint Bernard, Toulouse

 

22 juillet 2014 : Avant-Première du film documentaire "MoonWalk One" suivi d'un débat

Résumé : Mardi 22 juillet à 20h30 au cinéma ABC de Toulouse aura lieu l'avant-première du film documentaire "MonnWalk One3. A l'issue de la projection, un débat sera animé par Serge Chevrel, astronome à l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP) et Serge Gracieux, médiateur scientifique à la Cité de l'Espace. Plus d'infos ...

Date et Lieu : 20h30, Cinéma ABC, 13 Rue Saint Bernard, Toulouse

8 juillet 2014 : "L’Homme à la recherche des mondes extraterrestres"

Auteur : Sylvie Vauclair, IRAP

Résumé : Cette conférence présentera les connaissances actuelles sur les mondes extrasolaires et proposera une discussion sur les répercussions de ces découvertes pour l’humanité. Qu’est-ce qui conduit les êtres humains à collaborer par-delà les frontières pour rechercher activement les mondes extraterrestres et les étudier en détail ? Quels sont les enjeux de ces découvertes pour l’humanité ? Des observations menées à partir de deux télescopes spatiaux, CoRoT d’abord, sur initiative française avec le CNES pour maître d’œuvre, en coopération avec l’Agence Spatiale Européenne, Kepler ensuite, lancé par la NASA, ont conduit à la découverte de très nombreuses planètes en orbite autour d’étoiles de notre Galaxie. Il faut se rendre à l’évidence : les systèmes planétaires sont fréquents dans l’espace. Le système solaire n’en est qu’un parmi d’autres. Existe-t-il quelque part des planètes semblables à la Terre ? Y a-t-il de la vie ailleurs dans l’Univers ? Cette question est devenue une recherche scientifique de premier plan pour toute l’humanité.

Date et Lieu : 20h30, Salle du Sénéchal, 17 rue Rémusat, 31000 Toulouse 

27 juin 2014 : "ChemCam fête un an martien"

Intervenants : S. Maurice (IRAP) et Ph. Droneau (Cité de l'Espace)

Résumé : Le 26 juin 2014, cela fera un an – martien – que Curiosity explore la surface de Mars. À sa tête, l'instrument ChemCam a déjà réalisé ~150 000 tirs lasers, soit autant de mesures de la composition des roches et des sols de Mars, et plusieurs milliers d’images à très haute résolution. Cette 1ère année est un remarquable succès scientifique et technologique pour Curiosity, pour la science de Mars (découverte de l’habitabilité passée de la planète rouge) et enfin pour l'implication de l'IRAP dans ce programme ambitieux de la NASA. Cette conférence ouverte au grand public sera l'occasion de célébrer ce moment unique.

Date et Lieu : 18h, Bâtiment Astralia, Cité de l'Espace

3 juin 2014 : "Il y a 45 ans, l'Homme marchait sur la Lune"

Auteur : Serge Chevrel, Institut de Recherche en Astrophysique et en Planétologie. OMP

Résumé : Les missions d'exploration de la Lune dans le cadre du programme spatial Apollo (1969-1972) ont permis de réaliser en peu de temps des avancées considérables dans les domaines techniques et scientifiques. Ces missions lunaires sont un évènement majeur dans l'histoire de l'humanité. Pourtant, cette première étape de la progression de l'homme dans l'espace parait aujourd'hui lointaine et quelque peu oubliée. Le but de la conférence est de rappeler comment l'homme a procédé pour aller sur la Lune et en explorer sa surface. Nous passerons en revue les vaisseaux utilisés, les phases propulsées d'un vol sur la Lune et les activités des astronautes sur la surface lunaire, une façon de revivre cette formidable aventure et aussi d'en tirer des leçons pour l'exploration future des surfaces planétaires par des astronautes. Il est important et toujours bon de se souvenir des pionniers qui ont marché sur la Lune il y a 45 ans. Ils ont vécu une expérience extraordinaire que je vous invite à partager en attentant qu'un jour l'aventure continue.

Date et Lieu : 20h, Salle du Sénéchal - 17, rue Rémusat - 31000 Toulouse

20 avril 2014 : "Castelsarrasin. La création de l'univers expliquée à tous"

En collaboration avec Jacques Albarère, le service culturel de la mairie, dirigé par Marie-Lise Artel, avait programmé deux conférences sur le big bang. Pour les animer, il avait fait appel à l'astrophysicien, cosmologiste et professeur à l'Université Paul-Sabatier, Alain Blanchard, qui, en outre, travaille à l'Irap ... Lire la suite ...

15 avril 2014 : "L'enfance tumultueuse des amas globulaires"

Auteur : Corinne Charbonnel, Observatoire Astronomique de l'Université de Genève et Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP-OMP)

Résumé : "Les amas globulaires, véritables joyaux célestes constitués de centaines de milliers d’étoiles, comptent parmi les objets les plus vieux de l’Univers et se sont probablement formés en même temps que leurs galaxies hôtes. On les observe dans tout type de galaxies: la Voie Lactée, en héberge près de deux cents, la Galaxie d’Andromède environ 500, tandis que 15’000 amas globulaires ont été recensés dans la galaxie elliptique géante M87, dans l’amas Virgo.Alors qu’on les croyait constitués d’une seule génération d’étoiles présentant une composition chimique homogène, des observations récentes, réalisées avec le Very Large Telescope de l’ESO et le Hubble Space Telescope, ont révélé que les amas globulaires hébergent de multiples générations stellaires présentant des compositions chimiques très variées. Cette découverte a bousculé l’un des plus vieux paradigmes de l’astrophysique et posé une véritable série d’énigmes qui relient physique stellaire, physique galactique, et cosmologie, auxquelles nous tenterons d’apporter des réponses au cours de cette conférence."

Date et Lieu : 20h, Salle du Sénéchal - 17, rue Rémusat - 31000 Toulouse

9 avril 2014 : "La nouvelle musique des sphères et les exoplanètes"

Auteur : Sylvie Vauclair, professeur émérite, astrophysicienne à l’IRAP, membre de l'Académie de l'Air et de l'Espace

Résumé : Savez-vous que le Soleil résonne en sol dièse? Savez-vous que chacune des étoiles qui lui ressemblent possède sa propre signature musicale? Nous ne sommes pas dans la fiction mais dans la pure réalité scientifique. Les astrophysiciens observent et mesurent la résonance interne sonore des étoiles, grâce à l'analyse de leurs vibrations lumineuses. Ce nouveau domaine de recherche, très récent, conduit à une précision inégalée sur la connaissance des étoiles. Il est aussi étroitement lié aux découvertes de nouvelles exoplanètes. Je présenterai ce sujet, en relation avec l'histoire corrélée des représentations du monde et de la musique depuis l'antiquité. Une création musicale originale du musicien Claude-Samuel Lévine, sur la base de fréquences sonores réelles des étoiles, transposées de 18 octaves, pourra être écoutée après la conférence.

 Date et Lieu : 19h, Salle du Sénéchal, Toulouse

3 avril 2014 : Conférence et discussion publiques autour de l’œuvre "Averses" de Céleste Boursier-Mougenot

Heure et Lieu : 18h30, Musée des Abattoirs à Toulouse

Cette conférence et discussion publique permettra de présenter les travaux scientifiques mis en œuvre dans l’installation Averses puis de débattre de la façon dont l’œuvre de Céleste Boursier-Mougenot implique de tels processus scientifiques et techniques. Plus d'infos ...

Chercheur IRAP impliqué : Peter von Balmoos

: Après 30 mois d'un fonctionnement quasi-parfait, la mission spatiale PLANCK de l'Agence Spatiale Européenne a terminé cette année sa phase opérationnelle. Elle nous a fourni des mesures d'une précision absolument inédite sur le fond de rayonnement cosmologique résiduel du Big-Bang : neuf cartes du ciel complet qui s'échelonnent de 30 à 857 GHz de fréquence. A partir de ce jeu de données nous avons pu obtenir la meilleure carte jamais réalisée du rayonnement cosmologique primordial. Celle-ci nous a permis de recalculer l'ensemble des paramètres cosmologiques avec une précision de l'ordre de 1%. De la part de toute la collaboration PLANCK (environ 1000 chercheurs et ingénieurs) nous montrerons comment ces résultats confirment la théorie de l'inflation pour le développement du Big-Bang aux tous premiers instants d'existence de l'Univers, et comment ils démontrent que l'infiniment petit est indissolublement lié à l'infiniment grand.

Date et Lieu : SAP Toulouse

: Les sources X ultra lumineuses (ou ULX) sont des trous noirs "trop" lumineux pour les théories standard, s'ils sont des trous noirs de masse stellaire (obtenu par le collapse d'une seule étoile). Sont-ils des trous noirs plus grands, de masse intermédiaire? Ou il faut imaginer des nouveaux modèles pour expliquer leur luminosité? Cette information est importante pour l'étude de l'évolution des plus grands trous noirs, ceux qu'on trouve dans les centres des galaxies. Je parlerai des résultats obtenus avec un nouveau satellite NASA, NuSTAR, qui observe pour la première fois les rayons X à haute énergie émis par ces sources.

Date et Lieu : SAP Toulouse

19 février 2014 : "Un nouveau Système Solaire ?"

Auteur : Sylvestre Maurice, astronome à l’IRAP, Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie

Résumé : La plupart d'entre nous ont appris que le Système solaire était composé d'une étoile, le Soleil, et de 9 planètes. Nous savons, depuis quelques années seulement, que seules 8 planètes gravitent autour du Soleil, que plus de 150 "lunes" gravitent autour de ces planètes et que des millions de petits corps peuplent notre banlieue spatiale. Où en est-on de la connaissance de notre Système solaire ?

Date et Lieu : 18h30, Cité de l'Espace, Toulouse

Sylvie Vauclair, Astrophysicienne à l'Observatoire Midi-Pyrénées, professeur à l'Université Paul Sabatier à Toulouse et membre senior de l'institut Universitaire de France

Résumé : Saviez-vous que le Soleil résonne en sol dièse ? Saviez-vous que chacune des étoiles qui lui ressemblent possède sa propre signature musicale ? Nous ne sommes pas dans la fiction, mais dans la pure réalité scientifique. Les astrophysiciens observent et mesurent la résonance interne sonore des étoiles, même si le son ne nous en parvient pas directement. Ils en déduisent des informations précises sur leur masse, rayon, température, structure interne. Il est aussi possible de transposer ces fréquences stellaires dans le domaine audible et les utiliser pour composer une œuvre musicale originale. Nous sommes loin des anciens Grecs, pour qui le monde céleste s’apparentait à un concert perpétuel, dans la perfection et l’harmonie. Il s’agit ici de la vraie musique des étoiles, la nouvelle musique des sphères.

Date et Lieu : SAP Toulouse

: La relation entre la Musique et l'Espace est ancienne mais elle reposait sur des idées philosophiques non vérifiées par l'expérience. La « musique des sphères » de Pythagore n’existe pas. Cependant, les astrophysiciens ont découvert que les astres résonnent comme des instruments de musique, même si cette "musique" n'est pas audible à nos oreilles et ne peut être détectée que par les vibrations lumineuses qu'elle entraîne, avec des instruments terrestre ou spatiaux. Cette découverte permet de connaître et caractériser les étoiles avec une précision inégalée. Au-delà de la science, les fréquences acoustiques réelles des étoiles peuvent être transposées de 18 octaves ou plus, et amenées ainsi dans le domaine audible. En fin de conférence, une création musicale originale du compositeur Claude-Samuel Levine, sur la base des fréquences de douze étoiles de type solaire, sera présentée au public.

Date et Lieu : 18h00, Grand auditorium - Médiathèque José Cabanis de Toulouse

15 novembre 2013 : "Dernières nouvelles de la mission sur Mars Curiosity"

Auteur : Sylvestre Maurice, astronome

Résumé :En un an, Curiosity a parcouru 800 mètres autour du lieu d’atterrissage. Mais il a aussi pris des milliers de clichés, réalisé des tirs lasers, foré le sol, subi une panne informatique… et révélé que la planète avait pu être habitable. Sylvestre Maurice nous présentera les dernières nouvelles de la mission d’exploration du robot Curiosity et nous livrera les résultats obtenus sur le sol martien, par notamment ChemCam, la caméra laser qu’il a imaginée il y a treize ans.

Date et Lieu : 21h00, Salle des Fêtes de Corronsac

14 novembre 2013 : "La mission spatiale PLANCK : dernières nouvelles du big-bang"

Auteur : Martin Giard, Directeur de Recherche CNRS

Résumé : Cette conférence s'est inscrite dans le cadre des Ouvertures de l'UPS

Date et Lieu : 12h30 à l'Université Toulouse III - Paul Sabatier, amphi Concorde

2 novembre 2013 : "Eruptions solaires, éruptions stellaires : quelles contraintes pour la vie sur la Terre et les exoplanètes ?"

Auteur : Pascal Petit, Astronome à l'IRAP, membre de l'équipe Physique du Soleil et des Etoiles.

Résumé : "La vie sur Terre est assujettie au complexe dosage des ingrédients régissant l’interaction entre notre planète et le Soleil. Dans leurs progrès pour déchiffrer cette subtile recette, les astrophysiciens comprennent aujourd'hui que les champs magnétiques de la Terre et du Soleil y jouent un rôle prépondérant, les tempêtes magnétiques solaires se heurtant à la coquille protectrice de la magnétosphère terrestre. Les observations réalisées au Pic du Midi défrichent aujourd’hui le magnétisme des autres étoiles, révélant un panorama incroyablement plus riche que ce que le seul contexte solaire pouvait laisser entrevoir. Comment les champs magnétiques contrôlent-ils la formation des étoiles et des systèmes planétaires ? comment parviennent-ils à modeler la fin de vie cataclysmique des étoiles ? Comment envisager la vie autour d’étoiles aux éruptions parfois mille fois plus énergétiques que celles du Soleil ? Nous verrons comment observateurs et théoriciens apportent aujourd’hui les premières réponses à ces questions fondamentales."

Date et Lieu : 15h, Pic du Midi

11 octobre 2013 : « L'origine des planètes et de la vie, ici et ailleurs »

Auteur : Olivier Berné

Résumé : "L’environnement terrestre et la vie qui s’y est développée nous sont familiers, mais quelles sont leurs origines ? Comment la Terre s’est-elle formée et pourquoi la vie y est-elle apparue ? Ces dernières années, la découverte par les astronomes de systèmes planétaires à différents stades d’évolution autour de nombreuses étoiles, permet pour la première fois d’étudier comment « d’autres mondes » se fabriquent. Ces avancées majeures en astrophysique nous aident à comprendre l’origine et l’originalité de « notre monde », la Terre."

Date et Lieu : 18h, Place de la Trinité, Toulouse

Du 1er au 5 octobre : "Toulouse, capitale européenne du spatial : Astronomie et Planétologie"

  • 5 octobre, 19h15 et 22h10 : «  Curiosity, l’exploration de Mars et la vie extra terrestre » avec Sylvestre Maurice, astronome IRAP-OMP ; Muriel Saccoccio, chef de projet CNES. Cité de l'Espace
  • 4 octobre, 19h15 et 22h10 : «  Planck et Herschel, en direct du Big Bang » avec Martin Giard, astrophysicien IRAP-OMP ; Jena Jacques Juillet, Thales Alénia Space. Cité de l'Espace
  • 3 octobre, 19h15 et 22h10 : «  Alma et le Very Large Telescope ; les télescopes modernes » avec Jean-François Donati, astrophysicien IRAP-OMP ; Thierry Contini, astrophysicien IRAP-OMP ; Michel Apers, chef de projet Thales Alénia Space ; Philippe Mathias, astronome IRAP-OMP. Cité de l'Espace
  • 2 octobre, 19h15 et 22h10 : «  Rosetta Philae, les astéroïdes et les comètes » avec Alain Klotz, professeur UPS/IUT à l’IRAP-OMP ; Henri Rème, professeur émérite IRAP et UPS ; Nicolas Fourvelle, chef de projet CS. Cité de l'Espace
  • 1er octobre, 19h15 et 22h10 : «  De la carte du ciel à Gaïa » avec  Michel Blanc, astronome à l’IRAP-OMP ;  Michel Bouffard, EADS Astrium ; Vincent Poinssignon, chef de projet, EADS, Astrium ; Jean Christophe Sanchez, professeur historien de l’astronomie. Cité de l'ESPACE

29 septembre 2013 : « G...astronomie de l'Univers »

Auteur : Ludovic Montier

Résumé : "Les Grecs déjà parlaient de ‘Soupe Cosmique’ pour décrire les premiers instants de notre Univers. Alors que nous mesurons aujourd’hui sa taille, son âge ou sa masse avec une incroyable précision, l’Homme adapte subtilement les ingrédients primordiaux et la recette cosmique. Ces métaphores culinaires viennent à notre secours pour apprivoiser les mécanismes complexes de l’histoire de notre Univers, depuis sa naissance, jusqu’à notre époque actuelle. En route donc pour un menu g... astronomique !"

Date et Lieu : 16h30 au Jardin des Plantes de Toulouse

28 septembre 2013 : "La nouvelle musique des sphères"

Auteur : Sylvie Vauclair

Résumé : "Le Soleil et les étoiles qui lui ressemblent résonnent comme des caisses de résonance d’instruments de musique. Il s’agit de sons que nous ne pouvons pas entendre directement, mais dont nous pouvons observer les effets dans la mesure où ils entraînent de minuscules variations périodiques de la lumière émise, que les astrophysiciens savent à présent détecter et analyser. Au cours de cette conférence-concert, nous allons d’abord parler de la musique des sphères, de l’antiquité à nos jours, puis présenter l’œuvre musicale, en grande partie synthétisée sur ordinateur, mais permettant aussi une intervention humaine. Claude-Samuel Levine et Sylvie Vauclair présenteront ainsi un duo original de thérémines, le seul instrument au monde dont on joue en déplaçant les mains dans l’air environnant…"

Date et Lieu : 14h, Salle Altaïr, Cité de l’espace.

7 septembre 2013 : "En direct du Big-Bang: la mission Planck nous livre ses derniers résultats"

Auteur : Ludovic Montier, Ingénieur de Recherche à l'IRAP, membre de l'équipe Milieu Interstellaire, Cycle de la Matière, Astro-Chimie.

Résumé : "La mission spatiale PLANCK de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) vient de livrer au printemps ses principaux résultats : 9 cartes infrarouges et radio de la voute céleste d’une précision complètement inédite qui ont permis de dresser la meilleure carte jamais produite de la lumière émise par le Big-Bang il y a plus de 13 milliard d’années. Cette carte est une fenêtre ouverte sur les tous premiers instants de l’Univers. Nous montrerons comment elle relie de façon indissoluble l’infiniment petit à l’infiniment grand."

Date et Lieu : 15h, Pic du Midi

29 juin 2013 : "Peut-on penser l'Univers"

Auteur : Alain Blanchard, Professeur d’astrophysique à l'université Paul Sabatier. Membre de l’Institut Universitaire de France.

Résumé : Cette présentation s'inscrit dans la cadre du XXVème Colloque Interdisciplinaire de Carcassonne intitulé "Penser est-il devenu obsolète ?". Plus d'infos ...

Date et Lieu : Carcassonne

25 Juin 2013 : « La musique des étoiles »

Auteur : Sylvie Vauclair, professeur émérite, astrophysicienne à l’IRAP, membre de l’académie de l'air et de l'espace
: La relation entre la musique et l’espace est ancienne mais elle reposait sur des idées philosophiques non vérifiées par l’expérience. « La musique des sphères » au sens de Pythagore n’existe pas, mais depuis quelques dizaine d’années, les astrophysiciens ont découvert que le soleil et les étoiles résonnent vraiment comme des instruments de musique. Cette découverte scientifique conduit à une précision inégalée sur la détermination des masses, rayons, âges, composition des étoiles, ainsi que leur structure interne. Grâce à la musique, l’étude et la connaissance des étoiles sont passées dans une autre dimension.
: Un voyage mystérieux dans le temps et dans l'espace, un poème visuel retraçant l'histoire de l'univers, de l'homme jusqu'au Big Bang. A travers ce nouveau spectacle, la compagnie PLASTICIENS VOLANTS a souhaité aborder un sujet bien mystérieux : le Big Bang. Ce sera un poème visuel autour de questions très humaines : Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ? Infuser tout ce qui se dit sur le sujet fait surgir une certitude : On n'est sûr de rien ! Le spectacle sera précédé, l'après-midi, d'une conférence (spectaculaire ?) sur le Big Bang, à 18h, animée par Alain Blanchard.
Date et Lieu : 18h00, Tournefeuille

31 Mai 2013 : « Voyage dans notre Galaxie »

Auteur : Katia Ferriere, IRAP

Résumé : Lorsqu'on observe le ciel par une nuit dégagée, on peut apercevoir une bande de lumière diffuse qui traverse la voûte céleste de part en part. Les Anciens lui ont donné le nom de "Galaxie" ou de "Voie Lactée", en raison de son apparence laiteuse. Nous savons à présent que la Voie Lactée est composée d'innombrables étoiles, trop éloignées de nous pour être distinguées à l'oeil nu. Nous avons également compris que l'espace entre les étoiles n'est pas complètement vide, mais qu'il contient un gaz extrêmement ténu parsemé de petits grains de poussière. Ce "milieu interstellaire" nous apparaît sous la forme de magnifiques nébuleuses, tantôt brillantes, tantôt obscures. La conférence nous emmènera à la découverte des étoiles et du milieu interstellaire de la Voie Lactée.
Date et Lieu : 21h00, Société d'Astronomie Populaire de Toulouse, 1 avenue Camille Flammarion, Toulouse

27 mai 2013 : "En direct du Big-Bang : la mission spatiale PLANCK nous livre ses derniers résultats"

Auteurs : Martin Giard (directeur de recherche au CNRS) et Ludovic Montier (ingénieur de recherche au CNRS), Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP – UPS/CNRS), de la part de la collaboration PLANCK

Résumé : La mission spatiale PLANCK de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) vient de livrer ses principaux résultats : 9 cartes infrarouges et radio de la voute céleste d’une précision complètement inédite qui ont permis de dresser la meilleure carte jamais produite de la lumière émise par le Big-Bang il y a plus de 13 milliard d’années. Cette carte est une fenêtre ouverte sur les tous premiers instants de l’Univers. Nous montrerons comment elle relie de façon indissoluble l’infiniment petit à l’infiniment grand.

Date et Lieu : 20h00, Salle du Sénéchal, Toulouse

16 avril 2013 : "ChemCam à bord du rover Curiosity: 'Toulouse à la surface de Mars...'"

Auteurs : Sylvestre Maurice et Olivier Gasnault, Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie - Observatoire Midi-Pyrénées

Résumé : Le projet "Mars Science Laboratory - Curiosity" de la NASA est une mission internationale, véritable défi technologique et scientifique, qui s’inscrit dans un programme d’exploration planétaire. Chemcam est l’instrument scientifique toulousain, issu d’un partenariat entre l’université Toulouse III-Paul Sabatier, le CNES et le CNRS, et à travers ses structures de recherche l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (IRAP) et le groupe d’instrument scientifique de l’Observatoire Midi-Pyrénées (GIS-OMP). ChemCam, est capable de déterminer la composition élémentaire des roches jusqu’à une distance de 9 m grâce à un laser. Ces mesures aident à caractériser la géologie de Mars, autre objectif de la mission MSL, et à choisir les roches devant faire l’objet d’un prélèvement d’échantillons en vue d’analyses plus détaillées à bord. Le principe est une première mondiale. Le laser vise la roche, provoquant la fusion de la zone atteinte. Le plasma généré et lumineux est analysé par un spectromètre. Les spectres de lumières ainsi obtenus sont envoyés à la Terre, et permettent de déduire les éléments qui composent chimiquement la roche : Aluminium, Silice, Oxygène, Magnésium etc.
: Responsable scientifique de la caméra-laser ChemCam du rover martien Curiosity, l’astrophysicien Sylvestre Maurice fera le point sur la planète rouge le mercredi 27 mars à 18h. Une conférence à voir en direct sur enjoyspace.com. Plus d'infos ...

12 mars 2013 : "L'Université Paul Sabatier met le Cap sur Mars !"

Résumé : L'équipe CHEMCAM sera à l'honneur le 12 mars prochain sur le campus de l'université Toulouse III - Paul Sabatier (UPS). Cette journée-événement se déroulera en deux temps : accueil de lycéens en journée et soirée martienne ouverte à tous dès 16h30. A 19h, l'équipe CHEMCAM donnera une conférence inédite grand public : « Mars fut-elle un jour habitable ? Une aventure scientifique, technologique et humaine ». Cette conférence sera suivie d'un direct du centre des opérations des missions scientifiques au CNES. Le programme de cette journée exceptionnelle est disponible ici.

22 février 2013 : « L'astérosismologie à l'ère spatiale »

Auteur : Philippe MATHIAS, Astronome Adjoint à l'IRAP, Equipe Physique du Soleil et des Etoiles
Résumé : L'astérosismologie est l'un des (très) rares outils permettant de mieux connaitre les intérieurs stellaires. Les instruments spatiaux dédiés lancés à partir des années 2000 a permis d'effectuer une moisson considérable de données sur la plupart des familles d'étoiles pulsantes connues. Après avoir brièvement rappelé quelques outils propres à l'astérosismologie (les différentes classes d'étoiles pulsantes, les mécanismes de déstabilisation, ou encore les différents modes de pulsation), je reviendrai sur les différents résultats obtenus jusqu'ici, mettant parfois à mal les modèles en vigueur jusqu'à présent.
Date et Lieu : 21h00, Société d'Astronomie Populaire de Toulouse, 1 avenue Camille Flammarion, Toulouse.

14 février 2013 : "L’irréversibilité, du Big Bang à la Terre…et au-delà"

Auteur : Sylvie VAUCLAIR, Astrophysicienne et Professeur à l’Université de Toulouse. Avec la participation de Jean-Pierre ALAUX, Animateur. Homme de radio et de télévision, journaliste, romancier, nouvelliste et Véronique DAVID, Mezzo-soprano accompagnée au piano par Anne-Laure MARC.

Date et Lieu : 20 h 15, Centre International de Conférences de Météo-France, 42, avenue Gaspard Coriolis, Toulouse

Résumé : Temps de tous les jours, secondes qui passent, vie et mort, souvenirs... Mais pour certains physiciens, « le temps n'existe pas ». Parlons-nous bien de la même chose ? Pouvons-nous expliquer ce que nous savons et ce que nous ne savons pas sur la naissance et l'évolution de l'Univers, qui a conduit au monde que nous observons actuellement ? Pourquoi cela s'est-il produit dans ce sens ? Pourquoi n'est-il pas possible de revenir en arrière, sauf par la pensée ou la fiction ? Quel sera l'avenir ? Pourquoi certains phénomènes semblent-ils se dérouler différemment à notre échelle et à l'échelle de l'Univers ?

25 janvier 2013 : "Le destin des systèmes planétaires"

Auteur : Sylvie Vauclair, Astrophysicienne à l'IRAP

Date et Lieu : 21h00,  Société d'Astronomie Populaire (1 avenue Camille Flammarion)

Résumé : De nombreuses planètes sont à présent observées autour d'étoiles autres que le Soleil: il s'agit d'un phénomène très fréquent. Mais que deviennent ces planètes lorsque l'étoile centrale évolue, devient une géante rouge, une nébuleuse planétaire puis une naine blanche? Des observations récentes de disques de débris autour des naines blanches donnent peut-être quelques informations à ce sujet.

10 janvier 2013 : "L'eau extra-terrestre : les révélations de la mission Herschel"

Auteur : Charlotte Vastel, Astronome à l'IRAP

Date et Lieu : 18h30, Muséum de Toulouse, Auditorium Picot de Lapeyrouse

Résumé : on pense généralement que l'eau n'existe que sur Terre. C'est en fait une espèce abondante dans l'Univers. De part la forte teneur en eau de l'atmosphère terrestre, seuls les télescopes spatiaux (comme l'actuel Herschel) permettent de l'observer directement. Un moyen indirect d'étude passe par l'observation de ses formes deutérées (dont l'eau lourde : D2O). En plus d'être un traceur privilégié de l'eau, l'observation de Deutérium dans le milieu interstellaire permet d'affiner nos modèles du Big Bang et de mieux comprendre l'évolution chimique des galaxies.

14 décembre 2012 : "L'énergie noire, mystère de la physique du XXIème siècle"

Auteur : Alain Blanchard, Professeur Université Paul Sabatier, IRAP - OMP

Date et Lieu : 11h30, Amphi Concorde, bâtiment U4 de l'Université Paul Sabatier

Résumé : Au cours du siècle dernier, la cosmologie est devenue un domaine véritablement scientifique, dans lequel les théories ont pu être confrontées aux observations. Dans ce cadre, le modèle du Big Bang a connu un succès remarquable qui ne s'est pas démenti après bientôt un demi siècle de développements. Pourtant ce modèle repose sur l'introduction de nouvelles composantes constituantes de l'Univers, la matière noire dont la présence a été soupçonnée dès les années 30 et plus récemment la mise en évidence de l'énergie noire, dominant la densité de masse de l'univers. Cette découverte a été couronnée par le
prix Nobel de physique en 2011. L'énergie noire est le nom donné à ce qui se manifeste par une force répulsive à l'échelle de l'univers dont l'origine est inconnue et dont la nature est encore mystérieuse. Elle constitue un élément très intriguant pour la physique fondamentale et est un enjeu majeur de la recherche actuelle en Cosmologie. De formidables efforts observationnels sont et seront déployés dans les années à venir pour mieux comprendre sa nature, pourrait se situer aux fondements de la théorie quantique des champs et/ou être liée à une modification de la relativité générale comme théorie de la gravitation.

12 décembre 2012 : "100 jours à la surface de Mars : premiers résultats de la mission Curiosity" 

Auteur : Sylvestre Maurice, astronome IRAP/OMP

Date et Lieu : 18h30, Bâtiment U4 - Amphithéâtre Concorde - Université Paul Sabatier

Résumé : L'atterrissage le 6 août dernier du rover Curiosity dans le cratère de Gale représente un succès spectaculaire pour l'exploration martienne. Deux instruments majeurs de cette mission, SAM (Sample Analysis at Mars), et  ChemCam  (Chemistry Camera) bénéficient de contributions françaises. Ces instruments participent à l’étude de la composition de l’atmosphère martienne et d’échantillons de roches. Ils sont pilotés depuis le mois de novembre 2012 par un centre opérationnel basé au CNES à Toulouse. Sylvestre Maurice, co-responsable scientifique de ChemCam, présentera à l'Université Paul Sabatier les enjeux scientifiques de la mission et nous livrera les premiers résultats obtenus sur le sol martien. Une table ronde, constituée des acteurs du projet chem cam, suivra la présentation de S. Maurice :  Olivier Gasnault (chercheur- IRAP/OMP),  Driss Kouach (ingénieur mécanicien - OMP),  Eric Lorigny (CNES),  Laurent Pares (opticien - IRAP/OMP),  Muriel Soccocio (chef de projet - CNES)

4 décembre 2012 : "Où en est la recherche d'Energie Noire ? (Projet Euclid)"

Auteur : Alain Blanchard, Professeur Université Paul Sabatier, IRAP - OMP

Date et Lieu : 20h30, Salle du Sénéchal 17 rue Rémusat 31000 Toulouse

Résumé : Au cours du siècle dernier, la cosmologie est devenue un domaine véritablement scientifique, dans lequel les théories ont pu être confrontées aux observations. Dans ce cadre, le modèle du Big Bang a connu un succès remarquable qui ne s'est pas démenti après bientôt un demi siècle  de développements. Pourtant ce modèle repose sur l'introduction de nouvelles composantes constituantes de l'Univers, la matière noire dont la présence a été soupçonnée dès les années 30 et plus récemment la mise en évidence de l'énergie noire, dominant la densité de masse de l'univers. Cette découverte a été couronnée par le prix Nobel de physique en 2011. L'énergie noire est le nom donné a ce qui se manifeste par une force répulsive a l'échelle de l'univers dont l'origine est inconnue et dont la nature est encore mystérieuse. Mieux comprendre la nature et l'origine de cette force est un défi  majeur de la recherche actuelle en Cosmologie comme en physique fondamentale. Le Satellite EUCLID a été conçu pour relever ce défi. Les données qu'il collectera aurons de nombreuses retombées en astrophysique bien au-delà de la question de l'énergie noire et procurera aux astronomes du monde entier un ensemble d'observations d'une très grande richesse.

3 décembre 2012 : "Premiers résultats de la mission Curiosity à la surface de Mars"

Auteur : Sylvestre Maurice, astrophysicien à l’IRAP(*), tout juste revenu du JPL en Californie, fera le bilan des premiers mois de recherches permises par le fantastique rover martien Curiosity, et notamment l’instrument ChemCam, dont il est à l’origine, et « co-principal investigateur ». 

Date et Lieu : 19h, Cité de l'Espace

Résumé : L'atterrissage le 6 août dernier du rover Curiosity dans le cratère de Gale représente un succès spectaculaire pour l'exploration martienne. Plus de 1000 personnes étaient à la Cité de l’espace pour cet évènement et plus de 70 000 ont suivi le direct qu’elle coordonnait. Deux instruments majeurs de cette mission, SAM (Sample Analysis at Mars), et  ChemCam  (Chemistry Camera) bénéficient de contributions françaises coordonnées par le CNES, l’agence spatiale française. Ces instruments participent à l’étude de la composition de l’atmosphère martienne et d’échantillons de roches. Ils sont pilotés depuis le mois de novembre 2012 par un centre opérationnel basé au CNES à Toulouse. Sylvestre Maurice, co-responsable scientifique de ChemCam, présentera à la Cité de l’espace les enjeux scientifiques de la mission et nous livrera les premiers résultats obtenus sur le sol martien. Alain Gaboriaud, du CNES, chef de projet de la contribution française à Curiosity, interviendra sur le déroulement du lancement et de l'atterrissage, et présentera le rôle du CNES dans cette coopération avec la NASA. Cet évènement organisé par l’association des Amis de la Cité de l’espace et la Cité de l’espace, avec la participation de l’IRAP, du CNES, l’Agence spatiale française, de l’Association Astronautique et Aéronautique de France et de l’Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace.

30 novembre 2012 : « A quoi servent les trous noirs ? »

Auteur : Jean-Luc Atteia, Astronome à l'IRAP

Date et Lieu : 21h00, Société d'Astronomie Populaire de Toulouse, 1 avenue Camille Flammarion, Toulouse

Résumé : Les astronomes possèdent maintenant de nombreuses preuves de l'existence des trous noirs. Après une présentation rapide du concept de trou noir, nous ferons l'inventaire des observations qui ont progressivement conduit la communauté des astrophysiciens à accepter l’universalité de ces astres. L'exposé se poursuivra par une discussion autour de quelques questions que ces astres posent aux astronomes... Comment se manifeste la naissance d'un nouveau trou noir ? Pourquoi trouve-t-on un trou noir super massif au coeur de chaque galaxie ? Quel est le rapport entre les "monstres" de plusieurs millions de fois la masse du soleil que l’on trouve au centre des galaxies et les trous noirs stellaires que l’on voit se former de nos jours ?

15 novembre 2012 : « L'énergie noire : nouveau mystère de la physique moderne »

Auteur : Alain Blanchard, Professeur à l'Université Toulouse III Paul Sabatier, chercheur à l'IRAP

Date et Lieu : 12h30, AMPHI CONCORDE - Bâtiment U4 - Université Paul Sabatier, Toulouse

Résumé : Au cours du siècle dernier, la cosmologie est devenue un domaine véritablement scientifique, dans lequel les théories ont pu être confrontées aux observations. Dans ce cadre, le modèle du Big Bang a connu un succès remarquable qui ne s'est pas démenti après bientôt un demi siècle de développements. Pourtant ce modèle repose sur l'introduction de nouvelles composantes constituantes de l'Univers, la matière noire dont la présence a été soupçonnée dès les années 30 et plus récemment la mise en évidence de l'énergie noire, dominant la densité de masse de l'univers. Cette découverte a été couronnée par le prix Nobel de physique en 2011. L'énergie noire est le nom donné à ce qui se manifeste par une force répulsive à l'échelle de l'univers dont l'origine est inconnue et dont la nature est encore mystérieuse. Elle constitue un enjeu majeur de la recherche actuelle en cosmologie comme en physique fondamentale. De formidables efforts observationnels sont et seront déployés dans les années à venir pour mieux comprendre sa nature exacte.

9 novembre 2012 : "La place des trous noirs dans l'univers"

Auteur : Jean-Luc Atteia, Astronome à l'IRAP

Date et Lieu : 20h30, Maison de la Philosophie, 29 Rue de la Digue, Toulouse

Résumé : Après une présentation rapide du concept de trou noir, nous ferons un état des lieux des observations qui ont progressivement conduit la communauté des astrophysiciens à accepter l'universalité de ces astres. Puis, partant de notre compréhension actuelle, nous nous interrogerons sur la place des trous noirs dans l'univers : Pourquoi trouve-t-on un trou noir super massif au coeur de chaque galaxie ? Depuis quand ces trous noirs existent-ils, et comment ont-ils contribué à façonner notre univers ? Quel est le rapport entre les "monstres" de plusieurs millions de fois la masse du soleil que l'on trouve au centre des galaxies et les trous noirs stellaires que l'on voit se former de nos jours ?

3 octobre 2012 : "Voyage dans notre Galaxie"

Auteur : Katia Ferriere, Directrice de Recherche CNRS à l'IRAP

Date et lieu : 20h00, Salle du Sénéchal, Toulouse

Résumé : Lorsqu'on observe le ciel par une nuit dégagée, on peut apercevoir une bande de lumière diffuse qui traverse la voûte céleste de part en part. Les Anciens lui ont donné le nom de "Galaxie" ou de "Voie Lactée", en raison de son apparence laiteuse. Nous savons à présent que la Voie Lactée est composée d'innombrables étoiles, trop éloignées de nous pour être distinguées à l'oeil nu. Nous avons également compris que l'espace entre les étoiles n'est pas complètement vide, mais qu'il contient un gaz extrêmement ténu parsemé de petits grains de poussière. Ce "milieu interstellaire" nous apparaît sous la forme de magnifiques nébuleuses, tantôt brillantes, tantôt obscures. La conférence nous emmènera à la découverte des étoiles et du milieu interstellaire de la Voie Lactée.

29 juin 2012 : « Coronographie solaire et stellaire »

Auteur : Laurent Koechlin, Astronome à l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP)  

Date et Lieu : 20h30, Société d'Astronomie Populaire de Toulouse, 1 avenue Camille Flammarion, Toulouse.

Résumé : Depuis l'invention de la coronographie par Bernard Lyot en 1930 et ses premières images de la couronne solaire, cette technique a beaucoup évolué, tant par sa technologie que dans ses applications. Après une présentation simple du principe optique de la coronographie, je montrerai des images du Soleil et de son voisinage immédiat obtenues grâce à cette technique. Je développerai ensuite quelques-unes des évolutions récentes, avec des exemples comme l'étude des exoplanètes par imagerie directe.

21 mai 2012 : "A quoi servent les trous noirs ?"

Auteur : Jean-Luc Atteia, Astronome à l'Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP - OMP)

Date et Lieu : 20h00, Salle du Sénéchal , 17 Rue de Rémusat, Toulouse.

Résumé : "Pourquoi trouve-t-on un trou noir super massif au coeur de chaque galaxie ? Depuis quand ces trous noirs existent-ils, et comment ont-ils contribué à façonner notre univers ? Quel est le rapport entre les monstres de plusieurs millions de fois la masse du soleil que l'on trouve au centre des galaxies et les trous noirs stellaires que l'on voit se former de nos jours ? Ces questions sont posées aux astronomes par les découvertes récentes qui montrent le rôle important joué par les trous noirs dans la mise en place des structures actuelles de l'univers. Elles seront discutées après une présentation rapide du concept de trou noir et un état des lieux des observations qui ont progressivement conduit la communauté des astrophysiciens à accepter l'universalité de ces astres. "
 

27 avril 2012 : "Les nouveaux systèmes planétaires et la pluralité des mondes"

Auteur : Sylvie Vauclair, astrophysicienne, membre de l'Institut universitaire de France

Date et Lieu : 20h30, Maison de la Philosophie, 29 Rue de la Digue, Toulouse.

Résumé : "Les découvertes scientifiques récentes ont profondément modifié l'idée que l'homme se fait de lui-même sur la planète Terre. L'exploration de l'Univers qui l'entoure et dont il est issu lui permettent de mieux appréhender ses origines et son avenir. Depuis une quinzaine d'années s'est produit une nouvelle révolution : la détection de planètes en orbite autour d'étoiles autres que le Soleil. Non seulement le système solaire n'est pas unique, mais il semble maintenant, d'après les statistiques, qu'une majorité des étoiles du ciel doivent avoir des planètes. La recherche de la vie ailleurs dans l'Univers est devenue une réelle démarche scientifique. Un vertige pour la pensée humaine !"

27 avril 2012 : "Mesure du temps et astronomie"

Auteur : Fabrice Lamareille, Chercheur associé à l'IRAP

Date et Lieu : 21h00, SAP, 1 Avenue Camille Flammarion, 31500 Toulouse.

Résumé : "Qu'il soit absolu ou relatif, le temps a toujours besoin d'être mesuré et le plus précisément possible. Nous passerons en revue les différentes échelles utilisées pour mesurer le temps qui passe, et leurs liens profonds avec les phénomènes astronomiques. Nous verrons ensuite comment la mesure du temps légal a évolué jusqu'à nos jours, toujours en lien avec l'astronomie, ainsi que les débats récents sur les secondes intercalaires."

Afficher le pied de page